Saint-Amand-Montrond

La biennale des métiers d'art

Tous les deux ans, pendant trois jours en avril, près de 60 exposants artisans d'art, villes membres du réseau ville et métiers d'art ou lycées professionnels drainent plus de 7 000 visiteurs à la Biennale des métiers d'art de Saint-Amand-Montrond, parmi lesquels de nombreux collégiens et lycéens.

Cette prestigieuse manifestation, imaginée en 1998 par Serge Vinçon, qui fut président du réseau « villes et métiers d'art » de 2001 à 2007 et président de l'association européenne des villes et métiers d'art, connaît un succès grandissant. Artisans d'art, villes et métiers d'art, centres de formation qualifiante exposent leurs créations et présentent leurs savoir-faire. L'édition 2012 a présenté 32 métiers différents. Pour la huitième édition, les visiteurs ont pu acquérir les œuvres présentées.

Des animations permanentes sont organisées sur les sites de l'exposition et la journée du vendredi est réservée aux scolaires, qui peuvent ainsi découvrir de futures vocations. Une place importante est faite aux démonstrations et, Cité d'or oblige, une démonstration de fonte de lingot d'or est organisée lors de chaque édition. La prochaine biennale est prévue pour avril 2014.

Sites internet

La biennale des métiers d’art - ©Ville de Saint-Amand-MontrondLa biennale des métiers d’art - ©Ville de Saint-Amand-MontrondLa biennale des métiers d’art - ©Ville de Saint-Amand-Montrond
2 fois ville-étape
11 400 habitants (St-Amandois, St-Amandoises)
Sous-préfecture du Cher (18)
Signature : une ville en action
Spécialités : sucrine du Berry (courge d'hiver), pâté de pomme de terre, pâtisseries (« la pyramide », « le merle blanc », poirat),
Économie : orfèvrerie, imprimeries, fabriques de zamac, d'éléments pour l'aéronautique.
Personnalités : Sully, le Grand Condé, Louis Lecoin (pacifiste), Raoul-Rochette (archéologue), Amédée Ponceau (philosophe),  Robert Lazurick (créateur et directeur du journal L'Aurore), Alain Mimoun (athlétisme), Hervé Villard (chanteur)
Sport : AS Saint-Amand (football), Etoile Saint-Amand (gymnastique), Pôle Espoirs cycliste, Trophée d'Or (course cycliste féminine).
Festivals : Journées du livre (Prix Alain Fournier, juin), « les Affouages » (danses folkloriques, août), les Voix d'Or (chants sacrés, septembre), festival de la magie (de niveau international, octobre)
Labels : ville des métiers d'art, ville fleurie (4), étape de la Route Jacques Cœur (1ère route historique de France)


Les Grandes Dates

  • VIIe siècle

    Un ermite, Saint Théodulphe, fonde un couvent sur le site. Une église est dédiée à Saint Amand.
  • 1208

    Installation d’une forteresse sur la butte de Montrond.
  • 1266

    Une charte de franchise est accordée aux habitants de Saint-Amand et lance l’essor de la ville.
  • 1412

    Les Anglais brûlent la cité voisine d’Orval, dont les habitants viennent s’installer à Saint-Amand. La ville s’agrandit. Saint-Amand-sous-Montrond supplante peu à peu Saint-Amand-le-Chastel.
  • 1606

    La forteresse de Montrond passe aux mains de Sully, qui l’agrandit et s’y installe quelques mois en 1610.
  • 1650-1653

    Siège de Montrond, propriété du Grand Condé, par les troupes de Louis XIV.
  • 1753

    Mademoiselle de Charollais réunit définitivement les deux villes.
  • 1832

    Installation de la première imprimerie.
  • 1840

    Arrivée du canal de Berry.
  • 1888

    Installation de la première orfèvrerie à Saint-Amand, l’entreprise Moricault.
  • 1944

