Mâcon

49 millions de bouteilles par an

Mâcon est une véritable ville à la campagne qui accueille des événements tout au long de l’année. On ne peut évoquer la Bourgogne, pays du bien-vivre, sans parler de la gastronomie. Aux côtés des spécialités culinaires locales (escargots, fromages de chèvre, bœuf charolais, poulet de Bresse, etc.), les vins mâconnais, de haute renommée, se dégustent volontiers. Avec 49 millions de bouteilles par an sur plus de 5000 ha de vignobles, ce n’est pas un hasard si Mâcon accueille chaque année le Grand Concours des Vins de France. Par ailleurs, Mâcon a reçu la Fleur d’or 2010 et le prix ANRU pour la rénovation du quartier de Marbé en 2011. 

*******

Une reconversion industrielle exemplaire

Le Grand Mâcon est un bassin d’emploi particulièrement actif qui repose sur son tissu industriel, commerçant, tertiaire et agricole. En 2012, la Cité de l’Entreprise, vivier économique au cœur de la ville, accueille ses premières entreprises et permet à Mâcon de prendre une nouvelle dimension. Des allumettes aux nanotechnologies, l’ancienne usine SEITA vit une reconversion industrielle exemplaire en devenant un campus de l’innovation de 11 500m² dédié aux entreprises des technologies de l’information de haut niveau.  

Sites internet

La Cité de l’entreprise - © Ville de MâconL’art de vivre mâconnais - © Ville de Mâcon
4 fois ville-étape
34 150 habitants (Mâconnais, Mâconnaises)
Préfecture de la Saône-et-Loire (71)

Économie  : viticulture, port fluvial (le «  port  » de Genève), métallurgie, transports routiers.
Spécialités  : escargots, vins (Mâcon, Mâcon Village, St Véran, Pouilly Fussé), viande charolaise, andouillette mâconnaise, fromages de chèvre, volaille de Bresse, gaufrettes mâconnaises, bouchon mâconnais (chocolat).
Sport  : AS Mâcon (rugby, Fédérale1), ville la plus sportive de France en 2001.  Jumping International *** (en août)
Personnalités  : Alphonse de Lamartine, Claude-Philibert Barthelot de Rambuteau (homme politique), Georges Duby (historien), Antoine Griezmann (football, Real Sociedad), Guillaume Rufin (tennis)
Festivals  : X-pressions urbaines (cirque, théâtre de rue, etc., mai), L’été frappé (concerts gratuits), 123 Mâcon (forum des associations, septembre), Scènes magiques (magie, octobre), les Vendanges de l’Humour, les Symphonies d’automne (novembre), Contes et lumières (décembre)
Slogan  : la Cité Lamartine
Labels  : ville Internet @@, ville fleurie****, Fleur d’or en 2010, ville la plus sportive de Bourgogne en 2011

Les Grandes Dates

  • Ier siècle av. J.C

    Siège d’un oppidum celte, la localité connue sous le nom de Matisco se développe pendant les deux premiers siècles de notre ère.
  • IVe siècle

    La ville se fortifie.
  • Moyen-âge

    La ville est le siège d’un comté rattaché au Duché de Bourgogne.
  • 1490

    Construction de la Maison de bois.
  • 1564

    Le roi Charles IX se rend à Mâcon lors de son tour de France royal et est reçu par Jeanne de Navarre, la « reine des Protestants » et 1 500 Huguenots.
  • 1790

    Mâcon devient le chef-lieu du département de la Saône-et-Loire. Naissance d’Alphonse de Lamartine.
  • 1814

    La ville est à plusieurs reprises occupée par les Autrichiens puis libérée jusqu’à la chute de l’Empire.
  • 1860

    Construction de l’Église Saint-Pierre
  • 1941

    Mâcon est la première ville située en zone libre
Alphonse de Lamartine, peint par Henri Decaisne (musée de Mâcon)
4 fois ville-étape
34 150 habitants (Mâconnais, Mâconnaises)
Préfecture de la Saône-et-Loire (71)

