L'étape du jour

Évry / Paris Champs-Élysées

Journal de l'étape

Plein de cadeaux à gagner !

La Caravane Publicitaire

Gagnez de nombreux cadeaux avec les jeux concours de vos marques préférées et découvrez toutes les photos des fans. En découvrir plus

Grand Départ dans le Yorkshire pour 2014

Le Yorkshire

© A.S.O. © A.S.O. © A.S.O. © A.S.O.

Yorkshire, terre d’inspiration…

Le comté du Yorkshire chante un hymne permanent au voyage. Parmi ses enfants, la région compte d’ailleurs le capitaine James Cook, un des navigateurs qui a donné un nouveau visage au monde en découvrant la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie ou encore les îles de l’archipel d’Hawaï. La traversée des mers sera bien plus paisible pour les coureurs du Tour qui exploreront eux aussi de nouvelles contrées à l’occasion de ce vingtième Grand Départ donné à l’étranger. C’est par un Tour du Yorkshire, concentré sur deux étapes, que le peloton prendra la mesure de ce territoire à sensations : une nature saisissante de pureté en pénétrant les vallons du Yorkshire, une vitalité constamment renouvelée au sein de villes qui ont marqué l’histoire du pays. L’air du Yorkshire transporte facilement le visiteur dans l’ambiance des romans des sœurs Brontë, qui lègueront peut-être une partie de leur inspiration aux coureurs dans la traversée du village de Haworth.

Les villes de Leeds et Sheffield, deux pôles majeurs du développement industriel au XIXe siècle, occuperont un rôle central dans le séjour du Tour au Yorkshire. Leur histoire sportive les a souvent placées au cœur de l’actualité, les clubs de football des deux cités ayant conquis au total huit titres de champions d’Angleterre. Et, s’il évolue loin de l’élite, le modeste Sheffield FC restera pour l’éternité le premier club de football du monde… créé en 1857 ! Côté cyclisme, le clin d’œil du hasard veut que Brian Robinson, premier Britannique vainqueur d’étape sur le Tour tout comme Barry Hoban qui en remporta huit soient l’un et l’autre natifs du Yorkshire.

Mais le grand rendez-vous, c’est 2014.

Cyclisme à l’anglaise : la tradition… et la vision

© A.S.O. © A.S.O. © A.S.O. © A.S.O. - Mark Cavendish © A.S.O. - Bradley Wiggins © A.S.O. - Chris Froome

Dans l’album du Tour de France, le cyclisme britannique a été ponctuellement représenté par des pionniers valeureux. Les Robinson, Simpson et Hoban ont fondé une mémoire cycliste, sur laquelle se sont appuyés avec modernité Cavendish, Wiggins ou Froome.

À y regarder de très près, les racines du cyclisme britannique sont lointaines. La première course cycliste, disputée entre Paris et Saint-Cloud en 1868, fut remportée par un Anglais expatrié, James Moore ! De l’autre côté de la Manche, la culture du chrono a très rapidement conquis les rouleurs. La fièvre des records commençait même à gagner les pédaleurs de l’ombre, qui ont ensuite fait face à une longue interdiction des courses sur route.

Dans ce contexte de marginalisation, il était déjà héroïque de la part de Bill Burl et Charles Holland de se présenter sur le Tour 1937. Bien plus tard, c’est le chemin tracé par Brian Robinson qui fut exploité avec une tragique démesure par Tom Simpson, décédé en course sur les flancs du Mont Ventoux en 1967. Le lendemain du drame, Barry Hoban remportait l’étape de Sète en l’honneur de son compagnon de chambre.

C’est sur l’héritage des rouleurs de la vieille époque que l’école britannique a ensuite pesé. Le jour de sa première apparition en 1994, Chris Boardman s’imposait sur le prologue. Dans son sillage, David Millar saisissait le premier Maillot Jaune des années 2000. L’Écossais, qui aura été également le témoin et même l’acteur indirect de la vague de succès britannique.

