Lyon

La Fête des lumières

Lyon célèbre en décembre depuis 1989, la Fête des Lumières, qui s'empare chaque année de la ville pour l'illuminer à coups de spectacles son et lumières, sous les yeux des quatre millions de visiteurs venus de France et de l'étranger.

Au départ religieuse, la Fête des Lumières célébrait l'installation d'une statue de la Vierge, le 8 décembre 1852, au sommet de la chapelle de la colline de Fourvière. Depuis 1643, la Vierge Marie est considérée par les Lyonnais comme étant à l'origine de l'éradication de la peste dans la ville. Depuis, pour lui rendre hommage, les habitants de la ville ornent chaque année à cette date leurs fenêtres et leurs balcons de milliers de lumignons dans des petits verres colorés.

L'an dernier, une centaine de projets artistiques ont animé 65 lieux parmi les plus représentatifs de la ville pendant quatre jours du jeudi au dimanche. Un parcours permettant de redécouvrir le patrimoine architectural de la ville et de la révéler sous un autre angle.

La scénographie la plus spectaculaire avait eu lieu place des Terreaux, où la façade de l'Hôtel de ville de Lyon avait été déconstruite puis reconstruite par un faisceau de lumière. Sur la place Bellecour, les illuminations autour de la statue équestre de Louis XIV étaient alimentées en électricité par les coups de pédale des visiteurs, invités à prendre place sur des vélos. Dans le Vieux-Lyon, classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, un « séisme de lumières » révélait  les trésors cachés de la cathédrale Saint-Jean. La Fête des lumières avait également permis de révéler le nouveau quartier de la Confluence, et le nouvel Hôtel de Région qui y est installé. Grâce à la lumière, la continuité entre le vieux Lyon et le nouveau était assurée. Depuis sa toute première édition, la Fête des Lumières est devenue le rendez-vous populaire de la cité lyonnaise, mais aussi des visiteurs étrangers.

Sites internet

Fête des Lumières - ©Ville de LyonFête des Lumières - ©Ville de LyonFête des Lumières - ©Ville de Lyon
16 fois ville-étape
480 000 habitants
Préfecture du Rhône (69)
Signature : La Ville comme on l'aime
Surnoms : Ville des Lumières, ville aux 2 collines, capitale mondiale de la gastronomie
Spécialités : rosette, quenelles, tablier de sapeur (abats), cervelle de canut (fromage), vins du Beaujolais, coussins de Lyon (confiserie). Soieries.
Économie : banque, recherche, santé, pharmacie, chimie, mécanique, textile, tourisme, gastronomie.
Personnalités : Claude (empereur romain), François Rabelais (écrivain humaniste), André-Marie Ampère (mathématicien), Joseph-Marie Jacquard (inventeur métier à tisser), les frères Lumière (cinéastes), Antoine de Saint-Exupéry (aviateur, écrivain), Edouard Herriot (ancien maire et président du conseil), Raymond Barre (ancien maire et premier ministre), Bertrand Tavernier (cinéaste, producteur, écrivain), Jacques Deray (réalisateur), Paul Bocuse (chef cuisinier), Jean-Michel Jarre (musicien compositeur), Bernard Pivot (journaliste écrivain), Bernard Lacombe (footballeur), Jean-Claude Decaux (créateur abris bus…), Sylvie Testud (actrice et réalisatrice), Guignol marionnette créée à Lyon vers 1808.
Sport : Olympique lyonnais (football),  ASVEL Lyon-Villeurbanne (basket), LOU (rugby), Lyon Hockey Club.
Festivals : Journée européenne des métiers d'art (avril), Quai du polar (avril), Nuits sonores (mai), Assises internationales du roman (mai), Festival des Nuits de Fourvière (juin-juillet), Festival de cinéma Lumière (septembre), Fête des lumières (décembre).
Labels : patrimoine mondial de l'Unesco (vieux Lyon), ville amie des enfants, les parcs la Cerisaie, de Gerland et le Brétillod labellisés EcoJardin pour leur gestion écologique.

Les Grandes Dates

  • 43 av. J.C.

