Tjallingii et Maes dans le vent !

actualités04.12.2013Après course

La deuxième édition de la World Ports Classic s'annonçait, dans la lignée de la première, comme une confrontation entre les meilleurs sprinteurs du peloton. Mais comme hier, c'est un homme seul qui s'est présenté sur la ligne d'arrivée aujourd'hui à Anvers. Le Néerlandais Marteen Tjallingii (Belkin), au terme d'un final d'étape très animé qui a vu le maillot bleu Jelle Wallays (TopSport) et les principaux sprinteurs piégés, a su résister au retour d'un groupe de 15 coureurs pour s'adjuger la victoire en solitaire. Le Belge Nikolas Maes (Omega Pharma- QuickStep), troisième de l'étape à 3'' de Tjallingii, remporte la deuxième édition de la « course du vent » par le jeu des bonifications, succédant ainsi à son compatriote et coéquipier Tom Boonen.

Départ canon en direction de la Mer du Nord
Les 137 coureurs encore en lice dans la World Ports Classic ont pris le départ de Rotterdam à 11h15, sur les rives de la Nouvelle Meuse (Nieuwe Maas). 191 kilomètres à parcourir aujourd'hui pour rejoindre Anvers au terme d'un parcours maritime, exposé au fort vent du nord-ouest, le long de la mer du Nord (191 km). De nombreux coureurs tentent de passer à l'attaque dans les premiers kilomètres, notamment le sprinteur australien Mark Renshaw (Belkin), mais le rythme soutenu du peloton empêche toute velléité offensive. Le peloton se scinde en différents groupes, mais tout rentre dans l'ordre après 35 km de course, moment choisi par le Belge Louis Verhelst (Cofidis) et l'Américain Jacob Rathe (Garmin) pour se faire la malle. Les deux hommes, qui peuvent compter jusqu'à 1'40'' d'avance sur le peloton après 50 kilomètres de course, sont finalement repris peu après le sprint intermédiaire de Neeltje Jans (km 74) où André Greipel (Lotto-Belisol) prend la 3ème place.

Coups de bordures en Zélande
Le peloton évolue à une vitesse soutenue sur les digues et les polders qui bordent la mer (47 km/h de moyenne sur les deux premières heures de course). Les formations Omega Pharma Quick-Step et Lotto-Belisol, spécialistes en la matière, profitent du changement de direction à hauteur de Middelburg (km 92.5) pour écrémer le peloton et tester la résistance du leader Jelle Wallays, qui défend chèrement sa peau. Le groupe se tête se réduit alors à une quarantaine d'unités, Kittel (Argos) et Renshaw faisant partie des principaux coureurs distancés, mais le maillot bleu, pourtant abandonné par ses coéquipiers, tient bon à l'avant de la course.

Wallays et les sprinteurs piégés
Constatant que Wallays ne faiblit pas, les Lotto-Belisol d'André Greipel placent Lars Bak à l'avant, à 45 km de l'arrivée. Le coureur danois aborde seul avec une avance de 30'' le difficile secteur pavé de Kasseistrook (2 300m), mais un groupe de 15 costauds, parmi lesquels figurent le sprinteur français Bryan Coquard, et trois représentants des formations Lotto-Belisol et Saxo-Bank se forme en contre à l'initiative de Tristan Valentin (Cofidis). Isolé à l'arrière, le maillot bleu Jelle Wallays et les sprinteurs Greipel et Petacchi, laissent partir le bon coup.  

Tjallingii en solo
Le groupe de poursuivants reprend Lars Bak à 25 km du but. A 15 kilomètres de l'arrivée, le Néerlandais Marteen Tjallingii (Belkin) place une attaque violente, à laquelle personne ne répond. Il compte jusqu'à 30'' d'avance sur le groupe de 15 à 10 km de la ligne. Derrière, la chasse est principalement menée par les coureurs des formations Saxo-Bank et Lotto-Belisol, mais le rouleur hollandais résiste bien et parvient à conserver une poignée de secondes sur la ligne d'arrivée. Frédérique Robert (Lotto) et Nikolas Maes (OPQS) complètent le podium. A la faveur des bonifications, Maes s'empare du maillot bleu de leader et remporte la deuxième édition de la World Ports Classic.

Voir toutes les actualités

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 2

Classements à l'issue de l'étape 2

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur World Ports Classic

Partenaires de World Ports Classic