Car, avec ses vingt-cinq victoires d’étapes, Mark Cavendish ne manque jamais de rappeler que sa rencontre avec David Millar, sur l’Île de Man, a joué un rôle déclencheur dans sa carrière. À son tour, le champion du monde 2011 a suscité des vocations dans tout le Royaume-Uni, tout comme son aîné Bradley Wiggins, dont l’éclosion en tant qu’acteur majeur du Tour a été plus tardive.

Le double champion olympique de poursuite, quatrième du Tour en 2009, doit pour beaucoup sa consécration à Dave Brailsford et à l’efficacité du projet Sky. Guidé par l’idée de transposer à la route les méthodes qui ont fait le succès des pistards anglais, le maître à penser de l’équipe a honoré le pari de placer un de ses coureurs sur la plus haute marche du podium. En 2012, Wiggins accomplit le rêve dessiné par Brailsford. Et, en même temps, Sir Brad montra la voie à son coéquipier Chris Froome, qui applique la méthode Sky avec encore plus de tempérament en 2013. Les sujets de sa Gracieuse Majesté ont conquis les sommets !

Quelques repères

  • 1937 : Bill Burl et Charles Holland premiers engagés sur l’épreuve
  • 1958 : Brian Robinson premier Britannique vainqueur d’étape
  • 1962 : Tom Simpson Maillot Jaune l’espace d’un jour
  • 1978 : Barry Hoban achève sa carrière sur le Tour avec huit victoires d’étapes
  • 1984 : Robert Millar s’adjuge le maillot à pois
  • 1994 : Chris Boardman remporte le prologue de Lille et établit un record de vitesse qui tient toujours : 55,152 km/h
  • 2008 : Mark Cavendish remporte sa première étape sur le Tour
  • 2012 : Bradley Wiggins devient le premier vainqueur britannique du Tour
  • 2013 : Chris Froome succède au palmarès à son compatriote

Gary VERITY
Directeur général Welcome to Yorkshire

Fiers et heureux

Gary Verity, Directeur général Welcome to Yorkshire et Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France © A.S.O. Leeds © A.S.O. Harrogate © A.S.O. York © A.S.O. Sheffield © A.S.O. Cambridge © A.S.O. Londres © A.S.O.

Le Yorkshire est fier et heureux d’accueillir la plus grande épreuve cycliste au monde dans une des plus belles régions du Royaume-Uni.

Nous sommes honorés d’avoir été choisis pour accueillir le Grand Départ du Tour de France 2014 et nous sommes convaincus que les coureurs trouveront nos spectaculaires paysages à la mesure de leur talent.
Leur route traversera quelques-unes de nos grandes cités historiques comme York et ses remparts romains, Leeds, le deuxième plus grand centre fi nancier du Royaume-Uni, Ripon et sa somptueuse cathédrale ou Sheffi eld, l’une des villes d’Europe les mieux équipées en matière d’infrastructures sportives. Ils passeront également par le Parc National des Yorkshire Dales, la ville commerçante d’Harrogate avant de découvrir les pentes escarpées des Pennines au coeur du pays des soeurs Brontë. Un parcours qu’ils devraient, n’en doutons pas, apprécier.
Yorkshire et cyclisme évoluent de concert. Le comté est connu comme une terre de cyclisme dont sont issus des talents tels que Brian Robinson, le premier vainqueur d’étape britannique sur le Tour de France, Barry Hoban qui en a remporté huit et Malcolm Elliott, le premier de nos compatriotes à s’adjuger un classement sur un grand Tour, le classement par points sur la Vuelta en 1989.

Mais si, aujourd’hui encore, les paysages de la région continuent d’inspirer une nouvelle génération d’étoiles du cyclisme, c’est aussi grâce à la chaleur de leur accueil que les habitants du Yorkshire sont réputés. Nous aimons faire de nouvelles rencontres et faire en sorte que nos visiteurs se sentent chez eux dans une région surnommée « le propre comté de Dieu ». Nous savons que les hommes, les femmes et les enfants du Yorkshire qui encourageront par millions les coureurs au moment de leur passage dans nos villes et nos campagnes sauront offrir au Tour de France le meilleur des accueils...