    Fondation de Lugdunum par Lucius Munatius Plancus, gouverneur de la Gaule, sur ordre du Sénat de Rome, pour « reloger » les vétérans chassés de Vienne.
  • 27 av. J.C.

    Lugdunum capitale de la province Lyonnaise puis capitale des Gaules.
  • 1312

    Philippe le Bel rattache Lyon au royaume de France (traité de Vienne)
  • 1316

    Jean XXII est couronné pape à Lyon.
  • 1540

    François Ier accorde le monopole de la fabrication de soie à Lyon.
  • 1600

    Henri IV épouse Marie de Médicis à Lyon.
  • 1793

    Lyon se soulève contre la Convention, est assiégée et battue, débaptisée (Ville affranchie)
  • 1800

    Napoléon pose la première pierre de la nouvelle place Bellecour.
  • 1831

    Révolte des Canuts.
  • 1832

    La ligne Saint-Etienne-Lyon est la première liaison ferroviaire de voyageurs en France.
  • 1894

    Assassinat du président Sadi Carnot par l’anarchiste Caserio.
  • 1895

    Les frères Lumière tournent les premiers films de l’histoire du cinéma à Lyon.
  • 1905

    Edouard Herriot est élu maire de Lyon. Il le restera jusqu’en 1940.
  • 1935

    Curnonsky baptise Lyon « capitale mondiale de la gastronomie ».
  • 1942

    Klaus Barbie est nommé à Lyon en charge de la lutte anticommuniste, antisabotage et antijuive.
  • 1943

    Jean Moulin est arrêté à Caluire.
  • 1969

    Création de la communauté urbaine du Grand Lyon.
  • 1981

    Inauguration du TGV Paris-Lyon
Théâtre antique de Fourvière, Lugdunum, Site antique de Lyon ©Vincent BlochPortrait de Marie de Médicis, par Frans Pourbus the YoungerBataille dans les rues de Lyon devant l'église de Saint-Nizier - Révolte des Canuts octobre 1831 – Domaine Public des Etats-Unis
16 fois ville-étape
480 000 habitants
Préfecture du Rhône (69)
Signature : La Ville comme on l'aime
Surnoms : Ville des Lumières, ville aux 2 collines, capitale mondiale de la gastronomie
Spécialités : rosette, quenelles, tablier de sapeur (abats), cervelle de canut (fromage), vins du Beaujolais, coussins de Lyon (confiserie). Soieries.
Économie : banque, recherche, santé, pharmacie, chimie, mécanique, textile, tourisme, gastronomie.
Personnalités : Claude (empereur romain), François Rabelais (écrivain humaniste), André-Marie Ampère (mathématicien), Joseph-Marie Jacquard (inventeur métier à tisser), les frères Lumière (cinéastes), Antoine de Saint-Exupéry (aviateur, écrivain), Edouard Herriot (ancien maire et président du conseil), Raymond Barre (ancien maire et premier ministre), Bertrand Tavernier (cinéaste, producteur, écrivain), Jacques Deray (réalisateur), Paul Bocuse (chef cuisinier), Jean-Michel Jarre (musicien compositeur), Bernard Pivot (journaliste écrivain), Bernard Lacombe (footballeur), Jean-Claude Decaux (créateur abris bus…), Sylvie Testud (actrice et réalisatrice), Guignol marionnette créée à Lyon vers 1808.
Sport : Olympique lyonnais (football),  ASVEL Lyon-Villeurbanne (basket), LOU (rugby), Lyon Hockey Club.
Festivals : Journée européenne des métiers d'art (avril), Quai du polar (avril), Nuits sonores (mai), Assises internationales du roman (mai), Festival des Nuits de Fourvière (juin-juillet), Festival de cinéma Lumière (septembre), Fête des lumières (décembre).
Labels : patrimoine mondial de l'Unesco (vieux Lyon), ville amie des enfants, les parcs la Cerisaie, de Gerland et le Brétillod labellisés EcoJardin pour leur gestion écologique.

