La Planche des Belles Filles

Le stade de neige

Doté d'un réel potentiel d'attractivité touristique, le stade de neige de La planche-des-Belles-Filles voit aujourd’hui son avenir se développer de manière exponentielle. Cette petite station familiale créée en 1975, unique dans le département, est aujourd’hui fréquentée par des centaines d’usagers chaque semaine. Equipée de 5 pistes de ski alpin, de 50 kilomètres de pistes de ski de fond, de circuits raquette, d’une piste Roll’herbe et de parcours de randonnées équestres et pédestres, la station verra sa carte de loisirs complétée par toute une gamme d’activités hivernales et estivales. Ce projet s’inscrit dans une réflexion globale avec le Parc National des Ballons des Vosges. Le site bordant la plus grande réserve naturelle nationale, une attention toute particulière est ainsi portée à la protection de l'environnement et à l'intégration paysagère lors des aménagements menés par le Département. À l’instar des travaux d’aménagements conduits dès l’automne dernier pour accueillir pour la première fois l’arrivée d’une étape du Tour de France 2012.

Sites internet

La Planche des Belles Filles est l’unique station de ski du département de Haute-Saône - © Olivier Vincent
Site-étape inédit
Sommet du massif des Vosges (1 148 m) en Haute-Saône (70)
Population
  : 1 100 (Mainous) à Plancher-les-Mines
Économie
  : tourisme, station de sports d’hiver et d’été.
Spécialités
  : cancoillotte, vin et fromage de Charcennes, kirsch AOC de Fougerolles, biscuits de Montbozon, dentelle de Luxeuil,  Verrerie de Passavant-la-Rochère
Personnalités
  : Jean-Noël Jeanneney (homme politique et historien), Laurence Parisot (Présidente du MEDEF), Jules Rimet (fondateur de la Coupe du monde de football), Stéphane Peterhansel (décuple vainqueur du Dakar), Nicolas Vouilloz (VTT), Patrick Bouchitey (comédien)
Sport 
: cyclotouriste des Trois Ballons, ski

Les Grandes Dates

  • Moyen âge

    Le village de Plancher est une possession de l’abbaye de Lure.
  • XIIe siècle

    Le village de Plancher-Bas s’appelle Planchiacum, du vieux français planchier : habitation.
  • 1488

    Construction de l’église de Plancher-Bas, dédiée à Saint Pancrace. Jusqu’au XVe siècle – Plancher-les-mines s’appelle Plancher-Haut et fait partie du village de Plancher.
  • XV siècle

    Exploitation des mines de plomb à Plancher-les-Mines.
  • 1635

    Guerre de Trente Ans et massacre de la Planche des Belles-Filles
  • 1680

    Séparation des villages de Plancher-Bas et Plancher-Haut.
  • 1757

    Début de l’exploitation du charbon à Ronchamp.
  • 1850

    Une épidémie de choléra frappe la Franche-Comté, mais épargne Plancher-les-Mines. Une croix du choléra est érigée par les habitants.
  • 1944

    Occupées pendant quatre ans, les communes de Plancher-Haut et Plancher-les-Mines se libèrent vaillamment et se voient décorées en 1948 de la Croix de Guerre.
  • 1958

    Fermeture des Houillères de Ronchamp.
  • 2012

    Arrivées de la 5ème et dernière étape du Tour de Franche-Comté et de la 7ème étape du Tour de France.
Les Houillères de Ronchamp ont fermé en 1958 - © Bourgeois.A
Site-étape inédit
Sommet du massif des Vosges (1 148 m) en Haute-Saône (70)
Population
  : 1 100 (Mainous) à Plancher-les-Mines
Économie
  : tourisme, station de sports d’hiver et d’été.
Spécialités
  : cancoillotte, vin et fromage de Charcennes, kirsch AOC de Fougerolles, biscuits de Montbozon, dentelle de Luxeuil,  Verrerie de Passavant-la-Rochère
Personnalités
  : Jean-Noël Jeanneney (homme politique et historien), Laurence Parisot (Présidente du MEDEF), Jules Rimet (fondateur de la Coupe du monde de football), Stéphane Peterhansel (décuple vainqueur du Dakar), Nicolas Vouilloz (VTT), Patrick Bouchitey (comédien)
Sport 
: cyclotouriste des Trois Ballons, ski

Sites internet

La Planche des Belles Filles et le cyclisme

Unique station de ski du département de la Haute-Saône et dernier sommet des Vosges, La Planche des Belles Filles fait une entrée qui s’annonce prometteuse parmi les sites d’arrivée du Tour de France. Si la pente finale semble réservée aux grimpeurs les plus robustes, le lieu tire son nom d’une fuite collective et désespérée de la population féminine de la vallée, qui voulait échapper à un massacre pendant la Guerre de Trente Ans.