Et nul doute que cela sera encore le cas à l’occasion du troisième acte de ce séjour britannique, de Cambridge, la célèbre ville universitaire à Londres, la capitale, site d’un mémorable Grand Départ du Tour en 2007 et de magnifi ques Jeux Olympiques en 2012.

Christian PRUDHOMME
Directeur du Tour de France

Qualité et ferveur assurées

Inoubliable. C’est le mot qui me vient aussitôt à l’esprit à propos du Grand Départ du Tour de France à Londres, en 2007, le premier jamais organisé en Grande-Bretagne.

Que le Grand Départ 2014 soit lui aussi exceptionnel : c’est le voeu queje formule, avec sérénité, car je ne doute pas qu’il sera exaucé, tant la passion et l’envie de nos amis du Yorkshire nous ont impressionnés dès notre première rencontre.
Nous avions alors évoqué l’horizon 2016-2017 pour un re-Tour au Royaume-Uni. C’était avant l’été de rêve du vélo britannique. La victoire historique de Bradley Wiggins dans la Grande Boucle et le succès phénoménal des épreuves cyclistes aux Jeux olympiques nous ont convaincus qu’il fallait revenir plus tôt et, en vérité, au plus vite. Mais si le comté du Yorkshire a gagné le droit d’accueillir le Tour, il ne le doit qu’à lui-même. Il le doit à la qualité des installations, des infrastructures et des sites qui nous été proposés. Il le doit à ses paysages d’exception, que le monde entier découvrira en suivant la course à la télévision, sur les cinq continents. Il le doit à ses routes, qui proposent un terrain d’expression varié et s’offrent aux sprinteurs mais aussi aux puncheurs. Il le doit à sa tradition cycliste, aux exploits des pionniers, Brian Robinson en tête, dès la fi n des années cinquante. Il le doit au choix d’un champion d’aujourd’hui, en pleine activité, Mark Cavendish, comme ambassadeur, refl et d’une discipline en plein essor et résolument tournée vers l’avenir.

Nous entrevoyons déjà une immense fête populaire : à Leeds, d’où le Tour s’élancera, à Harrogate, à York, à Sheffi eld, partout dans le comté. Et la ferveur ne se démentira assurément pas, plus au sud du pays, lors de la troisième étape qui mènera les coureurs de la prestigieuse Cambridge à Londres, la capitale.

Sept ans après, le Tour retrouvera ainsi The Mall et son arrivée royale, face au Palais de Buckingham. Et, après une semaine de passion et trois étapes marquantes, nous n’aurons alors qu’un mot en tête : inoubliable.

Wiggins et Cavendish bien sûr mais aussi Robinson

Brian Robinson © A.S.O. Tom Simpson © A.S.O. Barry Hoban © A.S.O. Mark Cavendish © A.S.O. Christopher Froome © A.S.O. Bradley Wiggins © A.S.O.

Dimanche 22 juillet 2012, le jour de gloire. Le God Save the Queen retentit sur les ChampsÉlysées pour saluer la première victoire d’un coureur britannique dans le Tour de France. Le Maillot Jaune Bradley Wiggins côtoie même sur le podium l’un de ses compatriotes, son coéquipier Christopher Froome qui termine à la deuxième place. Cinquante ans plus tôt, en 1962, le premier coureur venu d’outre-Manche à revêtir la précieuse tunique s’appelait Tom Simpson, qui sera imité plus tard par Chris Boardman, Sean Yates et David Millar.

Quant au nombre de victoires d’étapes britanniques dont le total est de 51, c’est bien sûr Mark Cavendish qui se taille la part du lion avec 23 succès suivi de Barry Hoban (8), David Millar (4), Michael Wright, Robert Millar et Chris Boardman (3), Bradley Wiggins (2), Sean Yates, Maximilian Sciandri et Christopher Froome (1). Et celui qui avait ouvert la voie en s’imposant à deux reprises, d’abord en 1958 puis en 1959, c’est Brian Robinson, originaire, comme Hoban, du Yorkshire.

Leeds Arena © A.S.O.

