Légende
  • Tête de course
  • Caravane
  • Ville de départ
  • Ville d'arrivée
  • Ravitaillement
  • Points chrono
  • Sprint
  • Dernier kilomètre
  • Col hors catégorie
  • Points d'intérêts

Sur la route

Département de l'Aude

Logo du Conseil général de l'AudeCrédit : Conseil général de l'Aude

Population : 354 000 habitants
Préfecture: Carcassonne
Sous-préfectures : Limoux, Narbonne
Site web : www.cg11.fr

Le département, d'une superficie de 6 139 km², tire son nom du fleuve côtier qui le traverse. Il se situe entre deux massifs montagneux (la Montagne Noire au nord et les Pyrénées au sud) et deux bassins sédimentaires (le bassin languedocien à l'est et le bassin aquitain à l'ouest). Mais surtout, il borde la Méditerranée sur 47 kilomètres, où s'égrènent Leucate, Fitou, Lapalme, Sigean, Port-la-Nouvelle, Peyriac de Merc, Bages, Narbonne, Gruissan, Fleury d'Aude. De la Méditerranée aux Pyrénées, l'Aude Pays Cathare possède une grande variété de paysages et de lieux prestigieux. Dans des écrins naturels spectaculaires se dévoilent les châteaux cathares et la cité médiévale de Carcassonne, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, les abbayes et cloîtres romans ou le canal du Midi, également classé au patrimoine mondial. On peut aussi choisir de pratiquer les multiples activités de pleine nature qu'offre le département en montagne comme à la mer. Outre la viticulture, qui a accompli de très grands efforts dans le sens de la qualité et représente toujours une source de richesse (vins de Corbières, de la Clape, minervois, blanquette de Limoux), le tourisme constitue une activité économique en essor constant. L'agriculture occupe toujours une place prépondérante : céréales dans le Lauragais, élevage dans les massifs.

Département de l'Ariège

Logo du département français de l'AriègeCrédit : Conseil Général de l'Ariège

Population : 151 600 habitants.
Préfecture : Foix
Sous-préfectures : Pamiers, Saint-Girons
Site web : www.cg09.fr www.ariegepyrenees.com

Blottie au cœur des Pyrénées, adossée à l’Andorre et à l’Espagne, l’Ariège est une terre de plaines, de montagnes et de lacs, marquée par la présence humaine depuis l’origine des temps. Douze grottes ornées recèlent ainsi de véritables trésors tandis que le Moyen Age a légué un patrimoine exceptionnel en matière d'art roman dans ce pays qui fut celui des Cathares. L’eau, l’air, la neige, le soleil : les meilleurs atouts sont réunis pour la pratique d’activités de pleine nature toute l’année, sans compter un réseau de plus de 2 500 kms de sentiers de randonnée balisés et deux « voies vertes » véritables paradis des marcheurs, vététistes et autres cavaliers.

Ce cadre naturel exceptionnel représente aussi un espace propice à la création et à l’innovation dans les entreprises. L’implication et la qualité du travail des Ariégeois n’est plus à démontrer, en témoigne la formule célèbre d’un officier de Napoléon : «l’Ariège produit des hommes et du fer». La construction de l'A 66, « L'Ariégeoise », accompagne aujourd’hui le mouvement de rénovation et de développement du territoire, profondément lié à l’essor de l’industrie aéronautique du bassin toulousain.

Le catharisme
Les cathares militaient pour une foi chrétienne conforme aux évangiles et dénonçaient les abus d’une église trop riche, trop liée aux puissants. Dans le sud de la France régnaient en maîtres les Comtes de Toulouse et de Foix qui voyaient dans cet élan spirituel un formidable contre-pouvoir au Roi de France et à l’Eglise Catholique. Pourchassés, persécutés pendant plus d’un siècle, ils ont trouvé refuge dans les vallées les plus reculées de l’Ariège et des Pyrénées. Autour de Montségur, symbole du pays cathare et de Montaillou, célèbre village occitan, on découvre quelques tours, des ruines d’enceintes fortifiées, un donjon surgi de nulle part, qui défient encore le temps.
Le Moyen-âge en Ariège, au-delà des Chevaliers cathares, c’est aussi la dynastie des Comtes de Foix, leur célèbre Château fort et ses deux plus célèbres fils : le flamboyant Gaston Phébus, prince des Pyrénées et Henri IV, roi de France, dernier comte qui a rattaché Foix et l’Ariège au royaume de France.

