Bos, de justesse

Lundi 26 mai

Comme la veille à Anvers, c'est au sprint mais dans les rues de Rotterdam, que la deuxième étape de la World Ports Classic s'est achevée. Si près du but lors du récent Tour de Picardie, Ramon... Lire la suite

Wallays piège les sprinters

actualités03.12.2013Avant-course

Le Belge Jelle Wallays (TopSport), unique rescapé d'une échappée de cinq coureurs, a remporté en solitaire à Rotterdam la première étape de la World Ports Classic 2013. Vainqueur de Paris-Tours espoirs en 2010, le jeune coureur flamand (24 ans) signe le premier succès de sa carrière professionnelle et endosse par la même occasion le maillot bleu de leader du classement général.

World Ports Classic Acte II : top départ à 11h35
Le départ de la deuxième édition de la World Ports Classic a été donné ce matin sous le soleil par les maires d'Anvers (Bart De Wever) et de Rotterdam (Ahmed Aboutaleb), devant le musée anversois Museum aan de Stroom. Au programme pour les 138 coureurs partants, 165 kilomètres à parcourir pour rejoindre Rotterdam, sans réelle difficulté majeure même si quatre secteurs pavés pourraient permettre aux spécialistes des classiques du nord de durcir la course.

Petacchi grapille trois secondes
Le rythme est soutenu dès le départ sous l'impulsion des coéquipiers d'André Greipel (Lotto-Belisol), empêchant toute offensive dans les premiers kilomètres. C'est donc groupé que se présente le peloton à Brecht (km 15.5) pour un premier sprint intermédiaire très disputé, remporté par Alessando Petacchi (Omega Pharma - QuickStep) devant Greipel et Renshaw (Belkin). Le vétéran italien (39 ans) en profite pour glaner 3 secondes de bonifications qui pourraient s'avérer précieuses au classement général.

Cinq courageux dans le vent
De nombreuses attaques ont lieu en tête de course une fois le sprint intermédiaire disputé, mais il faut attendre le km 44.5 pour qu'une échappée de cinq coureurs parvienne enfin à fausser compagnie au peloton. Figurent dans ce groupe les belges Van Bilsen, Wallays (TopSport), Van Melsen (Accent Jobs), le hollandais Honig (Crelan) et l'américain Rathe (Garmin). Les cinq hommes franchissent le premier secteur pavé à Galder (km 63) avec 2'15''d'avance sur le peloton. Contraints de mettre pied à terre peu après le ravitaillement de Rijsbergen (km 71.5) en raison d'un pont basculant ouvert, les cinq fuyards voient leur avance augmenter à cause d'une erreur d'aiguillage (4'45'').

Le peloton en chasse, Wallays en poursuiteur
Derrière, alors que Bryan Coquard est victime d'une chute (km 122), les formations de sprinteurs, Omega Pharma-Quick Step et Lotto-Belisol en tête, prennent conscience du danger et intensifient la poursuite, scindant le peloton en deux. Le peloton, qui s'est finalement reformé, n'est plus qu'à 1'15'' des cinq fuyards à 25 km de l'arrivée, quand Jelle Wallays accélère, en facteur, sans que ses compagnons d'échappée ne puissent réagir. Le jeune belge tient tête à la meute et parvient à maintenir une avance de 1'25'' à 10 km de l'arrivée. Il ne faiblit pas dans les derniers kilomètres de l'étape et remporte à Rotterdam, en solitaire, le premier succès de sa carrière professionnelle. Le peloton, réglé par André Greipel devant Alessandro Petacchi, vient mourir à 26 secondes.

Voir toutes les actualités

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 2

Classements à l'issue de l'étape 2

Journal de l'étape

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur World Ports Classic

Partenaires de World Ports Classic