Sites internet

Lyon et le cyclisme

C'est à Lyon qu'est arrivée la première étape de l'histoire du Tour de France, en 1903. François Faber  y signa ensuite un impressionnant triplé en s'y imposant en 1908, 1909 et 1910. En 1909, sous la grêle battante, le Luxembourgeois fut même contraint de terminer à pied dans le déluge, son vélo sur l'épaule. Le Tour ne revint pas à Lyon avant 1947. Cent ans après Maurice Garin, le vainqueur initial, c'est Alessandro Petacchi qui s'y imposait en 2003. Entre-temps, la préfecture du Rhône a notamment accueilli le Grand Départ de l'édition 1991. Les débats avaient alors commencé par la victoire d'un spécialiste des prologues, Thierry Marie, qui endossait le Maillot Jaune pour la troisième fois, après ses succès à Boulogne-Billancourt en 1986 et au Futuroscope de Poitiers en 1990. Dès le lendemain, dans un circuit autour de la capitale des Gaules, Greg LeMond s'emparait du Maillot Jaune en allant disputer le sprint final.

Théâtre de plusieurs contre-la-montre dans les années 50 et 60, Lyon vit également triompher dans ses murs Louison Bobet, Jacques Anquetil ou Rik Van Looy.

La victoire d''étape de Jean Forestier en 1954 eut un goût tout particulier puisqu'elle était sa première sur le Tour, et ce dans sa ville natale.

Plus près de nous, Sylvain Calzati et Samuel Dumoulin sont également natifs de Lyon.

Le 28 septembre 2012, le centenaire Robert Marchand a obtenu le titre de centenaire le plus rapide sur 100 km à vélo, catégorie créée spécialement pour lui (4 heures 17 minutes et 27 secondes, avec une moyenne de plus de 23 km/heure).

 

Faber François, Tour de France 1912 - ©PresseSportsJacques Anquetil, vainqueur de l’étape Bourgoin/Lyon du Tour de France de 1962 - ©Presse SportsRobert Marchand, 100 ans, détenteur du record du monde de l’heure des 100 ans, reçoit des mains de Davis Lappartient (Président de la FFC), et aux côtés du pistard Gregory Bauge, la médaille de la FFC. - ©Presse Sports
16 fois ville-étape
480 000 habitants
Préfecture du Rhône (69)
Signature : La Ville comme on l'aime
Surnoms : Ville des Lumières, ville aux 2 collines, capitale mondiale de la gastronomie
Spécialités : rosette, quenelles, tablier de sapeur (abats), cervelle de canut (fromage), vins du Beaujolais, coussins de Lyon (confiserie). Soieries.
Économie : banque, recherche, santé, pharmacie, chimie, mécanique, textile, tourisme, gastronomie.
Personnalités : Claude (empereur romain), François Rabelais (écrivain humaniste), André-Marie Ampère (mathématicien), Joseph-Marie Jacquard (inventeur métier à tisser), les frères Lumière (cinéastes), Antoine de Saint-Exupéry (aviateur, écrivain), Edouard Herriot (ancien maire et président du conseil), Raymond Barre (ancien maire et premier ministre), Bertrand Tavernier (cinéaste, producteur, écrivain), Jacques Deray (réalisateur), Paul Bocuse (chef cuisinier), Jean-Michel Jarre (musicien compositeur), Bernard Pivot (journaliste écrivain), Bernard Lacombe (footballeur), Jean-Claude Decaux (créateur abris bus…), Sylvie Testud (actrice et réalisatrice), Guignol marionnette créée à Lyon vers 1808.
Sport : Olympique lyonnais (football),  ASVEL Lyon-Villeurbanne (basket), LOU (rugby), Lyon Hockey Club.
Festivals : Journée européenne des métiers d'art (avril), Quai du polar (avril), Nuits sonores (mai), Assises internationales du roman (mai), Festival des Nuits de Fourvière (juin-juillet), Festival de cinéma Lumière (septembre), Fête des lumières (décembre).
Labels : patrimoine mondial de l'Unesco (vieux Lyon), ville amie des enfants, les parcs la Cerisaie, de Gerland et le Brétillod labellisés EcoJardin pour leur gestion écologique.