À VOIR
Le Palais des Evêques de Saint-Lizier. Ancienne résidence épiscopale, le Palais des Evêques a bénéficié d’une rénovation ambitieuse et prestigieuse initiée par le Conseil général. Il accueille aujourd’hui le musée départemental de l’Ariège, ainsi qu’un restaurant gastronomique réputé. S’il domine Saint-Girons, le site offre également un point de vue unique sur le « seigneur de l’Ariège », le Mont Valier et ses 2 838 m. Il est inscrit à la collection des Sites touristiques remarquables de l’Ariège.

Km 6 : Alet-les-Bains

Ruines de l'abbaye d'Alet les bains - Crédit : Devisme.alain

Alet fut remarqué très tôt par les Romains pour ses sources thermales. L’histoire du village se confond alors à celle de son abbaye, fondée dès le VIe siècle. Très prospère au XIVe siècle, l’abbaye est dévastée en 1577 par les Huguenots et la cathédrale romane rasée. Elle ne sera jamais reconstruite. L’ancien réfectoire des bénédictins sert depuis de cathédrale de substitution. Elle subira elle-même les assauts de la Révolution.  

Bien abrité entre ses collines, Alet est aujourd’hui à l’image de ces villages languedociens que les siècles n’ont guère entamés. Le village médiéval enserré dans ses remparts du XIIe siècle s’organise autour de la place en étoile d’où s’échappent des ruelles bordées de demeures à colombages et encorbellements.

La cathédrale visible par sa haute tour ruinée révèle une architecture romane des plus fouillée et digne d’intérêt.

À Luc-sur-Aude (km 10,5), la Tour du Castillon était la résidence d’été des évêques d’Alet. Le cimetière abrite les tombes de Nicolas Pavillon, l’évêque le plus célèbre de la ville, et de l’écrivain Roger Peyrefitte.

L’eau minérale d’Alet-les-Bains est l’une des plus anciennes exploitées en France puisqu’elle est embouteillée depuis 120 ans.

Région Languedoc-Roussillon

Préfecture : Montpellier
Site web
: www.laregion.fr

Si la région Languedoc-Roussillon, baignée au sud par la Méditerranée et de grands étangs, montagnarde au nord et rurale ailleurs, est d'une grande diversité géographique, elle bénéficie d'une homogénéité climatique qui fait d'ailleurs sa force. Son climat méditerranéen et ensoleillé a fait pendant des siècles la richesse de son agriculture et attire désormais touristes et nouveaux arrivants, qui ont bouleversé en un demi-siècle la démographie de la région. Si l'agriculture, essentiellement  viticole, connaît la crise en dépit de l'amélioration constante de la qualité de sa production, le tourisme est devenu la première ressource de la région, troisième destination en France. Plus généralement, le tertiaire a supplanté les activités traditionnelles et est responsable du flux migratoire qui transforme le Languedoc-Roussillon chaque année. Montpellier et l'Hérault sont les plus touchés, mais c'est l'ensemble de la région (à l'exception de la Lozère) qui connaît la plus forte croissance démographique de France. Languedoc-Roussillon pourrait ainsi compter jusqu'à 3  100 000 habitants en 2030, soit une augmentation de 34 % par rapport à 2000.

Porteurs de maillots à l'issue du prologue

Classements à l'issue du prologue

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Fabian Cancellara endossera-t-il le premier Maillot Jaune du Tour pour la 5ème fois de sa carrière ?

  • Oui69.82%
  • Non30.18%
2333 votes

Partenaires du Tour