Mercredi 11 juillet 2012

Étape 10Mâcon / Bellegarde-sur-Valserine

Départ 12h25 GMT 2+

Voeckler, le rebond

Coutumier des coups d'éclat, Thomas Voeckler s'est engagé en partant de Mâcon dans un défi relevé, en se glissant dans une échappée de 25 coureurs, qui s'est ensuite réduite à un quatuor dans l'ascension menant au col du Grand Colombier. Le Français, incertain pour le Tour de France à quelques jours du départ, a commencé par s'approprier le maillot à pois, puis s'est débattu dans le final face à quatre rivaux. Devancé par Dries Devenyns et Jens Voigt, Voeckler a porté son effort à 1,5 km de la ligne pour aller chercher sa troisième victoire sur le Tour de France,...

Lire la suite Journal de l'étape

L'étape en vidéos

vidéo11/07/2012 

Résumé de l'étape

  • Résumé de l'étape
  • Interview - Vainqueur d'étape
  • L'image du jour
  • Le paysage du jour
  • Analyse de l'étape
  • Parcours du jour
  • Magazine
  • Analyse du parcours par Jean-François...
  • Les villes étapes 2012 : visitez Bellegarde
  • Les villes étapes 2012 : visitez Mâcon
  • L'oeil du géologue

Côté tourisme

Mâcon

Située entre Beaune et Lyon, Mâcon vous dévoile tout le charme et l’authenticité de la Bourgogne du Sud. Aujourd’hui préfecture de la Saône-et-Loire, c’est une ville de tradition commerçante qui fut fondée au Ier  siècle av. J.-C. par les Celtes et qui a hérité de son riche passé un important patrimoine. Au fil de la Saône se dessinent la célèbre Roche de Solutré, les villages typiques vignerons et les nombreux châteaux encore marqués du passage du poète Alphonse de Lamartine, l’enfant du pays. On ne peut évoquer la Bourgogne, pays du bien vivre, sans parler de la gastronomie. Aux côtés des spécialités culinaires locales se dégustent les vins mâconnais, de haute renommée. Avec 50  millions de bouteilles par an, ce n’est pas un hasard si Mâcon accueille chaque année le Concours des Grands Vins de France. Goûter Mâcon, c’est aussi profiter d’une ville qui compte près de six cents hectares d’espaces verts, participer aux multiples événements qui l’animent tout au long de l’année, s’adonner aux joies de la pratique sportive sur les 85 équipements dont elle est dotée, ce qui lui a valu d’être élue, en 2011, Ville la plus sportive de Bourgogne.

Sites internet

Vue aérienne de l'esplanade Lamartine - © Ville de Mâcon Vue Mâcon par la Saône - ©Ville de Mâcon Roche de Solutré - © Ville de Mâcon Concert sur l'esplanade Lamartine - © Ville de Mâcon Maison de bois - © Ville de Mâcon
4 fois ville-étape
34 150 habitants (Mâconnais, Mâconnaises)
Préfecture de la Saône-et-Loire (71)

Économie  : viticulture, port fluvial (le «  port  » de Genève), métallurgie, transports routiers.
Spécialités  : escargots, vins (Mâcon, Mâcon Village, St Véran, Pouilly Fussé), viande charolaise, andouillette mâconnaise, fromages de chèvre, volaille de Bresse, gaufrettes mâconnaises, bouchon mâconnais (chocolat).
Sport  : AS Mâcon (rugby, Fédérale1), ville la plus sportive de France en 2001.  Jumping International *** (en août)
Personnalités  : Alphonse de Lamartine, Claude-Philibert Barthelot de Rambuteau (homme politique), Georges Duby (historien), Antoine Griezmann (football, Real Sociedad), Guillaume Rufin (tennis)
Festivals  : X-pressions urbaines (cirque, théâtre de rue, etc., mai), L’été frappé (concerts gratuits), 123 Mâcon (forum des associations, septembre), Scènes magiques (magie, octobre), les Vendanges de l’Humour, les Symphonies d’automne (novembre), Contes et lumières (décembre)
Slogan  : la Cité Lamartine
Labels  : ville Internet @@, ville fleurie****, Fleur d’or en 2010, ville la plus sportive de Bourgogne en 2011

