Saint-Malo

Etonnants voyageurs

Depuis près d'un quart de siècle, le Festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo convie les lecteurs à voyager à travers les livres dans ce port si propice aux grands départs et à l'évasion. Créé en 1990 par les écrivains Michel Le Bris, Brigitte Morin, Christian Rolland, Maëtte Chantrel et Jean-Claude Izzo, tous amateurs d'horizons lointains, le festival accueille désormais chaque année plus de 60 000 visiteurs.

Des grandes expositions, des prix – Nicolas Bouvier pour le récit de voyage, Ouest-France Etonnants Voyageurs, Joseph Kessel, prix Robert Ganzo de poésie, prix Gens de mer ou Grand Prix de l'imaginaire – parsèment ce grand rendez-vous du livre installé pour l'essentiel dans les Halles Duguay-Trouin, qui portent le nom d'un des plus grands marins malouins. Le chef Olivier Roellinger, accompagné de la romancière Chantal Pelletier, convie de son côté à des voyages culinaires.

Un festival dédié au voyage ne pouvait pas rester confiné dans « les Murs » de Saint-Malo. Etonnants voyageurs se décline ainsi aujourd'hui sur plusieurs continents. Après Bamako en 2000, Haïti puis Haïfa et aujourd'hui Brazzaville ont accueilli leurs propres éditions de ce festival mouvant, devenu l'un des grands rendez-vous mondiaux de la littérature d'évasion.

Sites internet

© Festival Etonnants Voyageurs de Saint-MaloNicolas Bouvier en 1987 - ©ErlingMandelmann.ch
8 fois ville étape
Sous-préfecture d'Ille-et-Villaine (35)
51 000 habitants (Malouins, Malouines)
Devise / Signature : « Ni Français, ni Breton, Malouin suis » / Cité corsaire
Spécialités : fruits de mer, galettes-saucisse, craquelins (biscuits), moutons de pré-salé, beurre demi-sel Bordier, 1er port français pour les araignées.
Économie : tourisme, activité portuaire, laiterie, engrais, habillement, importation et transformation du bois.
Personnalités : François René de Chateaubriand (écrivain), Surcouf (corsaire), Jacques Cartier (découvreur du Canada), Leo Ferré (chanteur-compositeur), Daniel Gélin (acteur).
Sport : voile (Québec-Saint-Malo, Route du Rhum), CJF Handball, USSM (football), La Flèche d'Emeraude (course cycliste)
Festivals : FETLYF (théâtre avec lycéens européens), Jazz à l'étage (mars), Courant d'Art, Classique au large (avril), Etonnants voyageurs (littérature) - Forum des Arts (mai), SOLIDOR en peinture (juin), festival international des musiques et danses du monde (juillet), Route du Rock (août), Quai des Bulles (octobre).
Labels : Ville d'art et d'histoire, Station Nautique (****), Grand prix national du fleurissement (4)

Les Grandes Dates

  • Epoque romaine

    La Rance tire son nom de la localité de Reginca, où vivaient les Coriosolites. Reginca devient Alet. Les Romains y installent une place forte. Le site qui va devenir Saint-Malo est un îlot de pêcheurs installé en face d’Alet.
  • VIe siècle

    Débarquement sur les lieux de Saint MacLeod, McLaw ou Maclou, qui s’installa sur l’îlot de Canalch, rebaptisé alors rocher de Saint-Malo.
  • 621

    Mort de Saint Malo à Saintes. Ses reliques sont dispersées.
  • 1394

    Saint-Malo, qui fait l’objet de querelles entre la Bretagne et la France, est cédée à Charles VI par le pape Clément VI mais elle réintègre la Bretagne vingt ans plus tard.
  • 1491

    Naissance de Jacques Cartier, exemple vivant du développement de l’influence de marins malouins sur les mers du monde tout au long du XVIe siècle.
  • 1493

    La ville est annexée par Charles VIII, quarante ans avant le rattachement du reste de la Bretagne à la France.
  • XVIe siècle

    Proclamation de la République de Saint-Malo, qui ne dure que quatre ans.
  • 1673

    Naissance de René Duguay-Trouin, l’un des plus importants corsaires malouins.
  • 1773

    Naissance de Robert Surcouf, le plus célèbre des corsaires malouins.
  • 1768

    Naissance de François René de Chateaubriand.
  • 1944

    En août, la vieille ville est ravagée par des bombes incendiaires de l’aviation américaine, décidée à réduire la modeste garnison allemande qui s’y trouvait avant de se concentrer sur Brest.
  • 1948 à 1960