Sites internet

A voir

Place Bellecour

C'est la place la plus connue de Lyon avec sa statue de Louis XIV. Dédiée à Louis le Grand, la place fut réalisée de 1713 à 1738 puis modifiée sous Napoléon. C'est l'une des plus grandes places d'Europe (310 m par 200 m) et le site central de la Presqu'île.

Le Vieux-Lyon

Le Vieux-Lyon fait partie du territoire classé au patrimoine mondial par l'Unesco en 1999. En 1960, le Vieux-Lyon était en triste état. De nombreux bâtiments étaient en péril et des projets d'urbanisme prévoyaient destructions et mutilations. Mais, grâce à l'action conjuguée de l'Etat (André Malraux était ministre de la Culture), d'une association, la Renaissance du Vieux Lyon, et de la Ville, le Vieux-Lyon fut le premier quartier français « secteur sauvegardé » en 1964. Depuis cette date, les deux tiers des immeubles ont retrouvé une nouvelle jeunesse, des logements ont été restaurés et la mixité sociale a été préservée dans le quartier.

La Croix-Rousse

La Croix-Rousse, « colline qui travaille », pendant ouvrier et laborieux de Fourvière, la « colline qui prie », a été bâtie au début du XIXe siècle sur des terrains qui appartenaient aux communautés religieuses. Les pentes de la Croix-Rousse font partie du territoire classé au patrimoine mondial par l'Unesco en 1999. L'important dénivelé a eu des conséquences sur le tracé des rues qui suivent les courbes de niveau ou attaquent franchement les pentes et se transforment en escaliers.

Cathédrale Saint-Jean (Monument Historique)

Située au cœur du Vieux-Lyon, la Cathédrale Saint-Jean, appelée aussi Primatiale St Jean (siège du primat des Gaules), est un édifice mélangeant les styles gothique et roman. Sa construction s'étend sur trois siècles, de 1175 à 1481. L'une des particularités de l'édifice est de posséder une horloge astronomique. Réalisée à la du fin XVIe siècle, celle-ci indique la date, les positions de la lune, du soleil et de la Terre, ainsi que celle des étoiles au-dessus de Lyon. La date donnée sera exacte jusqu'en 2019. Compte tenu des connaissances de l'époque, c'est le soleil qui tourne autour de la Terre !

Basilique de Fourvière (Monument Historique)

Dominant une grande partie de Lyon, la Basilique de Fourvière, surmontée d'une vierge dorée monumentale est l'un des monuments les plus représentatifs de la ville de Lyon. L'édifice construit en 1896 par Pierre Bossan fait honneur à la Vierge Marie, dont le culte se perpétue à Lyon depuis des siècles. Selon la légende, Saint Pothin (premier évêque de Lyon) aurait apporté avec lui une icône de la Vierge, vers 150. En 1643, l'épidémie de peste menace la ville de Lyon. Pour remercier la vierge d'avoir entendu leur vœu de protection, les échevins décident de monter à Fourvière chaque 8 septembre. Les pèlerinages se développent considérablement et la petite chapelle ne peut bientôt plus contenir le flot des pèlerins. Le vœu de l'Archevêque en 1870 d'édifier un nouveau sanctuaire dédié à Marie si les armées prussiennes épargnaient la ville est entendu. La construction de l'édifice débute en 1872. Flanquée de quatre tours octogonales, la Basilique présente un éventail de styles.

 Théâtres antiques de Fourvière (Monument Historique)

Répartis sur 3 hectares, les vestiges antiques de la colline de Fourvière constituent aujourd'hui une réserve archéologique. Durant trois siècles, ce quartier était au cœur de la vie collective de la cité. Le théâtre, construit à la fin du Ier siècle avant J-C, fut complété par l'Odéon (IIe siècle) où étaient présentés des spectacles plus raffinés (poésie, concerts lyriques). Ces deux monuments pouvaient accueillir près de 13 000 personnes. Ce site est abandonné à partir du IIIe siècle. Aujourd'hui le théâtre connaît une seconde vie artistique en accueillant chaque année le Festival des nuits de Fourvière.

