Mardi 12 septembre

Tour de France 2018 – Rendez-vous le 17 octobre

Lire la suite

Mercredi 26 juillet

De toutes les couleurs…

Lire la suite

Mardi 25 juillet

Carré jaune sur fond blanc

Lire la suite

Lundi 24 juillet

Groenewegen première ; Froome vers les sommets

Lire la suite

Mollema, première

Résumé de l'étape16.07.2017étape 15- Laissac-Sévérac l'Église / Le Puy-en-Velay

La route du Puy-en-Velay a mis les coureurs du Tour dans un état d'esprit conquérant, qui s'est traduit par la formation d'un volumineux groupe d'échappés de 28 coureurs après 60 kilomètres de course. Parmi eux, Warren Barguil a continué de tricoter son maillot à pois, Tony Martin a tenté de rejouer le coup d'un raid solitaire victorieux, mais c'est finalement Bauke Mollema qui a gagné à ce jeu, quittant ses compagnons de route pour s'imposer en solo sur la ligne d'arrivée après 25 kilomètres d'effort maximum. Le Néerlandais, déjà victorieux sur la Vuelta en 2013 à Burgos, a connu l'expérience de la dégringolade au classement général à deux reprises dans la dernière semaine du Tour… et découvre maintenant la joie de la victoire. Dans le groupe des favoris, Chris Froome a connu une frayeur dans la montée au col de Peyra Taillade, mais le problème mécanique qui l'a arrêté ne l'a pas empêché de reprendre sa position. Il conserve la tête du classement général, avec 18'' d'avance sur Fabio Aru et 23'' sur Romain Bardet avant la deuxième journée de repos. Le podium le plus serré de l'histoire du Tour.  

Abandon de Wellens
Le peloton est intact depuis l'arrivée à Rodez et reprend sa route avec 176 coureurs, mais perd rapidement Tim Wellens, arrivé malade en dernière position la veille. C'est Robert Kiserlovski (Katusha) qui donne dès le premier kilomètre le coup d'envoi de la formation de l'échappée en emmenant avec lui Damiano Caruso (BMC), Serge Pauwels (Dimension Data), Marcus Burghardt (Bora-Hansgrohe), Tony Martin (Katusha), Marcel Sieberg (Lotto-Soudal), Warren Barguil (Sunweb), Luis Angel Mate (Cofidis), Dylan Van Baarle (Cannondale) et Tsgabu Grmay (Bahrain-Merida). Dans la montée de Naves d'Aubrac, le rythme imprimé par le maillot à pois écarte tout le monde sauf Pauwells et Caruso, mais exclut surtout définitivement Burghardt et Sieberg.

28 coureurs dans l'échappée
Derrière, une contre attaque volumineuse se forme en plusieurs temps dès cette première ascension. Le rapprochement se fait de façon très progressive, jusqu'à la jonction opérée au km 60. Il y alors 28 coureurs dans l'échappée : Bakelants (AG2R), Mollema (Trek), Caruso, De Marchi, Moinard, Roche (BMC), Durasek, Ulissi (Team Emirates), Pinot (FDJ), Pauwells (Dimensiion Data), T.Martin, Kiserlovski, Lammertink (Katusha), Benoot, De Gendt, Gallopin (Lotto-Soudal), Barguil, Matthews, Geschke (Sunweb), Mate, Navarro (Cofidis), Roglic (Lotto-Jumbo), Calmejane, Sicard (Direct Energie), Van Baarle (Cannondale), Grmay (Bahrain), Hardy et Périchon (Fortuneo). Parmi eux, Matthews profite de l'absence de Kittel pour se ruer sur le sprint intermédiaire (km 96) et combler une partie de son retard.

Tony Martin attaque en solo
L'écart contrôlé par l'équipe Sky atteint déjà 7'15'' à 75 kilomètres de l'arrivée. Mais à 66 km du Puy, Tony Martin bouscule l'ordonnancement attendu en se  lançant dans un raid solitaire similaire à celui qui l'avait mené à la victoire en 2014 à Mulhouse. La montée au col de Peyra Taillade et ses forts pourcentages signe pourtant la fin de l'aventure pour l'Allemand, repris à 3 km du sommet. C'est au même moment, deux kilomètres plus bas, que Chris Froome connaît un problème mécanique qui l'exclut du groupe des favoris, où les coureurs d'AG2R avaient déjà commencé à durcir sévèrement l'allure. Le Maillot Jaune revient à la hauteur de ses rivaux sur la fin de l'ascension, dans un groupe qui comprend le Top 10 de la course, à l'exception de Nairo Quintana, lâché en cours d'escalade.     

Dan Martin gagne une place au général
Après le col de Peyra Taillade, où Warren Barguil passe en tête suivi de près par Pauwels et Gallopin, le groupe regagne du volume avec les retours de Mollema, Caruso, Ulissi, Pinot, Benoot, et Roglic. A 25 km de l'arrivée, c'est au tour de Bauke Mollema de tenter sa chance en solitaire. Il se construit un avantage de 40'', qui fond à 20'' au sommet de la côte de Saint-Vidal (km 176,5). Mais Barguil, Roglic, Ulissi et Gallopin ne se coordonnent pas suffisamment pour combler leur retard. Le Néerlandais se dirige donc dans les derniers kilomètres vers une victoire en solitaire. Dans le groupe des favoris, Dan Martin se détache dans le final et se hisse à la 5e place du classement général.

  • Mollema, première

    La route du Puy-en-Velay a mis les coureurs du Tour dans un état d'esprit conquérant, qui s'est traduit par la formation d'un volumineux groupe d'échappés de 28 coureurs après 60 kilomètres de course. Parmi eux, Warren Barguil a continué de tricoter son maillot à pois, Tony Martin a tenté de rejouer le coup d'un raid solitaire victorieux, mais c'est finalement Bauke Mollema qui a gagné à ce jeu, quittant ses compagnons de route pour s'imposer en solo sur la ligne d'arrivée après...

    lire la suite

étape 15 Laissac-Sévérac l'Église / Le Puy-en-Velay

Tout sur l'étape journal de l'étape

Chronométreur officiel

porteurs de maillots 2017

classements à l'issue de l'étape 21

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Autour du Développement Durable

En 2017, après avoir signé la charte d’engagement écoresponsable aux côtés de 21 grands événements sportifs, sous l’égide du Ministère des Sports et du WWF (World Wide Fund For Nature), le Tour de France a décidé de structurer sa politique RSE et de regrouper ses actions autour de trois thèmes : A vélo pour la planète !, Ensemble à vélo !, Dans la roue du Tour ... Lire la suite

Partenaires du Tour