Situé au nord-est de l’Angleterre, dont il constitue le plus grand comté, le Yorkshire s’étend sur une superficie de 15 000 km2 et comporte quatre divisions : Est, Nord, Ouest et Sud. Il est peuplé de cinq millions d’habitants dont 752 000 à Leeds, principale ville du comté. Il y a 73 000 habitants à Harrogate, 198 000 à York et 555 000 à Sheffield.

Cambridge, centre administratif du comté du Cambridgeshire, compte pour sa part 110 000 habitants. Quant à Londres, la capitale du Royaume-Uni, on y dénombre près de trois millions d’habitants et sept millions pour l’agglomération du Grand Londres.

Accès

Par avion : aéroports de Leeds Bradford à 15 km du centre-ville ou de Manchester à 70 km
Par le train : de Paris à Londres par Eurostar. Nombreuses liaisons quotidiennes entre Londres et les principales villes du Yorskshire
Par la route : 780 km de Paris à Leeds par autoroute

Parcours général
Etape 1

Leeds / Harrogate

190km

C’est au coeur de Leeds, au pied de la Town Hall, imposant édifi ce du XIXe siècle à la fois hôtel de ville et salle de concert, que le 101e Tour de France prendra son envol en direction du nord-ouest du comté. La course passera devant Harewood House, demeure des comtes du même nom, membres de la famille royale, et se dirigera vers Skipton, porte d’entrée du spectaculaire Parc National des Yorkshire Dales, dans le massif des Pennines. Jusqu’alors plane, la route va s’élever et épouser les contours des vallons. À la sortie du Parc, le parcours obliquera vers le sud-est, par Leyburn et Ripon, à nouveau en terrain plat. C’est au bout d’une longue ligne droite, dans le centre-ville d’Harrogate, que l’on connaîtra le nom du premier Maillot Jaune du Tour de France 2014.

Etape 2

York / Sheffield

200km

Magnifique cité à la riche histoire, York accueillera le départ de la deuxième étape. Après s’être élancé devant la Clifford’s Tower, le peloton mettra le cap à l’ouest pour saluer à nouveau Harrogate avant de virer au sud par Haworth, popularisée par les romans des soeurs Brontë, puis Huddersfield. Déjà, quelques escarpements offriront une bonne mise en jambes avant l’entrée dans le Peak District, autre Parc National situé lui aussi dans les Pennines. Ici, les pentes sont acérées notamment celle qui mène à Holme Moss, réputée l’une des plus rudes de toute la Grande-Bretagne. Enfin, avant de rallier Sheffield, il restera encore quelques côtes à franchir dont la dernière à moins de cinq kilomètres de la ligne d’arrivée tracée au nord-est de la ville aux abords du Don Valley Stadium.

Etape 3

Cambridge / Londres

170km

La célèbre ville universitaire offrira un écrin de prestige pour l’ouverture du troisième acte du Grand Départ. Cette étape qui, pour l’essentiel, se déroulera en terrain plat, prendra la direction du sud sur les routes du Cambridgeshire, du Hertforshire et de l’Essex. Puis ce sera l’entrée dans le Grand Londres, par le nord-est, à Epping Forest. Après le passage devant Olympic Park, la course connaîtra son épilogue dans la capitale britannique dans un décor de cartes postales : la Tamise, Tower Bridge, la Tour de Londres, Big Ben, le Palais et l’Abbaye de Westminster... Comme lors du prologue du Tour de France en 2007 et des courses sur route des Jeux olympiques de 2012, c’est sur The Mall, devant Buckingham Palace, que sera jugée l’arrivée.

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Classements à l'issue de l'étape 21

Mécénat et Environnement

Amaury Sport Organisation est engagé depuis sa création dans diverses activités de mécénat. Pour l’accessibilité du Tour pour tous. Lire la suite

Amaury Sport Organisation est engagé dans une démarche d'intégration de l'environnement dans l'organisation de ses courses. Lire la suite

Les maillots du Tour

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Qui a le plus chances de s’imposer sur l’étape des Champs-Elysées ?

  • Marcel Kittel37.14%
  • Alexander Kristoff12.44%
  • André Greipel7.74%
  • Mark Renshaw2.15%
  • Peter Sagan 40.53%
4004 votes

Découvrir le guide historique

Partenaires du Tour