Légende
  • Tête de course
  • Caravane
  • Ville de départ
  • Ville d'arrivée
  • Ravitaillement
  • Points chrono
  • Sprint
  • Dernier kilomètre
  • Col hors catégorie
  • Points d'intérêts

Sur la route

Indre et Loire (37)

Préfecture : Tours
Sous-préfecture : Chinon, Loches.
Population : 610 000 habitants
Site web : www.cg37.fr

L'Indre-et-Loire recoupe plus ou moins les limites de l'ancienne province de Touraine, au riche patrimoine symbolisé par les quelque 80 châteaux qui jalonnent les 6.150 km2 du département. Celui-ci forme le Nord-Ouest de la région Centre. Le département se compose de plateaux peu élevés coupés par de nombreuses et vastes vallées, dont celles de la Loire et de ses affluents.

Le département compte plus de 600.000 habitants, dont la moitié réside dans l'agglomération de Tours, chef-lieu du département avec plus de 130.000 habitants. Les services ont largement pris le pas sur les autres activités économiques, même si le vignoble de Loire, racé et prestigieux, fait encore la réputation du terroir. Ces vignobles, qui ont fait la réputation de la région, s'étendent le long de la vallée de la Loire entre Bourgueil, Vouvray et Montlouis et dans le Chinonais, le long de la Vienne. Les vergers abondent sur les pentes exposées des vallées de l'Indre et du Cher.

Depuis novembre 2000, près de 260 km de paysages situés le long de la Loire sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, dont les châteaux de Villandry, d'Azay-le-Rideau, d'Ussé et d'Amboise, la Devinière ou le château de Chinon. Mais la Touraine n'est pas seulement le pays des châteaux. Ses villages, habitats troglodytiques, vignobles, coteaux et bords de Loire valent aussi le détour.
Le département est composé de 277 communes, dont 261 ont moins de 5000 habitants.

Indre (36)

Préfecture: Châteauroux.
Sous-préfectures: Le Blanc, La Châtre, Issoudun.
Population : 235 000 habitants
Site web : www.indre.fr

Le département de l'Indre bénéficie de sa position centrale au cœur de la France et a su concilier un environnement préservé, une agriculture dynamique et une industrie en constant renouvellement. Ses 6.903 km2 abritent 235 000 habitants, dont 42.639 dans le chef-lieu, Châteauroux. Issoudun, avec 14.000 habitants, est la deuxième commune du département., qui en compte 247.

Avec 17% de peupleraies, de bois et de forêts, un parc naturel régional dans la Brenne, l'Indre a su conserver l'esprit sauvage qui avait séduit George Sand. Pour autant, 60% de la population travaille désormais dans les services et dans les quelque 14.000 entreprises attirées par la qualité de la vie, de l'air, et un prix de l'immobilier plus raisonnable qu'ailleurs. Le tourisme est en pleine expansion.

Cher (18)

Préfecture : Bourges.
Sous-préfectures : Vierzon, Saint-Amand-Montrond.
Population : 315 000 habitants.
Site web : www.cg18.fr

Le Cher, qui tire son nom de l'une des rivières qui le traversent, formait autrefois avec le département de l'Indre la province du Berry. C'est la raison pour laquelle ses habitants n'ont pas de noms proprement dit et se considèrent toujours comme Berrichons.

Adossé au sud aux premiers contreforts de l'Auvergne, à l'est aux douces collines du Sancerrois bordées par le cours de la Loire, le département s'ouvre à l'ouest sur la Champagne berrichonne et au nord-ouest sur la plaine solognote.
Ses 315.000 habitants travaillent pour presque un tiers dans les secteurs industriels de Bourges et de Vierzon, mais l'agriculture reste un secteur actif et même en développement.
La jolie ville de Bourges est en elle-même un atout touristique important, encore renforcé par le Printemps de Bourges, devenu le grand rendez-vous annuel de la chanson française.

Km 8 : Esvres

Vignoble du Noble Joué © ville-esvres

Population : 4500 hab.

Esvres est une commune viticole, certes modeste car aujourd'hui un peu plus de 1 % du territoire communale est consacré à la vigne, mais au milieu du deuxième millénaire, il en était autrement. Au XVe siècle, les historiens signalent la présence de Noble Joué sur la table de Louis XI. Vers la fin du XIXe siècle, c'était un des plus grands vignobles de Touraine, qui obtint de nombreuses récompenses à l'exposition universelle de Paris en 1900.

Le vignoble a régressé en raison du phylloxera, de l'urbanisation, et des guerres…mais subsista sur la commune. À partir de 1976, un groupe de viticulteurs décide de redonner l'éclat d'antan à cette production. Pari risqué mais pari gagné car aujourd'hui Esvres compte 41 hectares de vigne dont 35 hectares en Noble Joué.

Le Nouble Joué est un vin gris "œil de perdrix" issu de trois cépages dit "nobles", le Pinot gris, le Pinot noir et le Pinot meunier.
Depuis une dizaine d'années, les viticulteurs développent un produit spécifique avec le cépage Pinot Gris, en vendanges tardives et récolte manuelle. C'est la Malvoisie, un vin liquoreux très aromatique. C'était le Noble Joué blanc des siècles derniers. Le Noble Joué est une AOC depuis 2001.