    Saint-Amand se libère le 6 juin, mais est reprise par les Allemands qui lancent une répression sanglante, exécutant 13 otages et la population juive réfugiée en ville.
  • 2000

    Inauguration de la Cité de l’Or.
vue aérienne d’une partie actuellement mise au jour de la « haute-cour » de la forteresse, avec des constructions des XIII ème et XV ème siècles, témoins de la période médiévale de la forteresse - ©Cercle d’Histoire et d’Archéologie du Saint-AmandoisLouise Bénédicte, Mademoiselle d’Enghien, puis Mademoiselle de Charolais de Bourbon, peint par GobertLe canal de Berry à Saint-Amand-Montrond ©ClemRutter
2 fois ville-étape
11 400 habitants (St-Amandois, St-Amandoises)
Sous-préfecture du Cher (18)
Signature : une ville en action
Spécialités : sucrine du Berry (courge d'hiver), pâté de pomme de terre, pâtisseries (« la pyramide », « le merle blanc », poirat),
Économie : orfèvrerie, imprimeries, fabriques de zamac, d'éléments pour l'aéronautique.
Personnalités : Sully, le Grand Condé, Louis Lecoin (pacifiste), Raoul-Rochette (archéologue), Amédée Ponceau (philosophe),  Robert Lazurick (créateur et directeur du journal L'Aurore), Alain Mimoun (athlétisme), Hervé Villard (chanteur)
Sport : AS Saint-Amand (football), Etoile Saint-Amand (gymnastique), Pôle Espoirs cycliste, Trophée d'Or (course cycliste féminine).
Festivals : Journées du livre (Prix Alain Fournier, juin), « les Affouages » (danses folkloriques, août), les Voix d'Or (chants sacrés, septembre), festival de la magie (de niveau international, octobre)
Labels : ville des métiers d'art, ville fleurie (4), étape de la Route Jacques Cœur (1ère route historique de France)


Sites internet

Saint-Amand-Montrond et le cyclisme

Pour Carlos Sastre, Saint-Amand-Montrond est vraiment la Cité de l'or. C'est en effet ici que l'Espagnol a résisté à Cadel Evans dans l'ultime contre-la-montre de l'édition 2008 et conservé sa tunique dorée pour l'emmener jusqu'à Paris. L'Australien dut pour sa part attendre trois ans de plus avant de connaître la consécration.

Mais l'étape du jour pourrait bien cette fois se jouer au sprint. Ce fut le cas lors des arrivées d'étapes de Paris-Nice remportées ici par Frédéric Moncassin en 1996, Alessandro Petacchi en 2002 ou Tom Boonen en 2006.

Sastre Carlos lors du contre-la-montre Cerilly/Saint-Amand-Montrond du Tour de France de 2008 - ©Presse Sports
2 fois ville-étape
11 400 habitants (St-Amandois, St-Amandoises)
Sous-préfecture du Cher (18)
Signature : une ville en action
Spécialités : sucrine du Berry (courge d'hiver), pâté de pomme de terre, pâtisseries (« la pyramide », « le merle blanc », poirat),
Économie : orfèvrerie, imprimeries, fabriques de zamac, d'éléments pour l'aéronautique.
Personnalités : Sully, le Grand Condé, Louis Lecoin (pacifiste), Raoul-Rochette (archéologue), Amédée Ponceau (philosophe),  Robert Lazurick (créateur et directeur du journal L'Aurore), Alain Mimoun (athlétisme), Hervé Villard (chanteur)
Sport : AS Saint-Amand (football), Etoile Saint-Amand (gymnastique), Pôle Espoirs cycliste, Trophée d'Or (course cycliste féminine).
Festivals : Journées du livre (Prix Alain Fournier, juin), « les Affouages » (danses folkloriques, août), les Voix d'Or (chants sacrés, septembre), festival de la magie (de niveau international, octobre)
Labels : ville des métiers d'art, ville fleurie (4), étape de la Route Jacques Cœur (1ère route historique de France)