Économie  : viticulture, port fluvial (le «  port  » de Genève), métallurgie, transports routiers.
Spécialités  : escargots, vins (Mâcon, Mâcon Village, St Véran, Pouilly Fussé), viande charolaise, andouillette mâconnaise, fromages de chèvre, volaille de Bresse, gaufrettes mâconnaises, bouchon mâconnais (chocolat).
Sport  : AS Mâcon (rugby, Fédérale1), ville la plus sportive de France en 2001.  Jumping International *** (en août)
Personnalités  : Alphonse de Lamartine, Claude-Philibert Barthelot de Rambuteau (homme politique), Georges Duby (historien), Antoine Griezmann (football, Real Sociedad), Guillaume Rufin (tennis)
Festivals  : X-pressions urbaines (cirque, théâtre de rue, etc., mai), L’été frappé (concerts gratuits), 123 Mâcon (forum des associations, septembre), Scènes magiques (magie, octobre), les Vendanges de l’Humour, les Symphonies d’automne (novembre), Contes et lumières (décembre)
Slogan  : la Cité Lamartine
Labels  : ville Internet @@, ville fleurie****, Fleur d’or en 2010, ville la plus sportive de Bourgogne en 2011

Sites internet

Mâcon et le cyclisme

Les deux contre-la-montre du Tour disputés à Mâcon ont sacré deux champions de la spécialité. En 1991, Miguel Indurain y scellait le premier de ses cinq titres en dominant Gianni Bugno et Greg LeMond. Et, en 2002, Lance Armstrong soignait lui aussi son avantage dans l’ultime chrono. Lors du Critérium du Dauphiné 2011, l’étape de Mâcon a donné l’occasion au jeune Allemand John Degenkolb de confirmer son entrée dans le cercle des sprinteurs qui comptent en s’imposant sur les bords de Saône, au pied de la statue de Lamartine.

Parmi les cyclistes originaires de Mâcon, on citera Joël Millard, qui participa à quatre Tours de France entre 1972 et 1975. 

Mateo Tosatto s’est imposé sur la dernière étape du Tour jugée à Mâcon, en 2006, devant Sylvain Chavanel - © Presse SportsEn 2011, John Degenkolb avait gagné deux étapes sur le Dauphiné, dont une à Mâcon - © Presse Sports
4 fois ville-étape
34 150 habitants (Mâconnais, Mâconnaises)
Préfecture de la Saône-et-Loire (71)

Économie  : viticulture, port fluvial (le «  port  » de Genève), métallurgie, transports routiers.
Spécialités  : escargots, vins (Mâcon, Mâcon Village, St Véran, Pouilly Fussé), viande charolaise, andouillette mâconnaise, fromages de chèvre, volaille de Bresse, gaufrettes mâconnaises, bouchon mâconnais (chocolat).
Sport  : AS Mâcon (rugby, Fédérale1), ville la plus sportive de France en 2001.  Jumping International *** (en août)
Personnalités  : Alphonse de Lamartine, Claude-Philibert Barthelot de Rambuteau (homme politique), Georges Duby (historien), Antoine Griezmann (football, Real Sociedad), Guillaume Rufin (tennis)
Festivals  : X-pressions urbaines (cirque, théâtre de rue, etc., mai), L’été frappé (concerts gratuits), 123 Mâcon (forum des associations, septembre), Scènes magiques (magie, octobre), les Vendanges de l’Humour, les Symphonies d’automne (novembre), Contes et lumières (décembre)
Slogan  : la Cité Lamartine
Labels  : ville Internet @@, ville fleurie****, Fleur d’or en 2010, ville la plus sportive de Bourgogne en 2011

Sites internet

A voir

Maison de bois

Construite entre 1490 et 1510, la Maison de Bois est sans doute la plus ancienne maison de Mâcon, et très certainement la plus célèbre. Sa façade entièrement construite en bois est décorée d’une multitude de statuettes d’inspiration souvent grivoise. Personnages à masques d’hommes et de singes plus ou moins grimaçants, ils sont debout, assis, ailés, nus ou parfois vêtus seulement d’une écharpe ou d’un bonnet. Certains, de leurs bras étendus, tiennent alternativement la tête et la queue d’un animal fantastique ou réel.