Un coureur qui ne risque pas de fuir s’il dispute enfin son premier Tour de France, c’est le petit grimpeur de la Française des Jeux, Thibaut Pinot. Son père est le maire de Mélisey, commune que traversera le peloton avant d’attaquer la montée de la Planche.

Chaque année, au mois de juin, s’y déroule la cyclosportive des Trois Ballons, qui fait que l’ascension n’est pas du tout inconnue des amateurs, qui l’on déjà baptisée, «  la petite Alpe d’Huez  »  !  Elle fut remportée l’an dernier par le pro suisse Guillaume Bourgeois.

Thibaut Pinot pourrait jouer à domicile s’il participe à son premier Tour de France cette année - © Presse Sports
Site-étape inédit
Sommet du massif des Vosges (1 148 m) en Haute-Saône (70)
Population
  : 1 100 (Mainous) à Plancher-les-Mines
Économie
  : tourisme, station de sports d’hiver et d’été.
Spécialités
  : cancoillotte, vin et fromage de Charcennes, kirsch AOC de Fougerolles, biscuits de Montbozon, dentelle de Luxeuil,  Verrerie de Passavant-la-Rochère
Personnalités
  : Jean-Noël Jeanneney (homme politique et historien), Laurence Parisot (Présidente du MEDEF), Jules Rimet (fondateur de la Coupe du monde de football), Stéphane Peterhansel (décuple vainqueur du Dakar), Nicolas Vouilloz (VTT), Patrick Bouchitey (comédien)
Sport 
: cyclotouriste des Trois Ballons, ski

Sites internet

A voir

Réserve naturelle des Ballons Comtois

Créée en 2002, la Réserve Naturelle Nationale des Ballons Comtois est située à l’extrême sud du massif vosgien. Franc-comtoise et lorraine, elle protège un vaste espace montagneux de 2  259 hectares, qui culmine au Ballon de Servance à 1  216 mètres d’altitude. Le massif abrite une mosaïque de milieux et d’espèces fragiles : forêts de pentes, tourbières, chaumes, arnica, chouette de Tengmalm, grand tétras. Les activités forestières et pastorales continuent à s’exercer, toujours dans le respect des objectifs de conservation de la réserve. Une attention particulière est portée à la quiétude du site, dont la découverte peut s’effectuer à partir d’un réseau de sentiers balisés.

Chapelle Notre-Dame du Haut de Ronchamp  :

Imaginée et conçue par Le Corbusier, la chapelle de Ronchamp est un édifice unique, remarquable par le jeu des formes, des proportions et des lumières qui en fait un chef d'œuvre architectural emblématique des Vosges Saônoises. Le Corbusier fut choisi par les habitants qui souhaitaient rebâtir leur église détruite pendant la Guerre. Ce choix fut délicat  : agnostique, le Corbusier avait déjà eu des problèmes avec l’Église pour un projet précédent à la Sainte-Baume, près de Marseille, et son choix ne faisait pas l’unanimité. La ténacité du clergé local et des fidèles eut raison des obstacles et l’église fut achevée en 1955.

À Champagney  :

Maison de la Négritude

En 1789, Champagney comptait 2000 habitants, assez pauvres pour la plupart. C’est ici, sur une terre ingrate au climat rude, à des milliers de kilomètres des contrées africaines que le19 mars 1789, les Champagnerots décidèrent de réclamer l’abolition de l’esclavage dans le cahier de doléances adressé au roi Louis XVI. Pourtant, la seule connaissance qu’ils avaient de l’homme noir se limitait à la représentation d’un roi mage sur un tableau dans l’église. La maison de la Négritude est l’un des quatre sites de la Route des Abolitions.

A Luxeuil-les-Bains :

Les thermes

La ville doit son nom aux sources chaudes et froides dont les vertus sont reconnues depuis l’Antiquité. Conjuguant les charmes d’un bâtiment du XVIIIe siècle avec les techniques les plus modernes, la station thermale située en cœur de ville, accueille chaque année de nombreux curistes pour la phlébologie et la rhumatologie. Les eaux de Luxeuil-les-Bains sont uniques en France : eaux hyperthermales chlorurées sodiques, légèrement siliceuses, alcalines et sulfatées.  

