Côté tourisme

Embrun / Salon-de-Provence

Embrun

Embrun

C'est à la faveur de son climat parmi les plus secs et les plus ensoleillés de la région que la ville a gagné son surnom de « Nice des Alpes ». Du haut de son rocher, elle domine le lac artificiel de Serre-Ponçon, l'un des plus vastes d'Europe, où se donnent rendez-vous, chaque été, les triathlètes les plus aguerris à l'occasion de l'Embrunman. Mais, en 2013, c'est plutôt un « yellowman » qui s'est distingué. En s'imposant sur le parcours du chrono tracé entre Embrun et Chorges, Christopher Froome éloignait encore davantage la concurrence pour s'approprier définitivement le titre de la 100e édition.

Plaine du Roc, Embrun © O.T. Embrun

4 fois ville-étape
Chef-lieu de canton des Hautes-Alpes (05)

Population : 6 700 hab. (Embrunais, Embrunaises), 16 400 hab. pour les 17 communes du Pays de Serre-Ponçon

Spécialités : miel, élevage de truites, fromages, gibier, tartes à la confiture de fruits, pomme des Hautes-Alpes (Golden)

Personnalités : Saint Marcellin (1er Evêque d'Embrun, IVe siècle), Luc Eyriey (chocolatier)

Sport : Embrunman (triathlon longue distance), Outdoormix (Festival de sports extrêmes), Trail Embrun, SwimRunMan, Alps Epic (course VTT par étapes)

Économie : tourisme d'hiver et d'été, ski alpin, ski nordique (3 stations à 15 km), lac de Serre-Ponçon, plan d'eau d'Embrun, agriculture (élevage de bovins et d'ovins, production fromagère, cultures maraîchères, forêt)

Patrimoine : cathédrale Notre-Dame du Réal (XIIe siècle), Maison des Chanonges (XIIe siècle), couvent des Cordeliers, Tour brune (XIIIe siècle).

Festivals : L'Heure de l'Orgue, Trad'in Live Festival, Fêtes Médiévales, concerts de musique classique, Les Radeliers de la Durance (descente en radeaux)

Développement durable : espaces naturels et agricoles préservés, 2 chaufferies au bois, bornes de charges pour véhicules électriques, location de vélos à assistance électrique, transports collectifs saisonniers gratuits, aire de covoiturage, Foire Bio

Labels : Pays d'art et d'histoire, Pavillon Bleu, 3 fleurs

Signature : Petite Nice des Alpes

Sites Internet

Embrun et le cyclisme

C'est à la faveur de son climat parmi les plus secs et les plus ensoleillés de la région que la ville a gagné son surnom de « Nice des Alpes ». Du haut de son rocher, elle domine le lac artificiel de Serre-Ponçon, l'un des plus vastes d'Europe, où se donnent rendez-vous, chaque été, les triathlètes les plus aguerris à l'occasion de l'Embrunman. Mais, en 2013, c'est plutôt un « yellowman » qui s'est distingué. En s'imposant sur le parcours du chrono tracé entre Embrun et Chorges, Christopher Froome éloignait encore davantage la concurrence pour s'approprier définitivement le titre de la 100e édition.

En 2008, c'est également après un départ donné à Embrun que Carlos Sastre allait signer un joli doublé à l'Alpe-d'Huez : victoire d'étape et Maillot Jaune. Dans cette édition, la ville avait eu le privilège d'accueillir deux départs d'étape ; la première s'était conclue à Prato Nevoso par la victoire de l'Australien Simon Gerrans.

En 1973, c'est vers Nice que s'étaient rendus les coureurs et l'Espagnol Vicente Lopez Carril s'y était adjugé la première de ses trois victoires d'étape dans le Tour, un an avant de terminer sur le podium derrière Eddy Merckx et Raymond Poulidor.

Embrun est également la ville d'adoption d'Eric Boyer, cinquième du Tour de France 1988 et ancien manager de l'équipe Cofidis.

Presse Sports © 1973, Vivente Lopez Carril et Raymond PoulidorPresse Sports / Mons © Tour de France 2008, Col de l'alpe d'huez

4 fois ville-étape
Chef-lieu de canton des Hautes-Alpes (05)

Population : 6 700 hab. (Embrunais, Embrunaises), 16 400 hab. pour les 17 communes du Pays de Serre-Ponçon

Spécialités : miel, élevage de truites, fromages, gibier, tartes à la confiture de fruits, pomme des Hautes-Alpes (Golden)

Personnalités : Saint Marcellin (1er Evêque d'Embrun, IVe siècle), Luc Eyriey (chocolatier)

Sport : Embrunman (triathlon longue distance), Outdoormix (Festival de sports extrêmes), Trail Embrun, SwimRunMan, Alps Epic (course VTT par étapes)

Économie : tourisme d'hiver et d'été, ski alpin, ski nordique (3 stations à 15 km), lac de Serre-Ponçon, plan d'eau d'Embrun, agriculture (élevage de bovins et d'ovins, production fromagère, cultures maraîchères, forêt)

Patrimoine : cathédrale Notre-Dame du Réal (XIIe siècle), Maison des Chanonges (XIIe siècle), couvent des Cordeliers, Tour brune (XIIIe siècle).