La Maison de Bois fut comparée, par les frères Goncourt à un gigantesque bahut de bois que les Mâconnais ne devaient regarder qu’en échappade, en raison des sculptures truculentes qui ornent ses murs.

Église Saint-Pierre

Établie d’après les plans de l’architecte Berthier, élève de Viollet de Duc, l’église Saint-Pierre vit le jour dans les années 1860 dans le quartier de l’Hôtel de Ville. L’édifice de style roman présente une façade à trois étages. Trois portails à plein cintre surhaussé (caractéristique du monument, que l’on trouve dans toutes les arcades, baies et ouvertures) aux tympans ornés de bas-reliefs en pierre, donnent accès à l’intérieur. Dominé par deux clochers d’une rare élégance, coiffés d’une flèche en pierre, l’ensemble est remarquable.

Elle rassemble à l'intérieur trois œuvres classées monuments historiques : un Bas-relief d'autel en marbre blanc de la chapelle Notre-Dame-de-Lorette, sculpté par Perrache, un artiste lyonnais de la fin du XVIII s.,  un marbre funéraire 'époque Renaissance du tombeau de la famille Beauderon de Senecé et un orgue de chœur de l'illustre facteur Aristide Cavaillè-Coll (1866).

Le Musée des Ursulines

Cet ancien couvent a été construit vers 1675 afin que les religieuses ursulines puissent éduquer des jeunes filles de la noblesse et de la bourgeoisie. Après la Révolution, il est successivement utilisé comme maison d’arrêt en 1793 (le père de Lamartine y sera incarcéré), caserne militaire (1796-1929), et « Maison du peuple », avant d’accueillir en 1968 le Musée des Ursulines. En 2011, le musée des Ursulines a obtenu le label Tourisme et Handicap et enregistré son record de fréquentation avec plus de 25 000 visiteurs.

La Maison de bois - © Ville de MâconLe Musée des Ursulines - © Ville de MâconLe centre-ville, les tours de l’Eglise Saint-Pierre - © Ville de Mâcon
4 fois ville-étape
34 150 habitants (Mâconnais, Mâconnaises)
Préfecture de la Saône-et-Loire (71)

Économie  : viticulture, port fluvial (le «  port  » de Genève), métallurgie, transports routiers.
Spécialités  : escargots, vins (Mâcon, Mâcon Village, St Véran, Pouilly Fussé), viande charolaise, andouillette mâconnaise, fromages de chèvre, volaille de Bresse, gaufrettes mâconnaises, bouchon mâconnais (chocolat).
Sport  : AS Mâcon (rugby, Fédérale1), ville la plus sportive de France en 2001.  Jumping International *** (en août)
Personnalités  : Alphonse de Lamartine, Claude-Philibert Barthelot de Rambuteau (homme politique), Georges Duby (historien), Antoine Griezmann (football, Real Sociedad), Guillaume Rufin (tennis)
Festivals  : X-pressions urbaines (cirque, théâtre de rue, etc., mai), L’été frappé (concerts gratuits), 123 Mâcon (forum des associations, septembre), Scènes magiques (magie, octobre), les Vendanges de l’Humour, les Symphonies d’automne (novembre), Contes et lumières (décembre)
Slogan  : la Cité Lamartine
Labels  : ville Internet @@, ville fleurie****, Fleur d’or en 2010, ville la plus sportive de Bourgogne en 2011

Sites internet

Sur les traces de Lamartine

Poète et homme politique de premier plan, Alphonse de Lamartine est né à Mâcon en 1790, rue des Ursulines, a passé son enfance à Milly et est resté toute sa vie fidèle à sa terre natale, qui lui rend largement hommage aujourd’hui. C’est en évoquant «  Milly ou la terre natale  » en 1826, que le chantre du romantisme écrivit ses vers les plus fameux  : «  Objets inanimés, avez-vous donc une âme, qui s'attache à notre âme et la force d'aimer  ?  »

