Légende
  • Tête de course
  • Caravane
  • Ville de départ
  • Ville d'arrivée
  • Ravitaillement
  • Points chrono
  • Sprint
  • Dernier kilomètre
  • Col hors catégorie
  • Points d'intérêts

Sur la route

Département de la Savoie

Logo de la Savoie

Population : 411 000 habitants
Préfecture
: Chambéry.
Sous-préfectures
: Albertville, Saint-Jean-de-Maurienne
Site web 
: www.cg73.fr

La Savoie s’étend sur 6 257 km2, structurés en sept territoires, eux-mêmes divisés en 37 cantons. L'activité touristique constitue le moteur de l'économie savoyarde depuis de longues années. Notamment grâce aux 60 stations de sports d'hiver qui génèrent 21 millions de journées touristiques en hiver, aux trois parcs (Vanoise, Bauges et Chartreuse) ou aux six stations thermales du département  : Aix-les-Bains, Aix Marlioz, Challes-les-Eaux, Brides-les-Bains, la Léchère, Salins-les-Thermes. Sans oublier le plus grand lac naturel de France, le lac du Bourget. Au tourisme s'ajoutent des activités métallurgiques et énergétiques ainsi que des échanges transfrontaliers avec la Suisse. Ce qui explique un taux de chômage relativement bas (6% en 2008). Au-dessus des villes ou les villages de montagne se dresse un étonnant patrimoine architectural rappelant le riche passé historique du Duché de Savoie, et dont le château de Chambéry constitue le plus beau fleuron. Classé monument historique en 1881, il abrite le siège de l'hôtel du département et de la préfecture. La Savoie a accueilli en 1992 les Jeux olympiques d'hiver à Albertville et dans les stations de la Tarentaise.

Km 28.5 : La Léchère

Établissement thermal de la Léchère - Crédit : Cédric Jay

Au cœur des vallées, à proximité du vieux bourg d'Aigueblanche, la station thermale de La Léchère, née au début du XXe siècle, permet cures et séjours de remise en forme. Elle est située à 15 km de Valmorel, de Doucy-Combelouvière et de Naves et à proximité de toutes les grandes stations de ski de la Tarentaise.

La commune est née en 1972 de la fusion des villages de Notre-Dame-de-Briançon, Pussy, Celliers, Petit Cœur, Doucy et Naves. Occupée dès l’ère romaine, elle prospère au Moyen âge grâce au château de Notre-Dame-de Briançon, d’où les seigneurs de Briançon contrôlaient l’une des vallées les plus fréquentées des Alpes. Au milieu du XIXe siècle, l’industrie chimique se développa jusqu’à la découverte fortuite, en 1869, des eaux qui font aujourd’hui le renom des Thermes de la Léchère. 

La Léchère accueillait en 1992 le centre de presse des Jeux olympiques d’Albertville. Les Jeux permirent à la ville de se doter des équipements qui en font aujourd’hui une destination touristique prisée, thermale et sportive.

Château de Briançon

Dominant un défilé de l'Isère, il commandait la route de Moûtiers et des cols du Petit et Grand Saint-Bernard. L'origine du château est fort ancienne, de même que la famille de Briançon. En 900, elle portait le nom de sires de Cœur, et elle attestée dès l'an 1000. En 1276, c'est le comte Philippe de Savoie qui prend possession du château. Il est confié à Gaspard de Montmayeur en 1392. À la mort du dernier représentant de cette famille, Jacques de Montmayeur, le château est acquis en 1486, par le duc de Savoie Charles Ier, puis cédé en 1528 à Béatrice de Portugal. Des fortifications y sont entreprises pour résister aux troupes de François Ier, ce qui ne l'empêche pas de tomber aux mains des Français en 1536. En 1557, il est rendu au duc de Savoie Emmanuel-Philibert après la victoire de Saint-Quentin.

En 1600, sous Henri IV, il est repris par les Français qui le démantèlent. En 1630, Thomas de Carignan se retranche dans le château face aux troupes de Louis XIII. Puis, en 1690, il est pris d'assaut par le maréchal de Catinat qui le détruit à peu près complètement.

Il ne reste aujourd'hui que de rares vestiges de ce que fut le château de Briançon. Au point culminant de la table rocheuse reste un imposant donjon carré.

Site web  : www.lalechere.fr

Région Rhône-Alpes

Préfecture  : Lyon
Site web  : www.rhonealpes.fr 

Deuxième par sa taille, par son poids économique et sa population, la région Rhône-Alpes est aussi la sixième d'Europe, articulée autour de quatre pôles principaux : Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et même Genève qui, par sa proximité, joue un rôle crucial dans l'économie et les échanges. Dans ce vaste ensemble se trouvent rassemblées toutes les industries imaginables, mais la région n'oublie jamais sa vocation agricole, sa production de fruits et de grands vins. Sur le plan touristique, la région concentre les stations de ski les plus célèbres de France, mais est aussi largement ouverte au tourisme vert, dans l'Ain comme dans l'Ardèche ou la Drôme.

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 5

Classements à l'issue de l'étape 5

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Peter Sagan est-il capable de battre Greipel et Cavendish dans un sprint massif ?

  • Oui0%
  • Non0%
0 vote

Partenaires du Tour