Bagnères-de-Luchon

Bagnères-de-Luchon

L’eau de chaque source est unique, elle est le fruit d’une terre, d’une histoire géologique. Les eaux hyperthermales de Luchon sont les plus sulfurées des Pyrénées. De circulation profonde à plus de 5000 mètres, à 130°C, les eaux sont bactériologiquement pures, à l’abri de toute pollution de surface, elles font l’objet d’une vigilance accrue de la part de la commune. Après avoir compté 18 sources distinctes par leur sulfuration, les thermes exploitent depuis 1991 deux forages profonds, fournissant une eau à 74°C et 65°C. Pour conserver leurs propriétés thérapeuthiques, les eaux thermales sont acheminées à leur température à proximité des soins afin d’éviter toute altération et contamination.

Aux griffons des sources Luchonnaises apparaissent de longs filaments appelés « barégine ». Les boues sont préparées à l’établissement même avec cette barégine et s’obtiennent par culture naturelle (maturation) de bactéries sulforéductrices. Médicament naturel et thermal, les boues présentent des propriétés antalgiques et relaxantes. Elles sont utilisées en application locale, les éléments curatifs se diffusent sous l’effet de la chaleur.

Bagnères-de-Luchon a l’avantage de proposer deux orientations : voies respiratoires, et rhumatologie, qui représentent respectivement 40 et 60% de curistes.

La rhumatologie sera traitée par l’eau (bains sulfurés, à bulles, douches au jet, locales…) la vapeur (vaporarium, bains de caisse, vapeurs dirigées…) et les boues.

La cure « ORL et voies respiratoires » propose différents soins effectués par le médecin thermal, le curiste lui-même mais également par des masseurs kinésithérapeutes : rééducation respiratoire et drainage postural.

C’est une renommée deux fois millénaire qui consacre les vertus thérapeutiques des eaux de Luchon. Ce n’est pas un hasard si la déesse romaine de l’eau Ilixon a donné son nom au pays de Luchon. Aujourd’hui, la station thermale de Bagnères-de-Luchon est la plus fréquentée de la Haute-Garonne et de la Région Midi-Pyrénées. Elle fait partie depuis 2011, de l’association des villes thermales européennes.

Les thermes, avec leur espace forme et bien-être au top de la modernité, demeurent une étape incontournable. Leur principale attraction : le Vaporarium, un immense hammam naturel, unique en Europe !

*******

Grand Site de Midi-Pyrénées

Bagnères-de-Luchon est la ville montagnarde la plus caractéristique de tout le massif des Pyrénées. Entourée des 13 sommets les plus célèbres de la chaîne, tels l’Aneto (3 404 m) point culminant des Pyrénées, Luchon est une destination de vacances animée qui attire les voyageurs de tous types, en toutes saisons. Venir en Pays de Luchon, c’est d’abord profiter de sites majestueux, de points de vue magnifiques sur le Comminges, sur les plus hauts sommets des Pyrénées. C’est plonger son regard dans les plus belles vallées aux villages escarpés comme la vallée de Larboust, la vallée d’Oueil ou la vallée du Lys. Une localisation privilégiée  se conjugue à un patrimoine naturel remarquable, à l’image de la vallée d’Astau et du lac d’Oô, deuxième site le plus visité après Gavarnie sur toute la chaîne pyrénéenne.

Depuis 2011, Bagnères-de-Luchon fait partie des Grands Sites de Midi- Pyrénées.