Sites internet

A voir

La forteresse de Montrond (Monument Historique)

Classée au titre des Monuments Historiques depuis 1988, la forteresse est la seule fortification bastionnée édifiée dans le centre de la France. Elle occupe la totalité d'une colline qui domine la ville à laquelle elle a donné la moitié de son nom. Le choix du site stratégique, au confluent de deux rivières, le Cher et son affluent la Marmande, permettait le contrôle des voies de passage constituées par ces deux vallées. Jusqu'au XVe siècle, Montrond sur la rive droite et le Château d'Orval sur la rive gauche formaient un véritable verrou sur cette vallée du Cher. Elle est la propriété de Sully en 1606. En 1651, au cours de la Fronde, la forteresse, passée aux mains du Grand Condé, qui y a grandi, subit un siège de 11 mois avant de capituler.

La cité de l'or (voir Gros Plan)

Musée Saint-Vic (Monument Historique)

Tour à tour maison de ville des abbés commendataires de Noirlac, couvent de femmes, prison, cet édifice, niché aux confins d'un merveilleux jardin, regroupe les collections du musée de Saint-Amand-Montrond depuis 1938. Le livre de Saint-Amand-Montrond se feuillette ici du paléolithique à la seconde guerre mondiale, en passant par l'époque gallo-romaine, les XIe, XIIe, XVe siècles et les traditions populaires.

Le canal de Berry

Le canal de Berry (d'abord « canal du Cher », puis « canal du duc de Berry » avant de prendre en 1830 son nom actuel) avait une longueur de 320 km. Réalisé entre 1808 et 1840, il a été utilisé jusqu'en 1945, puis il est déclassé et aliéné en 1955. Il relie des villes des départements de l'Allier, du Cher et du Loir-et-Cher, de Montluçon à Noyers-sur-Cher en passant par Saint-Amand-Montrond, Bourges et Vierzon.

 

le bastion du « Grand cavalier », modernisation de la forteresse pour l’adapter à l’usage de l’artillerie au XVII ème siècle. Ces nouvelles fortifications qui ceinturaient la colline de Montrond sont conçues par Jean SARRAZIN, « Ingénieur militaire » du prince de Condé - ©Cercle d’Histoire et d’Archéologie du Saint-AmandoisLa Tour d’Horloge, tour défensive du XV ème siècle (vers 1430 ), emblématique du château médiéval disparu dans ses élévations - ©Cercle d’Histoire et d’Archéologie du Saint-AmandoisCanal de Berry - ©Ville de Saint-Amand-MontrondLa Cité d’Or - ©Ville de Saint-Amand-MontrondCanal de Berry - ©Ville de Saint-Amand-Montrond
2 fois ville-étape
11 400 habitants (St-Amandois, St-Amandoises)
Sous-préfecture du Cher (18)
Signature : une ville en action
Spécialités : sucrine du Berry (courge d'hiver), pâté de pomme de terre, pâtisseries (« la pyramide », « le merle blanc », poirat),
Économie : orfèvrerie, imprimeries, fabriques de zamac, d'éléments pour l'aéronautique.
Personnalités : Sully, le Grand Condé, Louis Lecoin (pacifiste), Raoul-Rochette (archéologue), Amédée Ponceau (philosophe),  Robert Lazurick (créateur et directeur du journal L'Aurore), Alain Mimoun (athlétisme), Hervé Villard (chanteur)
Sport : AS Saint-Amand (football), Etoile Saint-Amand (gymnastique), Pôle Espoirs cycliste, Trophée d'Or (course cycliste féminine).
Festivals : Journées du livre (Prix Alain Fournier, juin), « les Affouages » (danses folkloriques, août), les Voix d'Or (chants sacrés, septembre), festival de la magie (de niveau international, octobre)
Labels : ville des métiers d'art, ville fleurie (4), étape de la Route Jacques Cœur (1ère route historique de France)


Sites internet

Cité de l'or

Saint-Amand-Montrond doit sa vocation d'orfèvrerie à un bijoutier parisien qui choisit de s'y installer en 1888. C'est en effet cette année là que Monsieur Moricault, bijoutier parisien lassé du tumulte de la capitale, décide de s'installer en province. Une de ses employées, originaire de Meillant, lui conseille alors Saint-Amand-Montrond et c'est ainsi que naquit le lien entre la ville et la bijouterie.

