Bos, de justesse

Lundi 26 mai

Comme la veille à Anvers, c'est au sprint mais dans les rues de Rotterdam, que la deuxième étape de la World Ports Classic s'est achevée. Si près du but lors du récent Tour de Picardie, Ramon... Lire la suite

Bos, de justesse

actualités26.05.2014Après course

Comme la veille à Anvers, c'est au sprint mais dans les rues de Rotterdam, que la deuxième étape de la World Ports Classic s'est achevée. Si près du but lors du récent Tour de Picardie, Ramon Sinkeldam s'offre un succès de prestige en devançant Theo Bos et Greg Henderson. La victoire au général revient finalement à Bos qui bien qu'étant dans le même temps que Sinkeldam, s'impose de justesse grâce à ses meilleures places lors des deux étapes de l'épreuve. Après deux Belges, Tom Boonen et Nikolas Maes, un Néerlandais s'impose enfin sur la course des Ports.

De précieuses secondes pour Bos

Après le port de Rotterdam hier, c'est celui d'Anvers qui accueille les coureurs de la World Ports Classic pour le départ de la deuxième étape. Une ville qui recevra aussi la visite du Tour de France et accueillera le départ de la 3ème étape de la Grande Boucle 2015. 133 coureurs se lancent peu après midi sur un parcours long de 160,5 kilomètres en direction des Pays-Bas et de Rotterdam, avec le Maillot Bleu de leader sur les épaules de l'Allemand André Greipel, vainqueur la veille. Le rythme est soutenu dès le kilomètre 0, les équipes de sprinters faisant le nécessaire pour que le peloton reste groupé jusqu'au premier sprint de bonifications situé au km 15.5. C'est ainsi Theo Bos (BEL) qui se montre le plus rapide en devançant Porsev (KAT) et Pelucchi (IAM) sur la ligne. Le coureur néerlandais ne sait pas encore que les secondes de bonifications qu'il a grappillées seront décisives.

5 en tête

Il faut attendre le kilomètre 39 pour voir cinq hommes s'extraire du peloton : Poulhies (COF), Kreder (WGG), Premont (WBC), Thomson (MTN) et Pfingsten (RIJ). Leur avance atteint progressivement 2'25 au km 50 mais n'augmentera guère. Les fuyards restent en effet sous le contrôle des formations Lotto-Belisol, Katusha et Belkin.  

Thomson en solitaire

Malgré les secteurs pavés au programme, l'écart se stabilise autour de 2' en faveur du groupe de tête. La situation va connaitre en premier tournant à quelques encablures du deuxième sprint intermédiaire. Premont passe en effet à l'attaque et franchit en tête la ligne du sprint devant Pfingsten et Kreder alors que le peloton pointe à 1'20. Au moment où les cinq courageux se regroupent, c'est au tour de Jay Robert Thomson de tenter sa chance. Son attaque au km 118 sera nettement plus tranchante et le Sud Africain voit son avance accroitre rapidement. Il possède vite 20'' sur Pfingsten et 1'50 sur le peloton qui a repris les autres fuyards de la journée. A 25 kilomètres du but, alors que Pfingsten a lui aussi été rejoint, l'homme de tête possède encore un avantage de 1'25.

Sinkeldam enfin !

Mais les grosses écuries vont passer la surmultiplié en tête du peloton et l'avance de Thomson chute rapidement passant, de 1'20 à 20 kilomètres de l'arrivée à 12'' à 10 kilomètres. Le dernier échappé est finalement repris au km 152. Les formations Lotto-Belisol et Belkin prennent alors le commandement et le peloton reste groupé jusqu'à l'emballage final. Un sprint royal se précise dans les rues de Rotterdam. Ralenti par une chute, le leader de l'épreuve, André Greipel (LTB) est obligé de stopper son effort, perdant toute chance de s'imposer au général. C'est finalement Ramon Sinkeldam (GIA) qui s'impose de justesse devant Theo Bos (BEL) et Greg Henderson (LTB). Sur le podium de toutes les étapes du Tour de Picardie et deuxième du général de la course française, le jeune Néerlandais remporte enfin une victoire prestigieuse, à domicile.

Bos grâce aux places

Mais le vainqueur de Paris-Roubaix Espoirs en 2011 doit se contenter finalement de la deuxième place du général final bien qu'étant dans le même temps que le vainqueur. Troisième la veille et deuxième aujourd'hui, c'est en effet Theo Bos qui remporte cette 3ème édition de la World Ports Classic, grâce à ses meilleures places. Lauréat de la toute première étape de l'épreuve en 2012, le Néerlandais de 30 ans s'offre une première victoire sur une course par étapes et ajoute une 38ème ligne à son palmarès. Il gagne au passage le classement par points alors que Sinkeldam termine meilleur jeune de la course.

Voir toutes les actualités

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 2

Classements à l'issue de l'étape 2

Journal de l'étape

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur World Ports Classic

Partenaires de World Ports Classic