    La ville est reconstruite selon un plan proche de l’ancien, dû à l’architecte Louis Arretche.
Portrait de Jacques Cartier par Théophile Hamel, 1844, d'après un portrait aujourd'hui disparu produit en 1839 par François Riss (1804-1886).La statue de Surcouf sur le rempart nord de Saint-Malo. Statue de Alfred Caravanniez (Saint-Nazaire, 1851 - Paris, 1917), inaugurée le 6 juillet 1903 - © Eusebius (Guillaume Piolle)Des soldats américains tirant avec un canon M1 sur un blockhaus de l'île du Grand Bé tenu par la Wehrmacht, 1944.
8 fois ville étape
Sous-préfecture d'Ille-et-Villaine (35)
51 000 habitants (Malouins, Malouines)
Devise / Signature : « Ni Français, ni Breton, Malouin suis » / Cité corsaire
Spécialités : fruits de mer, galettes-saucisse, craquelins (biscuits), moutons de pré-salé, beurre demi-sel Bordier, 1er port français pour les araignées.
Économie : tourisme, activité portuaire, laiterie, engrais, habillement, importation et transformation du bois.
Personnalités : François René de Chateaubriand (écrivain), Surcouf (corsaire), Jacques Cartier (découvreur du Canada), Leo Ferré (chanteur-compositeur), Daniel Gélin (acteur).
Sport : voile (Québec-Saint-Malo, Route du Rhum), CJF Handball, USSM (football), La Flèche d'Emeraude (course cycliste)
Festivals : FETLYF (théâtre avec lycéens européens), Jazz à l'étage (mars), Courant d'Art, Classique au large (avril), Etonnants voyageurs (littérature) - Forum des Arts (mai), SOLIDOR en peinture (juin), festival international des musiques et danses du monde (juillet), Route du Rock (août), Quai des Bulles (octobre).
Labels : Ville d'art et d'histoire, Station Nautique (****), Grand prix national du fleurissement (4)

Sites internet

Saint-Malo et le cyclisme

Si Saint-Malo a vu arriver sept étapes, le plus souvent dominées par des sprinteurs, la dernière visite remonte à 2008, pour le départ d'une étape à l'orientation opposée menant à Nantes. Samuel Dumoulin avait alors pris le dessus sur ses compagnons d'échappée, dont Romain Feillu, qui endossait le Maillot Jaune.

Si le premier vainqueur à Saint-Malo fut un corsaire à sa façon, Ferdi Kubler, l'arrivée malouine profita plutôt aux routiers-sprinters : notons ainsi les victoires d'André Darrigade (1960), de Walter Godefroot (1967) ou de Patrick Sercu (1974). Le lendemain de la victoire de Darrigade en 1960, une échappée entre Saint-Malo et Lorient décidait de cette édition du Tour. L'étape est enlevée par Roger Rivière, qu'une chute tragique prive ensuite de la victoire, mais Gastone Nencini fait partie des échappés du jour. Le Maillot Jaune lui tend les bras.

À noter également l'unique édition d'un Paris – Saint-Malo organisée en 1894 et qui ne connut pas de lendemain.
Parmi les cyclistes malouins, on retiendra André Chalmel, ancien équipier de Bernard Hinault.

Lors de l’étape Rouen/Saint-Malo en 1949, au bord de la Manche, Jacques Marinelli est en tête des échappées. Suivent Marcel Dupont, Ferdi Kubler, Pierre Tacca – ©Presse SportsPassage à Saint Malo lors de la 3eme étape, Saint Malo/Nantes du Tour de France 2008.
8 fois ville étape
Sous-préfecture d'Ille-et-Villaine (35)
51 000 habitants (Malouins, Malouines)
Devise / Signature : « Ni Français, ni Breton, Malouin suis » / Cité corsaire
Spécialités : fruits de mer, galettes-saucisse, craquelins (biscuits), moutons de pré-salé, beurre demi-sel Bordier, 1er port français pour les araignées.
Économie : tourisme, activité portuaire, laiterie, engrais, habillement, importation et transformation du bois.
Personnalités : François René de Chateaubriand (écrivain), Surcouf (corsaire), Jacques Cartier (découvreur du Canada), Leo Ferré (chanteur-compositeur), Daniel Gélin (acteur).
Sport : voile (Québec-Saint-Malo, Route du Rhum), CJF Handball, USSM (football), La Flèche d'Emeraude (course cycliste)
Festivals : FETLYF (théâtre avec lycéens européens), Jazz à l'étage (mars), Courant d'Art, Classique au large (avril), Etonnants voyageurs (littérature) - Forum des Arts (mai), SOLIDOR en peinture (juin), festival international des musiques et danses du monde (juillet), Route du Rock (août), Quai des Bulles (octobre).
Labels : Ville d'art et d'histoire, Station Nautique (****), Grand prix national du fleurissement (4)