La roche de Solutré

A la sortie de Mâcon, les coureurs ont pu admirer sur leur droite la sentinelle vigilante de Solutré. L’éperon rocheux, rendu célèbre par une ascension présidentielle rituelle, est surtout connu des scientifiques en tant que site archéologique d’intérêt mondial.Il y a 35 000 ans, des hommes se sont installés au pied de la roche pour chasser le cheval et le renne. Pendant près de 20 000 ans, ils sont revenus à cet endroit, dépeçant le gibier et taillant le silex. Ils ont laissé derrière eux une énorme quantité de débris d’os d’animaux et de silex, un véritable trésor pour les chercheurs accumulé durant les 20 millénaires de fréquentation du site.Le site découvert en 1866 a servi de référence internationale pour définir cette période de notre préhistoire, désormais baptisée solutréen.Un musée implanté au pied de la falaise présente de nombreux objets découverts lors des fouilles et permet d’admirer la parfaite maitrise dans l’art de la taille du silex de ces hommes du solutréen. Les coureurs pourront rouler sans crainte des silex pointus, ils sont presque tous au musée.

Bellegarde-sur-Valserine

Nichée dans un écrin de verdure, au pied de la Haute Chaîne du Jura, Bellegarde est située au confluent du Rhône et de la Valserine. Cette situation a fait d’elle la première ville éclairée de France grâce à l’hydroélectricité, ce qui entraîna par la suite l’installation de nombreuses industries. Mais Bellegarde, c’est aussi un territoire idéalement positionné au cœur d’une des régions transfrontalières parmi les plus dynamiques d’Europe. Grâce à sa gare TGV ultramoderne qui permet de rallier Genève en 30 minutes et Paris en 2h40, c’est ici la ville à la campagne  ! Pendant l’hiver, le ski y est roi tandis que, l’été, on peut partir à la découverte de paysages préservés et de curiosités naturelles comme les Pertes de la Valserine, les Marmites de Géants ou le Pain de Sucre. Bellegarde se revendique par ailleurs comme le point de départ de la ViaRhôna, la voie verte dont peuvent profiter les cyclotouristes et qui relie le lac Léman à la Méditerranée. En participant pleinement au dynamisme de l’agglomération genevoise et en engageant de profondes mutations urbaines, économiques et culturelles, Bellegarde se veut « trendy », ...branchée  !

Sites internet

Bellegarde d’en haut – Vue du centre-ville : la confluence Rhône-Valserine et la gare multimodale - © Lucien Fortunati Les Pertes de la Valserine, à 10 mn du centre de Bellegarde - © Dadou
Ville-étape inédite
12 100 habitants (Bellegardiens, Bellegardiennes)
Chef-lieu de canton de l’Ain (01)

Économie
  : industrie plastique, Aérosols Aérocan, MGI Coutier (pièces automobiles), transports.
Spécialités  : Bleu de Gex (fromage), miel des Ruchers de la Valserine, Tarte à la Gomme (Pâtisserie Coutin)
Sport  : l'Union sportive Bellegarde Coupy (rugby). Sites de vol libre.
Personnalités  : Louis Dumont (industriel), Eric Guirado (cinéaste), Jacky Dessemme (ancien basketteur), David Venditti (rugbyman), Younes Kaboul (footballeur), Nelly Moenne-Loccoz (snowboardeuse)
Festivals  : Esti’Vals (cinéma, théâtre en plein air), Fête du château de Musinens (septembre), BD dans l’Ain (novembre)
Slogan  : Une ville qui se réécrit
Labels  : ville fleurie *

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 20

Classements à l'issue de l'étape 20

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Mark Cavendish remportera-t-il une quatrième victoire consécutive sur les Champs-Elysées ?

  • Oui73.07%
  • Non26.93%
7171 votes

Partenaires du Tour