Sites internet

Les Thermes de Luchon © Jean-Michel EMPORTESThermes Chambert - © Jean-Michel EMPORTESLes Thermes de Luchon - © Jean-Michel EMPORTES
51 fois ville-étape
2 700 habitants (Luchonnais, Luchonnaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Spécialités
: eau (source Lapadé), gastronomie pyrénéenne, pistache luchonnaise (mouton), Peteram (tripes de mouton), tarte aux myrtilles, gâteau à la broche.
Slogan : Luchon, Pyrénez-vous !
Économie : thermalisme, tourisme.
Sport : Ski (100 ans du Ski club de Luchon en 2012), cyclisme («  la Lapébie  », cyclo)
Personnalités : Edmond Rostand (18680-1918, écrivain), Guy et Roger Lapébie (cyclistes),  Jean-Marie Mengue (sculpteur), Britt et Ingrid Lafforgue (skieuses), Marie-Laure Brunet (biathlète), Lys Gauty (chanteuse, milieu XXe siècle). 
Festivals : Festival international du film de télévision (février), Fête des fleurs (août)
Labels : ville fleurie ***, ville d’eau de France, ville thermale européenne

Les Grandes Dates

  • Époque romaine

    Un légionnaire de Pompée « découvre » les vertus thérapeutiques des eaux de Luchon. En 25 avant JC, Tibère Claude développe les thermes qui s’enorgueillissent d’être les meilleurs au monde après ceux de Naples. Moyen âge – Terre frontalière, à l’écart des querelles du temps, Luchon pratique un catholicisme « adapté », fait de bonne chère et de meurs légères.
  • 1200

    Les Templiers installent une maison à Luchon pour accueillir les pèlerins sur cet « itinéraire bis » vers Saint-Jacques de Compostelle.
  • 1759

    L’intendant de Gascogne, le baron Antoine Mégret d’Étigny, remet Luchon au pas et réorganise les thermes.
  • 1763

    Le duc de Richelieu se rend aux bains. Il y revient en 1769 accompagné d’une grande partie de la Cour. Les bains sont lancés.
  • 1854

    L’impératrice Eugénie lance la vogue du thermalisme. Toute la « jet set » du temps vient à Luchon prendre les eaux.
  • 1880

    Construction du casino.
  • 1911

    En pleine vogue du pyrénéisme, création de la station de Superbagnères.
Edmond Rostand fait partie de l’histoire de Bagnères-de-Luchon… et vice-versa © Bibliothèque du Congrès des Etats-Unis
51 fois ville-étape
2 700 habitants (Luchonnais, Luchonnaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Spécialités
: eau (source Lapadé), gastronomie pyrénéenne, pistache luchonnaise (mouton), Peteram (tripes de mouton), tarte aux myrtilles, gâteau à la broche.
Slogan : Luchon, Pyrénez-vous !
Économie : thermalisme, tourisme.
Sport : Ski (100 ans du Ski club de Luchon en 2012), cyclisme («  la Lapébie  », cyclo)
Personnalités : Edmond Rostand (18680-1918, écrivain), Guy et Roger Lapébie (cyclistes),  Jean-Marie Mengue (sculpteur), Britt et Ingrid Lafforgue (skieuses), Marie-Laure Brunet (biathlète), Lys Gauty (chanteuse, milieu XXe siècle). 
Festivals : Festival international du film de télévision (février), Fête des fleurs (août)
Labels : ville fleurie ***, ville d’eau de France, ville thermale européenne

Sites internet

Bagnères-de-Luchon et le cyclisme

En 1910, Luchon est entrée dans l’histoire en accueillant l’arrivée, puis le départ, des deux premières étapes de haute montagne du Tour de France, toutes deux remportées par Octave Lapize, futur vainqueur de cette édition. À ce titre, la ville mérite largement son surnom de Reine des Pyrénées. Cent ans plus tard, un programme similaire avait été concocté aux coureurs du Tour. Thomas Voeckler s’imposait à Bagnères-de-Luchon, maillot tricolore sur les épaules. Avant lui, Federico Bahamontes, Raymond Poulidor, Eddy Merckx, Luis Ocaña avaient également triomphé sur les allées d’Étigny.

Être en jaune à Bagnères-de-Luchon a souvent signifié gagner à Paris, mais pas toujours. En 1983, réalisant un formidable numéro dans l’étape reine des Pyrénées, Pascal Simon est persuadé que la règle va jouer  : «  Jai fait un grand pas vers la victoire finale  », assure le vainqueur 1982 du Tour de l’Avenir.