Sites internet

A voir

La tour Solidor (Monument Historique)

C'est un donjon fortifié composé de trois tours, situé au débouché de la Rance. Il fut construit entre 1369 et 1382, par le duc Jean IV de Bretagne afin d'avoir un contrôle sur la Rance à une période où la ville de Saint-Malo était rebelle à son autorité. La tour a été bâtie sur un site déjà fortifié, lui-même construit sur des fortifications gallo-romaines. L'évolution des technologies militaires l'ayant rendue inutile, la tour fut transformée en prison. Elle héberge désormais un musée des cap-horniers.

La Maison Internationale des Poètes et des Ecrivains

Une des rares maisons à avoir survécu à la fois à la « Grande brûlerie » de 1661 et à la destruction de la ville en 1944. Construite au début du XVIIe par des architectes de marine, elle est composée en partie de matériaux provenant de bateaux.
Lieu de « causerie » et d'évasion où l'on aborde tous les sujets imaginables, c'est aussi un espace privilégié pour la création d'ateliers de traduction, de calligraphie et d'écriture... et pour bien d'autres projets. La Maison des Poètes c'est aussi les Rencontres poétiques internationales, en octobre, et les Promenades Littéraires dans les rues du vieux Saint-Malo, en été, accompagnées de conteurs, de musiciens, de comédiens...

L'île du Fort National (Monument Historique)

Il s'agit d'une île à marée haute, d'une presqu'île à marée basse. Le Fort National a été construit en 1689 par l'ingénieur Siméon Garangeau d'après les plans de Vauban et sur les ordres de Louis XIV, en même temps que les remparts de Saint-Malo étaient renforcés. Bastion avancé de la cité corsaire, il s'inscrit dans l'ensemble des fortifications qui allaient du fort La Latte jusqu'à la pointe de la Varde.

La tombe de Chateaubriand (Monument Historique)

A sa mort, les restes de Chateaubriand furent transportés à Saint-Malo et déposés face à la mer, selon son vœu, sur le rocher du Grand Bé, îlot d'aspect romantique situé dans la rade de sa ville natale, auquel on accède à pied depuis Saint-Malo lorsque la mer s'est retirée.

Le Grand Aquarium

Un des grands sites touristiques bretons et le premier d'Ille-et-Vilaine

Les « Brises lames »

Construits en chêne (environ 300 arbres) de six mètres de haut, ils sont installés sur la plage pour protéger la digue et les remparts lors des grandes marées. Les Brises lames sont à Saint-Malo ce que les planches sont à Deauville !


Des Monuments Historiques privés ouverts au public !

 Des trésors cachés :

 Manoir de la Baronnie :"Malouinière" du XVII ème siècle, (résidences de campagne des riches Corsaires et armateurs de St Malo), transformée en chambres d'hôtes et gîtes. Rue du Général Patton, Saint-Malo. www.la-baronnie.fr.

 L'hôtel Magon de Lalande : plus connu  sous le nom de « demeure de corsaire » est l'hôtel particulier d'un riche armateur malouin du 18°s. Visite de l'étage de réception, ainsi que des caves qui, d'entrepôt de marchandises précieuses, sont devenues prisons pendant la révolution. 5 rue d'Asfeld, Saint-Malo www.demeure-de-corsaire.com.

 

La tour Solidor - © Manuel Clauzierîle du Fort National à marée haute, vu des remparts de Saint-Malo - © Babinet DamienLe tombeau de Chateaubriand avec en arrière plan le Fort national et Saint-Malo - ©Philippe AlèsLa chaussée du Sillon à Saint-Malo lors d'une marée haute de fort coefficient - © LarzalierSaint-Malo, vue aérienne - © Manuel Clauzier
8 fois ville étape
Sous-préfecture d'Ille-et-Villaine (35)
51 000 habitants (Malouins, Malouines)
Devise / Signature : « Ni Français, ni Breton, Malouin suis » / Cité corsaire
Spécialités : fruits de mer, galettes-saucisse, craquelins (biscuits), moutons de pré-salé, beurre demi-sel Bordier, 1er port français pour les araignées.
Économie : tourisme, activité portuaire, laiterie, engrais, habillement, importation et transformation du bois.
Personnalités : François René de Chateaubriand (écrivain), Surcouf (corsaire), Jacques Cartier (découvreur du Canada), Leo Ferré (chanteur-compositeur), Daniel Gélin (acteur).
Sport : voile (Québec-Saint-Malo, Route du Rhum), CJF Handball, USSM (football), La Flèche d'Emeraude (course cycliste)
Festivals : FETLYF (théâtre avec lycéens européens), Jazz à l'étage (mars), Courant d'Art, Classique au large (avril), Etonnants voyageurs (littérature) - Forum des Arts (mai), SOLIDOR en peinture (juin), festival international des musiques et danses du monde (juillet), Route du Rock (août), Quai des Bulles (octobre).
Labels : Ville d'art et d'histoire, Station Nautique (****), Grand prix national du fleurissement (4)