Site internet : www.ville-esvres.fr

Centre

Préfecture : Orléans.

Au-delà du cliché des immenses champs de blé de la Beauce, qui en font la première région céréalière de France, la région Centre dispose d'une grande diversité de paysages et de milieux naturels : forêts, étangs, pelouses calcaires sèches, landes, tourbières, et la Loire et ses bancs de sables et forêts alluviales. La forêt d'Orléans est ainsi la plus grande forêt domaniale de France alors que des milliers d'étangs sillonnent la Sologne et la Brenne. Cette diversité est bien entendu rythmée et dictée par la Loire, qui traverse la région d'est en ouest et abreuve la région de ses nombreux affluents.

Outre l'industrie céréalière, la région Centre est en pointe pour l'industrie pharmaceutique et celle des cosmétiques. On a ainsi qualifié l'axe Orléans-Chartes de Cosmetic Valley en raison de la fréquence des entreprises de ce secteur.

Forte de ses six départements et plus de 18.000 communes réparties sur un peu plus de 39.000 km 2, la région centre est la 13e plus peuplée de France avec 2,6 millions d'habitants.

Les châteaux de la Loire et les vins fins et fruités de Touraine font de la région un pôle d'attraction touristique, qui abrite trois parcs naturels régionaux : la Brenne, Loire-Anjou-Touraine et le Perche.

Tour de France des Monuments Nationaux

Tours : Cloître de la Psalette

Cloître de la Psalette - © Centre des Monuments Nationaux de FranceCloître de la Psalette - © Centre des Monuments Nationaux de FranceCloître de la Psalette - © Centre des Monuments Nationaux de France

Un élégant édifice de la Renaissance.

Le cloître de la Psalette adossé à la cathédrale de Tours est ainsi appelé car l'une de ses salles servait aux répétitions de chants religieux au Moyen Âge. Ce cloître est composé de trois galeries dont l'architecture est en partie flamboyante et en partie Renaissance, du scriptorium, de l'ancienne librairie et d'un escalier Renaissance.

Voir la fiche

Château d'Azay-le-Rideau

Château d’Azay-le-Rideau - © Centre des Monuments Nationaux de FranceChâteau d’Azay-le-Rideau - © Centre des Monuments Nationaux de FranceChâteau d’Azay-le-Rideau - © Centre des Monuments Nationaux de France

Le raffinement d'un château au début de la Renaissance et son reflet dans les eaux baignant dans un écrin de verdure.

Édifié sur une île au milieu de l'Indre, le château d'Azay-le-Rideau fut élevé sous le règne de François Ier par un riche financier, Gilles Berthelot, qui souhaitait que sa demeure concilie innovations venues d'Italie et art de bâtir à la Française. Petit joyau des prémices de la Renaissance, ce château et ses jardins romantiques deviennent, pendant les nuits d'été, les somptueux décors du parcours nocturne : “Le miroir enchanté”... Nouveauté ! Ouverture des combles du château. Venez admirer l'exceptionnelle charpente du XVIe siècle.

Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, au titre du Val de Loire.

2013 : fermeture partielle du monument.

Voir la fiche

Cathédrale de Bourges : Crypte et tour

Gisant dans la crypte de la cathédrale de Bourges - © Centre des Monuments Nationaux de FranceCrypte de la cathédrale de Bourges - © Centre des Monuments Nationaux de FranceCathédrale de Bourges - © Centre des Monuments Nationaux de France

Une construction exemplaire et une magnifique collection de vitraux.

La construction de la cathédrale de Bourges s'échelonna du XIIe au XVIe siècle. Édifice exemplaire par ses dimensions, son parti architectural et son esthétique, elle possède aussi une magnifique collection de vitraux qui vont du XIIe au XVIIe siècle. La crypte abrite le tombeau du duc Jean, une mise au tombeau Renaissance et les éléments du jubé du XIIIe siècle.

Cathédrale inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Voir la fiche

Bourges : Palais Jacques Coeur

Palais Jacques Coeur à Bourges - © Centre des Monuments Nationaux de FrancePalais Jacques Coeur à Bourges - © Centre des Monuments Nationaux de FrancePalais Jacques Coeur à Bourges - © Centre des Monuments Nationaux de France

La résidence urbaine du célèbre argentier du XVe siècle.

La “Grant'Maison” de Jacques Coeur, argentier du roi Charles VII, construite au milieu du XVe siècle, constitue un spécimen remarquable de demeure civile à la fin du Moyen Âge. L'édifice s'organise autour d'une cour intérieure. À la sévérité de la façade occidentale, élevée sur l'enceinte gallo-romaine de la ville, s'opposent la richesse et la grâce de la façade orientale, sur rue. Le palais Jacques Coeur est richement décoré dans le style flamboyant de la fin du Moyen Âge, le souci du confort est particulièrement original.

Voir la fiche

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Classements à l'issue de l'étape 21

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

5 coureurs ont gagné des étapes au sprint. Qui a le plus de chances de gagner à Paris ?

  • Marcel Kittel14.93%
  • Simon Gerrans1.08%
  • Mark Cavendish54.21%
  • André Greipel5.5%
  • Peter Sagan24.28%
14123 votes

Partenaires du Tour