Cancellara: "Je peux être fier"

interview13.04.2014La course- Paris (Compiègne) / Roubaix

On a vécu un Paris-Roubaix vraiment très difficile. Le vent a changé la course. J'ai chuté, changé de vélo et dépensé des forces pour revenir devant. La situation de course à l'avant m'a coûté beaucoup d'énergie, en position d'attente. Le peloton était vraiment très fort aujourd'hui. Sep Vanmarcke et moi avons cherché à faire la sélection. Dans le final, face à OPQS, j'ai pensé à attaquer mais avec le vent contraire et tout le monde qui me marquait, il valait mieux que j'arrive au sprint. Je termine ma campagne des classiques sur un podium de plus, le 12e de ma carrière dans un monument et le troisième sur trois, cette année, entre Milan-San Remo, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Je peux être fier d'avoir fait le maximum une nouvelle fois. Je sais être au top à Roubaix.

La course Paris (Compiègne) / Roubaix

parcours journal de l'épreuve

Tableau d'honneur 2014

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur Paris-Roubaix

Partenaires de Paris-Roubaix