Légende
  • Tête de course
  • Caravane
  • Ville de départ
  • Ville d'arrivée
  • Ravitaillement
  • Points chrono
  • Sprint
  • Dernier kilomètre
  • Col hors catégorie
  • Points d'intérêts

Sur la route

Département du Nord

Préfecture : Lille
Sous-préfectures : Avesnes-sur-Helpe, Cambrai, Douai, Dunkerque, Valenciennes
Population : 2 565 000 hab.
Site web : www.cg59.fr 

Bordé par la frontière belge, le département du Nord est formé d'une étroite bande s'allongeant d'ouest en est, de la mer du Nord aux premières hauteurs du massif de l'Ardenne. Le Nord-est, après la région parisienne, le département où la densité de population est la plus élevée. Il compte plus de 2,5 millions d’habitants. Grâce à l'amélioration des sols et à une utilisation scientifique des terres, il arrive au tout premier rang des ressources agricoles. De même occupe-t-il le premier rang du point de vue industriel (ressources minières, sidérurgie, métallurgie, textile, industries chimique et alimentaire). Les difficultés liées à la crise ont compromis l'avenir du bassin minier, mais l'ardeur et la volonté de rénovation restent intactes dans ce département qui dispose d'une richesse humaine inégalée (les fameux Chtis  !). Deux éléments confèrent au Nord un cachet tout particulier : d'une part les moulins à eau ou à vent, nombreux et souvent bien conservés ; et d'autre part les beffrois, symboles des libertés communales (Cambrai, Douai, Lille, Valenciennes) et les hôtels de ville d'architecture flamande (Hondschoote, Douai), ou néo-flamande (Armentières).

Département du Pas-De-Calais

Population : 1 460 000 hab.
Préfecture : Arras
Sous-préfectures : Béthune, Boulogne-sur-Mer, Calais, Lens, Montreuil, Saint-Omer
Site web : www.pasdecalais.fr

 Le département a été formé en 1790 par la réunion de l'Artois et du Boulonnais. Le nom attribué au département est orthographié «  Pas-de-Calais  » ; il symbolise le «  Channel  » de la Manche, c'est-à-dire le passage entre Douvres et Calais, de la France à l'Angleterre. La découverte en 1841 de charbon à Oignies va bouleverser l'économie du département. Durant la seconde moitié du XIXe siècle, les compagnies minières vont connaître un essor prodigieux.

Aujourd’hui, où mines et textile disparaissent, sa situation au cœur des échanges entre la Grande-Bretagne et la France (Eurotunnel) demeure un atout considérable. L'activité touristique est importante, sur le littoral notamment. Le port de Calais est avec son homologue de Douvres en Angleterre l'un des premiers ports de passagers du monde. Boulogne, pour sa part, est le premier port de pêche du pays.

Km 20 : Thumeries

Thumeries est essentiellement connu comme le berceau de la sucrerie Béghin,  qui assura la prospérité de la ville pendant 150 ans. Fondée en 1821 par Joseph Coget, la firme deviendra leader du sucre en France sous la houlette de Ferdinand Béghin, son patron jusqu’à sa mort en 1994.

Mais les suiveurs du Tour n’ont pas oublié que Thumeries est aussi la ville natale du cinéaste Louis Malle, qui consacra en 1962 un beau film à la Grande Boucle  : Vive le Tour.

Autre personnalité de Thumeries, Pierre Legrain fut le plus grand lanceur de marteau français de sa génération avant de devenir un entraîneur d’athlétisme respecté, qui découvrit Guy Drut, notamment.

Le Château blanc

Cette belle construction de type flamand a été édifiée en 1541 si l'on en croit une pierre de seuil qui porte cette date. Propriété de la famille de la Hamaide, puis de la famille d’Esclaibes, le château passe au XVIIIe siècle aux Carondelet, dont le dernier membre sera délégué du clergé aux Etats Généraux en 1789.

En 1899, après plusieurs changements de propriétaire, c'est Joseph Béghin, le sucrier, qui le rachète et le donne en dot à sa fille Jenny quand elle épouse Claude Descamps. Le château appartient depuis 1990 à l’association chrétienne Horizons.

Site web de la commune : www.thumeries.fr

Région Nord-Pas-de-Calais

Préfecture : Lille

Terre-frontière riche d'abondantes ressources, tiraillée entre Saint-Empire Romain Germanique et France, le Nord-Pas de Calais fut, jusqu'en 1945, le terrain de toutes les invasions. Des conditions qui formèrent un peuple industrieux, dur à la tâche, fier de sa puissance et de ses résistances mais ouvert à tous les échanges et au meilleur de toutes les cultures. Une fierté marquée par les beffrois, gigantesques aiguilles de pierres et de briques dressées face aux puissants de ce monde, dominant les villes et inscrits au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco. Cet esprit de résistance s'exprime toujours sur les remparts et les ports fortifiés, dans les treize citadelles du Pré Carré de Vauban, dans les églises fortifiées de Thiérache et jusque sur les immenses champs de batailles de 14/18 et dans les gigantesques blockhaus de la Seconde Guerre Mondiale. La diversité éclate en censes (Censes : fermes) flamandes et picardes, en austères mais riches hallekerques (hallekerques : églises massives à 4 nefs) du Westoeck et sur les immenses places pavées bordées d'immeubles où s'affrontent Renaissance flamande colorée et rigueur à la française du Beau Siècle. Trente musées des Beaux Arts témoignent aujourd'hui de l'abondance des genres régionaux par leurs collections prestigieuses et les oeuvres d'artistes locaux qui ne le sont pas moins : Rubens, Matisse, Carpeaux, Pignon, Mathieu, De Marle... Une centaine d'autres racontent la vie, les guerres, les fêtes, le travail sur les lieux même de leur histoire… Des sites de mémoire que rejoignent cent cinquante entreprises industrielles et artisanales ouvertes à la visite pour raconter l'Histoire, laborieuse, qui s'écrit au quotidien.

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 5

Classements à l'issue de l'étape 5

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Peter Sagan est-il capable de battre Greipel et Cavendish dans un sprint massif ?

  • Oui0%
  • Non0%
0 vote

Partenaires du Tour