Depuis, cette industrie a développé son savoir-faire dans le façonnage, l'assemblage et le polissage de chaînes et autres bijoux en or. Le respect de la matière et le souci de la qualité lui valent maintenant son titre de Ville et Métiers d'Art et son statut de troisième pôle français de l'or. Une dizaine d'entreprises travaillent chaque année près de quatre tonnes de ce métal précieux et le lycée professionnel Jean Guéhenno est spécialisé dans la bijouterie.

Consciente de ses atouts, Saint-Amand-Montrond a mis tout en œuvre pour développer dans un parc paysager de 17 hectares sa Cité de l'Or.
Il s'agit d'un complexe à vocation touristique, culturelle et économique, abritant un musée Maison de l'Or (unique musée de l'or en France), une salle de spectacle, des salles de réunion et de réception et divers services aux entreprises.

Ouverte au premier trimestre de l'an 2000, la Cité de l'Or est une pyramide de verre et d'acier de 34 m de haut et de 4600 m2. Au sommet de ses quatre quartiers repose un diamant (fictif), symbole de la bijouterie saint-amandoise.

Au cœur de cet édifice, le hall d'accueil, flanqué de deux ascenseurs translucides, aux lumières bleu métallique, guide le visiteur vers la découverte de la Maison de l'Or, musée de l'or pédagogique et ludique de 834 m2, qui emporte vers l'aventure de l'extraction du minerai, jusqu'à la fabrication des bijoux, et vous invite à découvrir une fabuleuse collection de joyaux et d'objets précieux.

La Cité d’Or - ©Ville de Saint-Amand-MontrondLa Cité d’Or - ©Ville de Saint-Amand-Montrondcomplexe de La Cité d’Or - ©Ville de Saint-Amand-Montrond
2 fois ville-étape
11 400 habitants (St-Amandois, St-Amandoises)
Sous-préfecture du Cher (18)
Signature : une ville en action
Spécialités : sucrine du Berry (courge d'hiver), pâté de pomme de terre, pâtisseries (« la pyramide », « le merle blanc », poirat),
Économie : orfèvrerie, imprimeries, fabriques de zamac, d'éléments pour l'aéronautique.
Personnalités : Sully, le Grand Condé, Louis Lecoin (pacifiste), Raoul-Rochette (archéologue), Amédée Ponceau (philosophe),  Robert Lazurick (créateur et directeur du journal L'Aurore), Alain Mimoun (athlétisme), Hervé Villard (chanteur)
Sport : AS Saint-Amand (football), Etoile Saint-Amand (gymnastique), Pôle Espoirs cycliste, Trophée d'Or (course cycliste féminine).
Festivals : Journées du livre (Prix Alain Fournier, juin), « les Affouages » (danses folkloriques, août), les Voix d'Or (chants sacrés, septembre), festival de la magie (de niveau international, octobre)
Labels : ville des métiers d'art, ville fleurie (4), étape de la Route Jacques Cœur (1ère route historique de France)


Sites internet

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Classements à l'issue de l'étape 21

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

5 coureurs ont gagné des étapes au sprint. Qui a le plus de chances de gagner à Paris ?

  • Marcel Kittel14.93%
  • Simon Gerrans1.08%
  • Mark Cavendish54.21%
  • André Greipel5.5%
  • Peter Sagan24.28%
14123 votes

Partenaires du Tour