Blagnac

La ville berceau de l'A380

Porte d’entrée de Midi-Pyrénées par son aéroport international avec 7 millions de passagers par an, confirmée capitale européenne de l’aéronautique, Blagnac affirme un incontestable attrait.
Petit bourg maraîcher des terrasses alluvionnaires de la  rive gauche de Garonne, Blagnac est devenue en sept décennies le berceau de l’A380 et le siège mondial d’Airbus et d’ATR. Aujourd’hui, sur le site d’AéroConstellation, 360 hectares dédiés à la construction et à la maintenance aéronautiques, l’usine Jean-Luc Lagardère, véritable cathédrale industrielle de 10 hectares sur 46 mètres de haut, abrite la chaîne d’assemblage du très gros porteur A380.
Elle est la plus grande usine aéronautique d’Europe. Avec 2 200 entreprises et 35 000 emplois, Blagnac cultive cette étonnante vitalité pour organiser un cadre de vie privilégié à six kilomètres à peine du Capitole de Toulouse. Depuis fin 2010, les quartiers de Blagnac sont connectés à la métropole toulousaine par la nouvelle ligne du tramway.
Les 210 hectares de la ZAC Andromède, premier éco quartier de Midi-Pyrénées  sont en cours d’aménagement et affichent le label du développement durable (gestion optimisée de l’énergie, de l’eau, logements Génération 21, biodiversité…) pour accompagner la dynamique de la ville et de son industrie. Pour autant, c’est toujours au cœur de son noyau villageois, niché autour de l’Eglise Saint Pierre et sous le regard de Saint Exupère, que Blagnac  se plait à entretenir son identité gasconne et à préserver ses racines en pays de cocagne.

*******

Aeroscopia : un musée pour des avions de légende
Fin 2013, Aeroscopia ouvrira ses portes à proximité de l’impressionnante usine d’assemblage de l’A380. Outil de mémoire et de partage, le musée Aeroscopia abritera des avions de légende à découvrir et à visiter : Caravelle, le supersonique Concorde, Super Guppy, l’A300, la grande famille des Airbus et la collection des avions civils et militaires restaurés et conservés par les « Ailes Anciennes » et « Flight Heritage ». Tourné vers l’avenir et l’éducation, Aeroscopia offrira, sur une surface de 10 000m²,  un lieu d’émerveillement ludique, pédagogique et interactif  pour tous les publics.

Sites internet

L’usine Jean-Luc Lagardère : sur le site d’AéroConstellation, elle est le berceau de l’A380 dont elle abrite la chaîne d’assemblage. Elle est aussi la plus grande usine aéronautique d’Europe - © Ville de BlagnacAéroscopia : le musée ouvrira en 2013 pour accueillir le patrimoine historique de la grande épopée aéronautique en Midi toulousain et des avions de légende aux noms prestigieux - © Ville de Blagnac
6 fois ville-étape
23 000 habitants (Blagnacais, Blagnacaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Économie 
: aéronautique (Airbus, ATR)
Signature : Blagnac, ville vitalité !
Spécialités : carotte de Blagnac, saucisse de Toulouse, cassoulet.
Sport : GSC Blagnac (cyclisme), Blagnac Sporting Club Rugby, Blagnac Football Club, Toulouse Blagnac Hockey Club. Ville la plus sportive de France en 1992.
Personnalités : Jean-Dominique Compans (général d’Empire), Maxime Médard (rugby), Christophe Deylaud (rugby), Georges Gay (cyclisme), Mayar Monschipour (boxe)
Festivals : Novelum (musiques nouvelles, mars), Luluberlu (jeunesse, mai), Rencontres des musiques anciennes (octobre), Des étoiles et des ailes (aérospatiale, novembre)
Labels : ville fleurie ** / 7ème ville mieux gérée de France au Challenge 2011 / Bien vieillir, vivre ensemble.