Parc de la Tête d'Or ou le « poumon de Lyon »

Avec ses 117 hectares, c'est le plus grand parc à se trouver au cœur d'une ville française. Il accueille un zoo qui date de 1865, le deuxième créé en France, un Jardin botanique (1887), quatre roseraies, un lac de 17 hectares sur lequel il est possible de canoter et de nombreuses autres attractions.

 

 

Place Bellecour - ©Ville de LyonVieux Lyon sur les quais - ©Ville de LyonVieux Lyon - ©Ville de LyonTraboul, 5 rue des feuillants - ©www.b-rob.comBasilique de Fourvière - ©Jacques LeoneOpéra - ©Franchelle Stofleth-Aderly
16 fois ville-étape
480 000 habitants
Préfecture du Rhône (69)
Signature : La Ville comme on l'aime
Surnoms : Ville des Lumières, ville aux 2 collines, capitale mondiale de la gastronomie
Spécialités : rosette, quenelles, tablier de sapeur (abats), cervelle de canut (fromage), vins du Beaujolais, coussins de Lyon (confiserie). Soieries.
Économie : banque, recherche, santé, pharmacie, chimie, mécanique, textile, tourisme, gastronomie.
Personnalités : Claude (empereur romain), François Rabelais (écrivain humaniste), André-Marie Ampère (mathématicien), Joseph-Marie Jacquard (inventeur métier à tisser), les frères Lumière (cinéastes), Antoine de Saint-Exupéry (aviateur, écrivain), Edouard Herriot (ancien maire et président du conseil), Raymond Barre (ancien maire et premier ministre), Bertrand Tavernier (cinéaste, producteur, écrivain), Jacques Deray (réalisateur), Paul Bocuse (chef cuisinier), Jean-Michel Jarre (musicien compositeur), Bernard Pivot (journaliste écrivain), Bernard Lacombe (footballeur), Jean-Claude Decaux (créateur abris bus…), Sylvie Testud (actrice et réalisatrice), Guignol marionnette créée à Lyon vers 1808.
Sport : Olympique lyonnais (football),  ASVEL Lyon-Villeurbanne (basket), LOU (rugby), Lyon Hockey Club.
Festivals : Journée européenne des métiers d'art (avril), Quai du polar (avril), Nuits sonores (mai), Assises internationales du roman (mai), Festival des Nuits de Fourvière (juin-juillet), Festival de cinéma Lumière (septembre), Fête des lumières (décembre).
Labels : patrimoine mondial de l'Unesco (vieux Lyon), ville amie des enfants, les parcs la Cerisaie, de Gerland et le Brétillod labellisés EcoJardin pour leur gestion écologique.

Sites internet

La révolte des Canuts

La révolte des Canuts, en 1831, est l'un des premiers mouvements de révolte des ouvriers contre la mécanisation et surtout contre le libéralisme du capitalisme naissant. Les Canuts, ce sont ces ouvriers de la soie qui ont fait la fortune de Lyon depuis que la ville a obtenu un monopole dans la fabrication de ce textile sous François Ier. En 1801, un fils de Canut, Joseph-Marie Jacquard, met au point un métier à tisser révolutionnaire qui va augmenter considérablement la productivité des canuts, mais également faire baisser leurs revenus. Cette mécanisation et les tarifs très bas pratiqués par les patrons des soieries vont être à l'origine d'un mouvement de révolte qui débute en 1831.   

Après une manifestation de quelques 6 000 Canuts et chefs d'atelier, une délégation de patrons et d'ouvriers, réunie sur la proposition du préfet, établit un tarif minimal pour le prix des façons. Les fabricants de soieries refusent d'appliquer le tarif, qu'ils dénoncent comme exorbitant, arguant d'une baisse des ventes et d'une entrave à la liberté des marchés.