Et patatras. Le lendemain, en route vers Fleurance, le Champenois s’étale du côté de Lannemezan. Omoplate cassée, il va subir un long calvaire de cinq jours, Maillot Jaune sur le dos. Un Maillot Jaune qu’il souffre terriblement à enfiler, tandis que son co-équipier Frédéric Brun s’occupe de son ravitaillement en course. Au bout de la souffrance, Pascal Simon finit par abdiquer dans l’étape qui s’achève à l’Alpe d’Huez. Il ne retrouva jamais une telle chance. Sa 7e place l’année suivante sera sa meilleure en 11 participations.

Octave Lapize franchit en tête le col du Tourmalet, lors de l’étape Luchon-Bayonne du Tour de France 1910 - © Presse SportsEn 1983, le calvaire de Pascal Simon débute dans l’étape Bagnères-de-Luchon – Fleurance, alors qu’il porte le Maillot Jaune - © Presse Sports
51 fois ville-étape
2 700 habitants (Luchonnais, Luchonnaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Spécialités
: eau (source Lapadé), gastronomie pyrénéenne, pistache luchonnaise (mouton), Peteram (tripes de mouton), tarte aux myrtilles, gâteau à la broche.
Slogan : Luchon, Pyrénez-vous !
Économie : thermalisme, tourisme.
Sport : Ski (100 ans du Ski club de Luchon en 2012), cyclisme («  la Lapébie  », cyclo)
Personnalités : Edmond Rostand (18680-1918, écrivain), Guy et Roger Lapébie (cyclistes),  Jean-Marie Mengue (sculpteur), Britt et Ingrid Lafforgue (skieuses), Marie-Laure Brunet (biathlète), Lys Gauty (chanteuse, milieu XXe siècle). 
Festivals : Festival international du film de télévision (février), Fête des fleurs (août)
Labels : ville fleurie ***, ville d’eau de France, ville thermale européenne

Sites internet

A voir

Les Allées d’Étigny

C’est une avenue surprenante, exceptionnelle dans son organisation spatiale avec son alignement monumental et la multiplication des immeubles remarquables aux inspirations les plus diverses : architecture néoclassique de la fin du XVIIIe, style anglais ou néogothique, chalets d’inspiration suisse ou russe, détails art nouveau ou Art déco, sans oublier les très nombreux témoignages du Second Empire, et la surprenante architecture monumentale du Vaporarium, typique des années 1960.

Musée du Pays de Luchon 

Le Musée du Pays de Luchon est installé depuis 1926, dans le charmant petit château, édifié en 1772 en bordure de l’allée d’Etigny que venait de tracer l'intendant de la généralité d'Auch.

Ayant comme objectif de protéger les richesses dispersées dans les hautes vallées du Comminges et de maintenir les usages locaux et les traditions montagnardes, la Société Julien Sacaze (Société Savante fondée en 1922) dépose ses collections archéologiques au musée de la ville venant compléter le fond initial de cet établissement, organisé à l’origine autour du plan en relief des Pyrénées dû à Toussaint Lézat.

Musée de l’aéronautique

Retraçant une bonne partie de l’histoire de l’Aéronautique de 1934 à l’avènement du Concorde, il est aussi et surtout un hommage à tous les équipages qui ont péri pour la libération de la France. La plupart des matériels exposés ont été prélevés sur des épaves d’avions tombés dans les Pyrénées Centrales au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Une partie du musée est réservée à l’aéronautique d’après-guerre tel un réacteur Rolls-Royce, une série de turbomoteurs montés sur hélicoptères ou encore des entraîneurs de vols. La collection est complétée par des maquettes d’avions, des parachutes et des tenues d’aviateurs.