Les Grandes Dates

  • Ier siècle

    Un amphithéâtre romain est construit à Purpan-Ancely, dont une partie sur le territoire de Blagnac. Cette enceinte accueillit des combats de gladiateurs jusqu’au IVe siècle.
  • IVe siècle

    Saint Exupère, évêque de Toulouse, dispose d’une résidence de campagne à Blagnac.
  • XIe siècle

    Construction de l’église Saint-Pierre. Blagnac est siège d’une seigneurie.
  • 1098

    Guillaume IX, comte de Poitiers et d’Aquitaine, fait don du village aux chanoines du chapitre de Saint-Sernin.
  • 1307

    Géraud Balène obtient du roi Philippe le Bel la seigneurie de Blagnac et y construit un château aujourd’hui disparu.
  • XIVe siècle

    Construction de la chapelle Saint Éxupère.
  • 1383

    La seigneurie passe à Géraud Devoisins, baron d’Arques, puis à ses héritiers.
  • 1650

    Construction d’un château par Antoine d’Aldeguier, qui deviendra le couvent des Dominicaines en1852.
  • 1845

    Décès à Blagnac, dans ce château, du général d’Empire Jean Dominique Compans.
  • 1918

    Naissance de l’Aéropostale.
  • 1953

    Ouverture de la première aérogare de Blagnac.
  • 1969

    Premier vol du Concorde.
  • 1972

    Lancement du premier Airbus.
Le premier vol du Concorde a été effectué à Blagnac - © Ville de Blagnac
6 fois ville-étape
23 000 habitants (Blagnacais, Blagnacaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Économie 
: aéronautique (Airbus, ATR)
Signature : Blagnac, ville vitalité !
Spécialités : carotte de Blagnac, saucisse de Toulouse, cassoulet.
Sport : GSC Blagnac (cyclisme), Blagnac Sporting Club Rugby, Blagnac Football Club, Toulouse Blagnac Hockey Club. Ville la plus sportive de France en 1992.
Personnalités : Jean-Dominique Compans (général d’Empire), Maxime Médard (rugby), Christophe Deylaud (rugby), Georges Gay (cyclisme), Mayar Monschipour (boxe)
Festivals : Novelum (musiques nouvelles, mars), Luluberlu (jeunesse, mai), Rencontres des musiques anciennes (octobre), Des étoiles et des ailes (aérospatiale, novembre)
Labels : ville fleurie ** / 7ème ville mieux gérée de France au Challenge 2011 / Bien vieillir, vivre ensemble.

Sites internet

Blagnac et le cyclisme

Les sprinteurs en quête de succès auront tout intérêt à s’inspirer du savoir-faire local en matière de vitesse, la ville qui abrite l’aéroport de Toulouse étant aussi celle où l’on fabrique l’Airbus. Les deux seules fois où le peloton du Tour est parti de Blagnac pour quitter le massif pyrénéen, ce sont pourtant des coureurs échappés qui ont eu le dernier mot. En 1984, Pierre-Henri Menthéour avait lâché Dominique Garde et le Danois Kim Andersen pour s’imposer à Rodez, où le peloton accusait près de 7 minutes de retard. Trois ans plus tard, Régis Clère avait bénéficié de l’indulgence des commissaires après être arrivé hors délais à Blagnac. Le lendemain, il poussait le zèle jusqu’à coller une marge de 14 minutes au peloton, lors de l’échappée solitaire qui le menait à la victoire à Millau.
Blagnac peut également s’enorgueillir d’un des clubs de cyclisme les plus prestigieux, le GSC (Guidon Saint-Cyprien) Blagnac, qui a vu passer dans ses rangs les plus grands noms du peloton : y ont ainsi été licenciés Laurent Jalabert, Frédéric Moncassin, David Moncoutié ou Nicolas Portal.

Frédéric Moncassin a été licencié au Guidon Saint-Cyprien Blagnac - © Presse Sports
6 fois ville-étape
23 000 habitants (Blagnacais, Blagnacaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Économie 
: aéronautique (Airbus, ATR)
Signature : Blagnac, ville vitalité !
Spécialités : carotte de Blagnac, saucisse de Toulouse, cassoulet.
Sport : GSC Blagnac (cyclisme), Blagnac Sporting Club Rugby, Blagnac Football Club, Toulouse Blagnac Hockey Club. Ville la plus sportive de France en 1992.
Personnalités : Jean-Dominique Compans (général d’Empire), Maxime Médard (rugby), Christophe Deylaud (rugby), Georges Gay (cyclisme), Mayar Monschipour (boxe)
Festivals : Novelum (musiques nouvelles, mars), Luluberlu (jeunesse, mai), Rencontres des musiques anciennes (octobre), Des étoiles et des ailes (aérospatiale, novembre)
Labels : ville fleurie ** / 7ème ville mieux gérée de France au Challenge 2011 / Bien vieillir, vivre ensemble.