Festivals : L'Heure de l'Orgue, Trad'in Live Festival, Fêtes Médiévales, concerts de musique classique, Les Radeliers de la Durance (descente en radeaux)

Développement durable : espaces naturels et agricoles préservés, 2 chaufferies au bois, bornes de charges pour véhicules électriques, location de vélos à assistance électrique, transports collectifs saisonniers gratuits, aire de covoiturage, Foire Bio

Labels : Pays d'art et d'histoire, Pavillon Bleu, 3 fleurs

Signature : Petite Nice des Alpes

Sites Internet

A voir

La cathédrale Notre Dame du Réal
Construite entre 1170 et 1220, elle est considérée comme  le monument religieux le plus important des Alpes françaises. Son architecture s'inspire largement de la tradition lombarde. Le porche du Réal (ou des Rois Mages), encadré par ses deux lions stylophores, abrita pendant plus de deux siècles la fresque miraculeuse représentant l'Adoration des Mages. Sont particulièrement notables le maître-autel du XVIIIe siècle en marbre polychrome, les chaires à prêcher, les autels baroques, les grandes orgues offertes par Louis XI, ainsi que la grande rosace du XVe siècle. Le trésor de la cathédrale, qui est exposé dans la chapelle St François, est constitué d'une collection inestimable de vêtements et d'ornements liturgiques allant du XVe au XIXe siècle, d'urnes sacrées, de documents, de peintures et de meubles qui sont autant de témoignages de la grandeur passée de l'archevêché d'Embrun.

Chapelle du couvent des Cordeliers
Hébergeant l'actuel office du tourisme, elle date de 1447 et conserve de magnifiques fresques des XVe et XVIe siècles redécouvertes et restaurées dans les années 70.

La Tour brune
La tour Brune est un ancien donjon des archevêques d'Embrun, et constitue l'un des derniers vestiges de l'ensemble épiscopal construit à partir du XIIIe siècle à proximité immédiate de la cathédrale. Cette imposante tour carrée, couronnée de merlons et de mâchicoulis, marque fortement de sa présence le paysage embrunais. Elle symbolisait le pouvoir temporel des archevêques d'Embrun, princes d'Empire, et devait assurer la protection du quartier canonial qui entourait la cathédrale. Son nom viendrait de son appellation ancienne de tour d'Ambrune.

Le lac de Serre-Ponçon
Les crues dévastatrices de la Durance, en 1843 et 1856, ont conduit à des études de faisabilité d'un barrage. La perméabilité des sols a cependant nécessité l'émergence de nouvelles techniques et ce n'est qu'en 1948 qu'un ingénieur d'origine moscovite, Ivan Wilhem, proposa un projet viable. Les travaux d'aménagement débutent en 1955 avec Jean de Mailly pour architecte, aidé de Jean Prouvé, et la mise en eau de la retenue s'effectue à partir de novembre 1959 pour s'achever en mai 1961. Environ 1.500 personnes ont été déplacées et leurs villages (Savines, Ubaye, Rousset) inondés. Le village de Savines a été reconstruit et le nouveau Savines-le-lac a été inauguré en 1962. Le Lac de Serre-Ponçon est le deuxième plus grand lac artificiel d'Europe.

Sylvain05 © Vue sur Savines et le pont sur Serre-PonçonSébastien Hosy © Cathédrale Notre-Dame du Réal depuis la Tour BruneMossot © Embrun - Couvent des Cordeliers - Chapelles latérales de l'église - Actuel office du tourismeFr.Latreille © La Tour Brune

4 fois ville-étape
Chef-lieu de canton des Hautes-Alpes (05)

Population : 6 700 hab. (Embrunais, Embrunaises), 16 400 hab. pour les 17 communes du Pays de Serre-Ponçon

Spécialités : miel, élevage de truites, fromages, gibier, tartes à la confiture de fruits, pomme des Hautes-Alpes (Golden)

Personnalités : Saint Marcellin (1er Evêque d'Embrun, IVe siècle), Luc Eyriey (chocolatier)

Sport : Embrunman (triathlon longue distance), Outdoormix (Festival de sports extrêmes), Trail Embrun, SwimRunMan, Alps Epic (course VTT par étapes)

Économie : tourisme d'hiver et d'été, ski alpin, ski nordique (3 stations à 15 km), lac de Serre-Ponçon, plan d'eau d'Embrun, agriculture (élevage de bovins et d'ovins, production fromagère, cultures maraîchères, forêt)

Patrimoine : cathédrale Notre-Dame du Réal (XIIe siècle), Maison des Chanonges (XIIe siècle), couvent des Cordeliers, Tour brune (XIIIe siècle).