La Fête des Fleurs - © Jean-Michel EMPORTESLes Allées d’Etigny - © Jean-Pierre Bazard
51 fois ville-étape
2 700 habitants (Luchonnais, Luchonnaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Spécialités
: eau (source Lapadé), gastronomie pyrénéenne, pistache luchonnaise (mouton), Peteram (tripes de mouton), tarte aux myrtilles, gâteau à la broche.
Slogan : Luchon, Pyrénez-vous !
Économie : thermalisme, tourisme.
Sport : Ski (100 ans du Ski club de Luchon en 2012), cyclisme («  la Lapébie  », cyclo)
Personnalités : Edmond Rostand (18680-1918, écrivain), Guy et Roger Lapébie (cyclistes),  Jean-Marie Mengue (sculpteur), Britt et Ingrid Lafforgue (skieuses), Marie-Laure Brunet (biathlète), Lys Gauty (chanteuse, milieu XXe siècle). 
Festivals : Festival international du film de télévision (février), Fête des fleurs (août)
Labels : ville fleurie ***, ville d’eau de France, ville thermale européenne

Sites internet

Le Pyrénéisme

Puisqu’il existe un alpinisme, pourquoi pas un pyrénéisme  ? C’est ce qu’ont pensé dès la fin du XIXe siècle des pionniers de la découverte des sommets pyrénéens, attirés non seulement par l’aventure et l’exploit sportif, mais tout autant par l’aspect romantique et poétique des sommets des Pyrénées. Le mot pyrénéiste apparaît pour la première fois en 1898 sous la plume d’Henri Beraldi. C’est l’époque où les plus grands noms de la littérature et des arts fréquentent les Pyrénées et ses stations thermales, Lamartine, Hérédia, Maupassant… Béraldi est un habitué de Luchon, un randonneur émérite, qui affirme avoir franchi à plusieurs reprises le port de Vénasque. Sa somme de sept tomes Cent ans aux Pyrénées recense avec passion et érudition tous les textes écrits à cette époque sur ces montagnes. Avant lui, d’autres pionniers de l’exploration des Pyrénées, comme Ramond de Carbonnières, étaient sans doute pyrénéistes sans utiliser ce mot. Figure de Bagnères-de-Bigorre plutôt que de Luchon, Ramond fut le premier à gravir le Mont Perdu et donna son nom à plusieurs sommets pyrénéens. Parmi ses disciples, les plus célèbres furent Emilien Frossard, Charles Packe ou Henry Russell, qui réalisèrent tous de nombreuses premières. Octave Lapize, qui franchit le premier le Tourmalet en tête dans le Tour en 1911, était à sa façon un «  pyrénéiste  ».

51 fois ville-étape
2 700 habitants (Luchonnais, Luchonnaises)
Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne (31)
Spécialités
: eau (source Lapadé), gastronomie pyrénéenne, pistache luchonnaise (mouton), Peteram (tripes de mouton), tarte aux myrtilles, gâteau à la broche.
Slogan : Luchon, Pyrénez-vous !
Économie : thermalisme, tourisme.
Sport : Ski (100 ans du Ski club de Luchon en 2012), cyclisme («  la Lapébie  », cyclo)
Personnalités : Edmond Rostand (18680-1918, écrivain), Guy et Roger Lapébie (cyclistes),  Jean-Marie Mengue (sculpteur), Britt et Ingrid Lafforgue (skieuses), Marie-Laure Brunet (biathlète), Lys Gauty (chanteuse, milieu XXe siècle). 
Festivals : Festival international du film de télévision (février), Fête des fleurs (août)
Labels : ville fleurie ***, ville d’eau de France, ville thermale européenne

Sites internet

Porteurs de maillots à l'issue du prologue

Classements à l'issue du prologue

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Fabian Cancellara endossera-t-il le premier Maillot Jaune du Tour pour la 5ème fois de sa carrière ?

  • Oui69.82%
  • Non30.18%
2333 votes

Partenaires du Tour