Ce sont les femmes qui vont attiser son goût pour la poésie  : une amourette de jeunesse pousse sa famille à l’envoyer en voyage en Italie, où une jeune Napolitaine lui inspire Graziella. Puis c’est en cure à Aix-les-Bains en 1816 qu’il se lie avec Julie Charles, qui meurt un an plus tard  : cette liaison le pousse à écrire Les Méditations poétiques. Seize ans plus tard, la mort de sa fille Julia fait écho à ce décès et sous-tend Gethsémani.

La politique l’occupe alors et après des activités consulaires en Italie, Lamartine est élu député de 1833 à 1851. Éphémère ministre des Affaires étrangères en 1848, il se présente à la présidence de la République et obtient un score dérisoire. Criblé de dettes, Lamartine passe la fin de sa vie dans le Mâconnais, mais est contraint de céder sa maison familiale de Milly en 1860. Il meurt à Paris en 1869 et repose aujourd'hui au château de Saint-Point, propriété de sa famille.

Une route Lamartine de 50 km, tracée au cœur de la région de son cœur, traverse aujourd’hui les endroits qui ont jalonné sa vie.

On peut notamment visiter à Saint-Point le Château de Lamartine, qui fut remanié par le poète dans le style oxfordien (gothique troubadour). De nombreux souvenirs sont conservés dans les appartements privés : chambre du poète, cabinet de travail, salle à manger, salon, escaliers, ainsi que son tombeau. Par ailleurs, dans Mâcon, l’hôtel Senecé, du XVIIe siècle, abrite un musée présentant un ensemble documentaire sur la vie et l'œuvre de Lamartine. Par le biais de dessins et gravures, de sculptures, de tableaux et d’objets personnels, le visiteur découvre l’homme, puis son œuvre littéraire comme reflet de ses relations avec les artistes de son temps et de son attrait pour la nature, son voyage en Orient, son engagement politique et, pour terminer, son intimité quotidienne.

Enfin le village de Milly s’appelle désormais Milly-Lamartine.

La maison où vécut Lamartine, à Milly-Lamartine - © YelkrokoyadeStatue de Lamartine - © Ville de Mâcon
4 fois ville-étape
34 150 habitants (Mâconnais, Mâconnaises)
Préfecture de la Saône-et-Loire (71)

Économie  : viticulture, port fluvial (le «  port  » de Genève), métallurgie, transports routiers.
Spécialités  : escargots, vins (Mâcon, Mâcon Village, St Véran, Pouilly Fussé), viande charolaise, andouillette mâconnaise, fromages de chèvre, volaille de Bresse, gaufrettes mâconnaises, bouchon mâconnais (chocolat).
Sport  : AS Mâcon (rugby, Fédérale1), ville la plus sportive de France en 2001.  Jumping International *** (en août)
Personnalités  : Alphonse de Lamartine, Claude-Philibert Barthelot de Rambuteau (homme politique), Georges Duby (historien), Antoine Griezmann (football, Real Sociedad), Guillaume Rufin (tennis)
Festivals  : X-pressions urbaines (cirque, théâtre de rue, etc., mai), L’été frappé (concerts gratuits), 123 Mâcon (forum des associations, septembre), Scènes magiques (magie, octobre), les Vendanges de l’Humour, les Symphonies d’automne (novembre), Contes et lumières (décembre)
Slogan  : la Cité Lamartine
Labels  : ville Internet @@, ville fleurie****, Fleur d’or en 2010, ville la plus sportive de Bourgogne en 2011

Sites internet

vidéo11/07/2012 

Les villes étapes 2012 : visitez Mâcon

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 20

Classements à l'issue de l'étape 20

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Mark Cavendish remportera-t-il une quatrième victoire consécutive sur les Champs-Elysées ?

  • Oui73.07%
  • Non26.93%
7171 votes

Partenaires du Tour