Sites internet

A voir

Église Saint-Pierre
Avec primitivement un clocher mur tourné vers la Garonne sur la façade Est (sur l’emplacement du chœur), l’église Saint-Pierre accueillait déjà des fidèles dès le XIe siècle. À la fin du XIVe siècle, la famille Devoisins remplace l’ancien clocher par un autre ressemblant à celui de la basilique Saint-Sernin.
L’église a subi au cours des siècles des outrages plus ou moins effacés par des restaurations. Elle sera mutilée par l’installation du télégraphe Chappe sur sa flèche en 1834, frappée par la foudre plusieurs fois, et en 1944, éventrée par un avion de chasse allemand, nécessitant la réfection de la nef. Depuis, l’église a vu récemment son pavement remplacé à l’occasion de l’installation d’un chauffage au sol.

Chapelle Saint-Exupère
Exupère, évêque de Toulouse, venait se reposer des fatigues de son épiscopat à Blagnac, où il avait fait construire sa maison à l’emplacement de la chapelle actuelle. Il y recevait les malades et les pauvres. Il aimait beaucoup les habitants de ce petit village.Les Blagnacais le lui ont bien rendu en le faisant saint patron de leur village. C’est dans ce lieu qu’il serait mort au début du Ve siècle. Une centaine d’années après son décès, la tradition raconte qu’un paysan était hanté chaque nuit par un rêve selon lequel sa maison se trouvait sur l’emplacement du tombeau du saint. Il en avisa les religieux de Saint-Sernin qui trouvèrent en effet les restes et les emportèrent en châsse dans leur église.

Monastère de Blagnac
Un imposant bâtiment, une chapelle et un château du XVIIe siècle composent le monastère des Dominicaines. Le château succède à un édifice féodal détruit pendant les guerres de Religion. Jean d’Aldeguier achète les terres qui lui valent le titre de baron et y construit un nouveau château au milieu du XVIIe siècle. Passé aux mains de différents propriétaires, il est finalement vendu en 1748 à Gaspard de Maniban, premier président du parlement de Toulouse.
En 1810, le château et ses dépendances sont vendus au général d'Empire Jean Dominique Compans qui s’y installe. Il y meurt en 1845. Après avoir servi de cadre à des fêtes galantes, le château est acheté en 1850 par les Trappistines, venues de l’abbaye de Maubec (Drôme). Elles construisent l’église et les bâtiments monastiques autour du vieux château. S’accommodant mal de l’urbanisation croissante de Blagnac, les Trappistines cèdent la place à une communauté de Dominicaines en 1939. Durant la Guerre, les bâtiments sont occupés par les Allemands et Le domaine est endommagé. En 1949, les moniales accueillent Louis Mazetier, célèbre peintre verrier qui réalise fresques et vitraux.
Depuis 1987, les Dominicaines partagent la tranquillité du site avec la communauté des Béatitudes

Visite « Airbus A380 »
Airbus Visit propose au grand public de découvrir les coulisses du plus grand avion de ligne de tous les temps et amène les visiteurs sur le site d’Aéroconstellation et de l’usine Jean-Luc Lagardère, chaîne d’assemblage de l’A380. A couper le souffle ! En prime : la visite de la maquette grandeur nature de la cabine de l’avion. La réservation est obligatoire.

L’Eglise Saint-Pierre - © Ville de BlagnacMonastère Sainte-Catherine de Sienne de Blagnac - © Ville de Blagnac
6 fois ville-étape
23 000 habitants (Blagnacais, Blagnacaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Économie 
: aéronautique (Airbus, ATR)
Signature : Blagnac, ville vitalité !
Spécialités : carotte de Blagnac, saucisse de Toulouse, cassoulet.
Sport : GSC Blagnac (cyclisme), Blagnac Sporting Club Rugby, Blagnac Football Club, Toulouse Blagnac Hockey Club. Ville la plus sportive de France en 1992.
Personnalités : Jean-Dominique Compans (général d’Empire), Maxime Médard (rugby), Christophe Deylaud (rugby), Georges Gay (cyclisme), Mayar Monschipour (boxe)
Festivals : Novelum (musiques nouvelles, mars), Luluberlu (jeunesse, mai), Rencontres des musiques anciennes (octobre), Des étoiles et des ailes (aérospatiale, novembre)
Labels : ville fleurie ** / 7ème ville mieux gérée de France au Challenge 2011 / Bien vieillir, vivre ensemble.