Cette intransigeance déclenche l'insurrection des Canuts: plusieurs centaines de tisseurs parcourent la Croix-Rousse et obligent ceux qui travaillent encore à arrêter leurs métiers à tisser, bousculent la garde nationale, dressent des barricades et marchent sur Lyon. L'infanterie essaie vainement d'arrêter les Canuts, mais la garde nationale, parmi laquelle se trouve des chefs d'ateliers, passe de leur côté. La Croix-Rousse et la Guillotière tombent aux mains des ouvriers qui brandissent un drapeau noir où est brodée la devise « Vivre en travaillant ou mourir en combattant ». Les autorités quittent la ville alors que les agitateurs républicains tentent de récupérer le mouvement. Le duc d'Orléans et le Maréchal Soult finissent par entrer dans Lyon avec 20 000 soldats pour mater la révolte. Le gouvernement révoque le préfet, licencie la garde nationale, abroge le tarif et décide la construction d'un fort pour séparer la ville de Lyon du carrefour de la Croix-Rousse. Quatre-vingt-dix ouvriers sont arrêtés et onze sont poursuivis. Ils seront acquittés. Le Premier ministre Casimir Périer déclare, une fois la crise matée, que la révolte des Canuts a voulu s'armer « contre la liberté du commerce et de l'industrie » et que la société ne se laisserait pas « menacer impunément ».

Pourtant, trois ans plus tard, à l'occasion d'un conflit salarial, une nouvelle émeute est encore matée dans le sang : 600 victimes sont à déplorer et quelque 10.000 ouvriers sont arrêtés, condamnés et déportés. D'autres conflits naîtront en 1848 et 1849 (les Voraces) et seront également réprimés durement. Les Canuts sont aujourd'hui considérés comme les pionniers du « mouvement social » et des luttes ouvrières et syndicales qui vont accompagner l'industrialisation du pays. 

Un métier Jacquard, un métier à tisser mis au point par le Lyonnais Joseph Marie Jacquard en 1801 - ©David MonniauxMaréchal Soult peint par Louis Henri de Rudder en 1856Révolte des Canuts à Lyon, avril 1834 – Domaine Public des etats-Unis
16 fois ville-étape
480 000 habitants
Préfecture du Rhône (69)
Signature : La Ville comme on l'aime
Surnoms : Ville des Lumières, ville aux 2 collines, capitale mondiale de la gastronomie
Spécialités : rosette, quenelles, tablier de sapeur (abats), cervelle de canut (fromage), vins du Beaujolais, coussins de Lyon (confiserie). Soieries.
Économie : banque, recherche, santé, pharmacie, chimie, mécanique, textile, tourisme, gastronomie.
Personnalités : Claude (empereur romain), François Rabelais (écrivain humaniste), André-Marie Ampère (mathématicien), Joseph-Marie Jacquard (inventeur métier à tisser), les frères Lumière (cinéastes), Antoine de Saint-Exupéry (aviateur, écrivain), Edouard Herriot (ancien maire et président du conseil), Raymond Barre (ancien maire et premier ministre), Bertrand Tavernier (cinéaste, producteur, écrivain), Jacques Deray (réalisateur), Paul Bocuse (chef cuisinier), Jean-Michel Jarre (musicien compositeur), Bernard Pivot (journaliste écrivain), Bernard Lacombe (footballeur), Jean-Claude Decaux (créateur abris bus…), Sylvie Testud (actrice et réalisatrice), Guignol marionnette créée à Lyon vers 1808.
Sport : Olympique lyonnais (football),  ASVEL Lyon-Villeurbanne (basket), LOU (rugby), Lyon Hockey Club.
Festivals : Journée européenne des métiers d'art (avril), Quai du polar (avril), Nuits sonores (mai), Assises internationales du roman (mai), Festival des Nuits de Fourvière (juin-juillet), Festival de cinéma Lumière (septembre), Fête des lumières (décembre).
Labels : patrimoine mondial de l'Unesco (vieux Lyon), ville amie des enfants, les parcs la Cerisaie, de Gerland et le Brétillod labellisés EcoJardin pour leur gestion écologique.

Sites internet

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 14

Classements à l'issue de l'étape 14

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Chris Froome va-t-il perdre une partie de son avantage dans l'étape de Lyon ?

  • Oui0%
  • Non0%
0 vote

Partenaires du Tour