La chapelle Notre-Dame du haut de Ronchamps - © CG Haute-SaôneMaison de la Négritude, à Champagney - © CG Haute-SaôneLa station thermale de Luxeuil-les-Bains - © CG Haute-Saône
Site-étape inédit
Sommet du massif des Vosges (1 148 m) en Haute-Saône (70)
Population
  : 1 100 (Mainous) à Plancher-les-Mines
Économie
  : tourisme, station de sports d’hiver et d’été.
Spécialités
  : cancoillotte, vin et fromage de Charcennes, kirsch AOC de Fougerolles, biscuits de Montbozon, dentelle de Luxeuil,  Verrerie de Passavant-la-Rochère
Personnalités
  : Jean-Noël Jeanneney (homme politique et historien), Laurence Parisot (Présidente du MEDEF), Jules Rimet (fondateur de la Coupe du monde de football), Stéphane Peterhansel (décuple vainqueur du Dakar), Nicolas Vouilloz (VTT), Patrick Bouchitey (comédien)
Sport 
: cyclotouriste des Trois Ballons, ski

Sites internet

Le massacre de 1635

La Planche-des-Belles-Filles aurait été le théâtre d'un abominable massacre au cours de la Guerre de Trente Ans. Entre 1618 et 1648, un terrible conflit opposant les Princes protestants allemands à l'autorité impériale catholique s'internationalise avec l'intervention de la France et de son alliée, la Suède. Les chefs mercenaires qui mènent cette guerre sont à la tête de troupes indisciplinées et de toutes origines, qui mènent des actes cruels et dévastateurs.

L'Alsace, les Vosges et la Comté souffrent notamment des Suédois, qui sont les plus cruels : pillages, viols, incendies, tueries sont leur quotidien. En 1635, pendant l'hiver neigeux, les Suédois aux ordres de Mansfeld, chef de guerre brutal agissant pour Richelieu, remontent la vallée du Rahin pour cantonner à Plancher-les-Mines.

Les paysans des vallées du Rahin et de la Savoureuse (côté Belfort), se sauvent dans la montagne de Saint-Antoine avec leurs maigres biens et leur maigre bétail. Les épouses et les filles, qui avaient encore plus à craindre des Suédois, continuent leur chemin dans la neige, jusqu'au plus haut sommet du Ballon d'Auxelles, où elles pensent être en sécurité.

Mais une trahison mène les Suédois jusqu'au refuge des paysans. Le massacre dure jusqu'à l'aube et ils sont tous tués. Seul un enfant réussit à s'échapper et court vers les chaumes (sommet du ballon) pour alerter les femmes. Mais dans la neige, ses traces sont faciles à suivre, et les soldats sont déjà derrière lui. Les femmes comprennent le danger et savent que les attendent  d'horribles tortures et la mort. Pour les éviter, elles dévalent les pentes abruptes du Ballon et se jettent dans un étang aux eaux noires. Seule une jeune fille aurait échappé à la noyade et aurait raconté ce récit. On dit que c'est depuis ce temps que l'étang et la planche qui le surplombe portent ce nom de «  Belles-Filles  ».

La légende a inspiré une sculpture qui trône dans la station - © Marc Paulien
Site-étape inédit
Sommet du massif des Vosges (1 148 m) en Haute-Saône (70)
Population
  : 1 100 (Mainous) à Plancher-les-Mines
Économie
  : tourisme, station de sports d’hiver et d’été.
Spécialités
  : cancoillotte, vin et fromage de Charcennes, kirsch AOC de Fougerolles, biscuits de Montbozon, dentelle de Luxeuil,  Verrerie de Passavant-la-Rochère
Personnalités
  : Jean-Noël Jeanneney (homme politique et historien), Laurence Parisot (Présidente du MEDEF), Jules Rimet (fondateur de la Coupe du monde de football), Stéphane Peterhansel (décuple vainqueur du Dakar), Nicolas Vouilloz (VTT), Patrick Bouchitey (comédien)
Sport 
: cyclotouriste des Trois Ballons, ski

Sites internet

vidéo07/07/2012 

Les villes étapes 2012 : visitez La Planche des Belles Filles

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 20

Classements à l'issue de l'étape 20

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Mark Cavendish remportera-t-il une quatrième victoire consécutive sur les Champs-Elysées ?

  • Oui73.07%
  • Non26.93%
7171 votes

Partenaires du Tour