Sites internet

Blagnac, fille de l'air

L’aéronautique est devenue en un siècle le fleuron de l’économie de la métropole toulousaine, faisant de Blagnac l’une des capitales européennes de cette aventure industrielle, humaine et technologique.
La conquête de l’air à Toulouse commence en 1913 sur le terrain militaire Polygone puis sur la piste de Francazal, qui existe toujours et est devenue un aéroport d’affaires. En 1918, Pierre-Georges Latécoère crée l'usine de Montaudran. C'est là que naît l’Aéropostale. Latécoère permet alors la mise en service de la première ligne régulière reliant Toulouse au Maroc, puis Toulouse à l'Amérique du Sud. Il crée ensuite l’Aéropostale, chargée de délivrer le courrier à l'autre bout du monde. Des grands noms de l'aviation sont de l’aventure comme Mermoz, Daurat ou  Saint-Exupéry.
En 1928, le premier ministre de l’Air propose aux chambres de commerce de participer à la création des ports aériens et retient le site de Blagnac pour implanter un aérodrome civil et industriel.
Dès le début de la Guerre, en 1939, des usines sont construites à la hâte sur le site de Blagnac pour abriter les réparations de l’Armée de l’Air. Dans le même temps, se sont développés deux autres pôles aéronautiques, l’Atelier industriel de l’aéronautique (AIA), à l’Est, et Saint-Martin-du-Touch, au Sud de Toulouse.
C’est à la Libération que l’aviation civile quitte définitivement Francazal pour se déplacer à Blagnac, dont la première aérogare ouvre en 1953.
En 1968, une deuxième piste est mise en service pour permettre le décollage de Concorde, avion révolutionnaire conçu sur les lieux mêmes. C’est en 1969 que le premier vol du supersonique a lieu depuis l’aéroport de Blagnac.
Trois ans plus tard, c’est le premier Airbus qui décolle de Toulouse.
Depuis, le site de Blagnac n’a cessé de se développer au  rythme des progrès de l’industrie aéronautique et du trafic mondial pour atteindre aujourd’hui six millions de passagers annuels. Si Concorde n’est plus qu’un souvenir, Airbus n’a cessé de croître pour devenir l’un des premiers avionneurs mondiaux et construire l’A380, le plus gros avion commercial au monde.
Environ 120.000 personnes viennent chaque année à Toulouse découvrir le système de fabrication de l’A380 lors de visites organisées sur le site.

Aéroport international de Toulouse-Blagnac : avec 7 millions de passagers commerciaux par an, c’est la porte d’entrée majeure de Midi-Pyrénées - © Ville de Blagnac
6 fois ville-étape
23 000 habitants (Blagnacais, Blagnacaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Économie 
: aéronautique (Airbus, ATR)
Signature : Blagnac, ville vitalité !
Spécialités : carotte de Blagnac, saucisse de Toulouse, cassoulet.
Sport : GSC Blagnac (cyclisme), Blagnac Sporting Club Rugby, Blagnac Football Club, Toulouse Blagnac Hockey Club. Ville la plus sportive de France en 1992.
Personnalités : Jean-Dominique Compans (général d’Empire), Maxime Médard (rugby), Christophe Deylaud (rugby), Georges Gay (cyclisme), Mayar Monschipour (boxe)
Festivals : Novelum (musiques nouvelles, mars), Luluberlu (jeunesse, mai), Rencontres des musiques anciennes (octobre), Des étoiles et des ailes (aérospatiale, novembre)
Labels : ville fleurie ** / 7ème ville mieux gérée de France au Challenge 2011 / Bien vieillir, vivre ensemble.

Sites internet

vidéo20/07/2012 

Les villes étapes 2012 : visitez Blagnac

Porteurs de maillots à l'issue du prologue

Classements à l'issue du prologue

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Fabian Cancellara endossera-t-il le premier Maillot Jaune du Tour pour la 5ème fois de sa carrière ?

  • Oui69.82%
  • Non30.18%
2333 votes

Partenaires du Tour