Festivals : L'Heure de l'Orgue, Trad'in Live Festival, Fêtes Médiévales, concerts de musique classique, Les Radeliers de la Durance (descente en radeaux)

Développement durable : espaces naturels et agricoles préservés, 2 chaufferies au bois, bornes de charges pour véhicules électriques, location de vélos à assistance électrique, transports collectifs saisonniers gratuits, aire de covoiturage, Foire Bio

Labels : Pays d'art et d'histoire, Pavillon Bleu, 3 fleurs

Signature : Petite Nice des Alpes

Sites Internet

Plaine de la Crau

© Parc naturel régional des Alpilles© Parc naturel régional des AlpillesA vélo dans un village du Luberon © Par naturel régional du Luberon / Nelson ValbrunEn vélo dans le massif des ocres © Par naturel régional du Luberon / Stéphane LegalLes villages du Luberon à vélo © Par naturel régional du Luberon / Olivier Meissel© Par naturel régional du LuberonLourmarin à vélo © Par naturel régional du Luberon / Nelson Valbrun© Parc naturel régional des AlpillesVue sur le Grand Luberon depuis Roussillon les Ocres © Par naturel régional du Luberon / Stéphane Legal© Stéphane Beillard

En Provence, entre Alpilles et Camargue, s'étend la plaine de la Crau. Dernière steppe méditerranéenne d'Europe, elle est appelée localement « Coussoul ». Cette plaine est le delta fossile de la Durance qui en se retirant a laissé derrière elle une immense étendue de galets. Avant-poste des steppes d'Afrique du Nord, la Crau et ses 2 sites Natura 2000 abrite une grande richesse biologique originale et en particulier une avifaune exceptionnelle (Ganga cata, Outarde canepetière, Faucon crécerellette…).

Le vélo est roi dans les Alpilles

Véritable écrin de la Provence, le Parc naturel régional des Alpilles est un territoire aux richesses naturelles, culturelles et gourmandes uniques. Des oliviers à la vigne, en passant par les sites antiques et avec une faune d'exception, dont l'emblématique aigle de Bonelli, les paysages des Alpilles sont multiples. Parcouru par la Route de la Méditerranée (Eurovélo 8) et la ViaRhôna (Eurovélo 17), le territoire se prête à la pratique du vélo pour se rendre dans les marchés provençaux ou flâner le nez au vent sur les pistes et sentiers balisés qui parsèment le massif et ses piémonts.

Site web : www.parc-alpilles.fr
En savoir plus : www.afbiodiversite.fr/fr/etape-19-embrun-salon-de-provence

Bienvenue dans le Parc naturel régional du Luberon

À mi-chemin entre Alpes et Méditerranée, le Parc naturel régional du Luberon recèle une diversité de reliefs, de paysages et de milieux naturels d'une richesse exceptionnelle. Territoire reconnu réserve de biosphère et géoparc mondial UNESCO, le Luberon s'offre aux cyclistes à travers son maillage de petites routes secrètes : des couleurs contrastées du massif des ocres aux senteurs infinies du pays de Forcalquier et de la montagne de Lure, en passant par l'exceptionnel patrimoine bâti dédié à l'eau du pays d'Aigues. La boucle du Tour du Luberon à vélo s'enroule autour du massif et relie tous ces pays qui offrent chacun une boucle locale, le tout sur plus de 500 kilomètres d'itinéraires balisés et sécurisés.

En savoir + : www.parcduluberon.fr
Préparer son séjour à vélo : www.veloloisirprovence.com/fr/luberon

porteurs de maillots à l'issue de l'étape 20

classements à l'issue de l'étape 20

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Autour du Développement Durable

En 2017, après avoir signé la charte d’engagement écoresponsable aux côtés de 21 grands événements sportifs, sous l’égide du Ministère des Sports et du WWF (World Wide Fund For Nature), le Tour de France a décidé de structurer sa politique RSE et de regrouper ses actions autour de trois thèmes : A vélo pour la planète !, Ensemble à vélo !, Dans la roue du Tour ... Lire la suite

Découvrir le guide historique

Chronométreur officiel

Partenaires du Tour