Le Tour de France est garant de la préservation de son « stade naturel » au travers d’actions en faveur de la protection de l’environnement et de la promotion de l’usage du vélo comme outil de déplacement écologique.

Depuis plusieurs années, le Tour de France fait du respect de l’environnement un enjeu majeur. De nombreuses actions nourrissent cet engagement responsable, dans une quête d’exemplarité que lui impose, de fait, son statut d’événement leader sur la scène du sport international.

  • 100 000 sacs-poubelle en matière recyclée sont distribués aux villes-étapes ;
  • 9 coordinateurs accompagnent les collectivités hôtes, les suiveurs du Tour, les coureurs et le grand public dans le geste de tri avant et pendant l’événement. Une charte de tri spécifique « C’est mon Tour, je trie » et des formations ont été développées pour l’occasion ;
  • 1 véhicule environnement sensibilise le public sur les bons comportements à adopter ;
  • 63 zones de collectes des déchets dédiées aux coureurs (3 par étape) sont identifiées et nettoyées par l’organisation
© PAULINE BALLET
© PAULINE BALLET

Le respect de l’environnement et la préservation de la biodiversité sont une priorité de l’organisation. Le bureau d’expert BIOTOPE accompagne la construction du Tour depuis 2011 par la réalisation d’études d’incidences Natura 2 000, réseau européen d’espaces naturels remarquables protégés.

Ainsi les 82 zones traversées par le tracé 2019 seront minutieusement étudiées afin de mettre en place les dispositifs adéquats pour les respecter.

« Le Tour de France de la Biodiversité » marque l’association du Tour de France, de France Télévisions et du Museum national d’Histoire naturelle afin de promouvoir auprès du public la biodiversité de nos régions. La diffusion quotidienne d’un clip d’1’30 en début de retransmission télévisée portant sur des sites remarquables rencontrés par les coureurs s’accompagne également d’une charte de bonne conduite éditée par le Muséum dont le Tour de France assurera la promotion.

Tous ensemble, cyclistes, public, organisateurs pour réussir une bonne course !

1 – Respectons la réglementation des espaces naturels protégés

2 – Admirons la faune et la flore sauvages sans les perturber

3 – Bannissons le stationnement dans les espaces naturels

4 – Jetons papiers et détritus dans les endroits dédiés

5 – Arrêtons d’allumer des feux

6 – Empruntons les transports collectifs dès que possible

7 – Gardons nos routes propres en évitant inscriptions et graffitis

8 – Surveillons nos animaux domestiques

9 – Renseignons-nous sur les milieux naturels traversés

10 – Encourageons l’esprit sportif et les coureurs !

La réduction progressive du nombre de véhicules, l’utilisation de moyens de transports alternatifs (mise en place de navettes) sont reconduits en 2019.

En montagne, le Tour de France privilégie les accès par télécabines et télésièges chaque fois que cela est possible.

Le Tour de France organise pour tous ses pilotes à l’échelon de la course, des stages pour une conduite éco-responsable et prévoit des sessions de sensibilisation pour les autres conducteurs (caravane, médias).

Au-delà de la dimension sportive, la découverte et la contemplation des paysages de France fait partie de l’ADN du Tour : des études conduites par France Télévisions démontrent que les téléspectateurs sont nombreux à suivre le Tour autant pour la course que pour les paysages. C’est pourquoi le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire propose d’aller encore plus loin, en fournissant chaque jour des éléments de connaissance relatifs aux paysages traversés lors de chaque étape, pour mêler voir et savoir, contemplation et compréhension.

© BourgogneLive Prod/Aurelien Ibanez/2013

Le Tour de France 2019 vous permet de traverser 8 des 54 Parcs naturels régionaux. Mosaïques des paysages français, ce sont des écrins de nature mais aussi des territoires habités : ils sont vivants de leurs richesses culturelles, économiques, patrimoniales. Ils sont naturellement liés au vélo par les activités touristiques qu’ils proposent mais aussi, de plus en plus, parce que le vélo est un des moyens de mobilité douce que prônent les Parcs naturels régionaux.

Voir le site

© jan novak photography

Découvrir nos autres engagements

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus