Lundi 12 juin

Fuglsang… et l'oiseau s'est envolé

Lire la suite

Fuglsang… et l'oiseau s'est envolé

actualités12.06.2017Après course

La dernière journée du Critérium du Dauphiné a une nouvelle fois donné lieu  à un feu d'artifice, avec une étape animée par des attaques incessantes entre Albertville et le Plateau de Solaison. Pour la 3ème fois en quatre édition, le maillot jaune et bleu a changé d'épaules dans les derniers kilomètres de course, sur un scénario haletant. Après Talansky qui avait déshabillé Contador en 2014, Froome qui s'était chargé de déloger Van Garderen en 2015, c'est maintenant Jakob Fuglsang qui détrône Richie Porte de la première place du classement général en allant chercher sa deuxième victoire d'étape de la semaine. Le maillot jaune Richie Porte a été assailli de toutes parts sur les 115 km au programme : il s'est défendu face à tous ses rivaux… sauf Jakob Fuglsang, qui a attaqué à 5,5 km de l'arrivée. Le vice-champion olympique de Rio est passé de la 3ème à la plus haute marche du podium en se hissant avec 1'15'' d'avance sur l'Australien, et une dizaine de secondes de bonifications qui lui offrent la plus belle victoire de sa carrière. Le podium  est complété par Richie Porte, qui reste sur une semaine convaincante en vue du Tour de France, et par Dan Martin, 3e comme  en 2016.   

Gallopin seul en tête
Les forfaits de Nacer Bouhanni (Cofidis) et de Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) réduisent le peloton à 149 coureurs au départ d'Albertville. Les attaquants sont nombreux en début d'étape, et c'est donc un imposant groupe de 24 coureurs qui se détache au km 13, avec Lopez (Sky), Latour (AG2R), Vakoc (Quickstep), Gogl (Trek), Carapaz, Herrada (Movistar), Chaves, Kreuziger (Orica), Lutsenko (Astana), Tolhoek (Lotto-Jumbo), Navarro (Cofidis), Gallopin (Lotto-Soudal), Politt (Katusha), Barguil, Hofstede (Sunweb), Bole (Bahrain), Clarke, Van Baarle (Cannondale), Voeckler (Direct Energie), Boasson Hagen, O'Connor (Dimension Data), Laengen, Swift (Emirates) et Pfingsten (Bora). Cette échappée bien trop volumineuse explose dans la montée au col des Saisies, où Tony Gallopin parvient à s'extraire, dans un premier temps avec Warren Barguil, puis en solo à 2 km du sommet. 

Froome remuant
La première ascension voit deux premières attaques de Chris Froome, qui donne le ton de la journée  avec Alejandro Valverde, lui aussi extrêmement remuant. Si Gallopin parvient à basculer au col des Saisies avec 50 ‘' d'avance sur un peloton maillot jaune déjà réduit à 25 coureurs. Le coureur de Lotto-Soudal parvient à garder 30'' d'avance sur ses premiers poursuivants, un groupe de contre-attaque, mais l'enchaînement incessant des mouvements annonce un regroupement, qui se produit au km 63 à ses dépens.

Aru et Valverde en duo
La montée au col de la Colombière est exploitée au km 70 par Alejandro Valverde, qui attaque en solitaire, puis se retrouve accompagné de Fabio Aru, avec qui il creuse l'écart sur un trio de contre-attaque d'abord composé de Bardet, Martin et Fuglsang. Dans la deuxième partie de l'ascension, ce groupe s'enrichit sur des mouvements initiés par Contador, puis par Froome, qui parviennent à faire décrocher Richie Porte. A la bascule, le tenant du titre a creusé un léger écart sur Porte, qu'il tente de faire fructifier dans la descente.

Les « bonifs » de la victoire
L'effort du groupe composé de Froome, Kwiatkowski, Bardet, Martin, Contador, Yates, Fuglsang, Valls, Clarke, Meintjes et Buchmann a raison de Valverde et Aru, repris à 10 km de l'arrivée. Furtivement, Chris Froome se retrouve maillot jaune virtuel avec une avance de 1'10'' sur Porte. Mais le maillot jaune se lance  dans une course poursuite pour défendre sa position au sommet du classement général. L'Australien doit se battre à distance avec Froome, mais surtout avec Jakob Fuglsang, passé à l'attaque avec Dan Martin, puis en solitaire à partir des 5,5 derniers kilomètres. Pour Richie Porte,  le combat face à Froome est gagné lorsqu'il rejoint le groupe… mais pas face à Fuglsang, qui creuse l'écart à l'avant dans des proportions inquiétantes (1'10'' à 2 km de la ligne). A l'arrivée, le verdict est sévère pour Porte, qui se présente à 1'15'', soit précisément l'écart que les deux hommes avaient au départ de l'étape. Mais les bonifications offrent à Fuglsang le titre de ce 69e Dauphiné.      

Voir toutes les actualités

Chronométreur officiel

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 8

Classements à l'issue de l'étape 8

Vélo pour tous

S'abonner

Recevez des informations exclusives du Critérium du Dauphiné

Le Critérium du Dauphiné sur France Info

Partenaires du Critérium du Dauphiné