Sites internet

La ville de chateaubriand

Ville de corsaires, Saint-Malo est aussi le berceau d'un des monuments de la littérature française, François-René de Chateaubriand.

Fils d'une famille aristocrate sans le sou, né en 1768, il est d'abord éloigné de ses parents avant que la réussite de son père lui permette de racheter le château de Combourg, où François-René passe une enfance morose. Ses dix-huit premières années se passent ainsi en Bretagne, entre Saint-Malo, Plancoët, Combourg, Dinan et Dol. Destiné d'abord à la carrière de marin, il est par tempérament tenté bien davantage par la prêtrise et par la poésie. Il se révèle à Paris dans les salons littéraires et en écrivant des vers pour l'Almanach des Muses. Il fuit la Révolution pour le Nouveau monde, parcourant l'Amérique du Nord pendant une année. Rentré en Europe, il rejoint l'armée des émigrés et est blessé à Thionville. Exilé, il vit à Londres dans le dénuement et y publie son premier livre. De retour en France en 1800, il publie en quelques années ses premiers chefs d'œuvres, Attala, René et le Génie du christianisme. C'est Bonaparte qui le lance dans la politique en l'envoyant en mission diplomatique à Rome. Chateaubriand deviendra pourtant très vite l'un des principaux opposants de l'Empereur. Les restaurations successives le font ambassadeur en Suède, en Italie, en Allemagne et en Angleterre et même ministre des Affaires étrangères. À partir de 1830, nommé à l'Académie française, il se retire des affaires et se consacre notamment à ses Mémoires d'outre-Tombe. À sa mort en 1848, ses restes sont transportés à Saint-Malo et déposés face à la mer, selon son vœu, sur le rocher du Grand Bé, îlot d'aspect romantique situé dans la rade de sa ville natale, auquel on accède à pied depuis Saint-Malo lorsque la mer s'est retirée.

La ville a conservé de cette vocation littéraire un important festival : Etonnants voyageurs, organisé chaque année depuis 1990 au mois de mai, et consacré à la littérature de voyage. Le festival a fait des petits un peu partout dans le monde.

Portrait de Chateaubriand par Anne-Louis Girodet en 1808Le tombeau sur le Grand Bé - © Remi Jouan
8 fois ville étape
Sous-préfecture d'Ille-et-Villaine (35)
51 000 habitants (Malouins, Malouines)
Devise / Signature : « Ni Français, ni Breton, Malouin suis » / Cité corsaire
Spécialités : fruits de mer, galettes-saucisse, craquelins (biscuits), moutons de pré-salé, beurre demi-sel Bordier, 1er port français pour les araignées.
Économie : tourisme, activité portuaire, laiterie, engrais, habillement, importation et transformation du bois.
Personnalités : François René de Chateaubriand (écrivain), Surcouf (corsaire), Jacques Cartier (découvreur du Canada), Leo Ferré (chanteur-compositeur), Daniel Gélin (acteur).
Sport : voile (Québec-Saint-Malo, Route du Rhum), CJF Handball, USSM (football), La Flèche d'Emeraude (course cycliste)
Festivals : FETLYF (théâtre avec lycéens européens), Jazz à l'étage (mars), Courant d'Art, Classique au large (avril), Etonnants voyageurs (littérature) - Forum des Arts (mai), SOLIDOR en peinture (juin), festival international des musiques et danses du monde (juillet), Route du Rock (août), Quai des Bulles (octobre).
Labels : Ville d'art et d'histoire, Station Nautique (****), Grand prix national du fleurissement (4)

Sites internet

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 14

Classements à l'issue de l'étape 14

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Chris Froome va-t-il perdre une partie de son avantage dans l'étape de Lyon ?

  • Oui0%
  • Non0%
0 vote

Partenaires du Tour