Lundi 10 mars 2014

Étape 2Rambouillet / Saint-Georges-sur-Baulche

Départ 11h00 GMT 2+

Et Hofland surgit !

Résumé de l'étape10.03.2014Étape 2- Rambouillet / Saint-Georges-sur-Baulche

Une revanche entre sprinteurs était attendue à Saint-Georges-sur-Baulche. Et durant toute la journée, l'illusion n'a guère été entretenue par le combat des échappés face au retour du peloton, mené par les équipes FDJ, Omega-Pharma Quick Step et Giant-Shimano. Mais devant John Degenkolb et Nacer Bouhanni, c'est un jeune coureur de 22 ans, Moreno Hofland, qui s'est invité en première ligne dans la ville voisine d'Auxerre, où subsiste une tradition hollandaise sur Paris-Nice. Au tournant des années 80, Gerrie Knetteman, puis l'équipe T-Raleigh et enfin Jan Raas s'étaient imposés dans la préfecture de l'Yonne. Le sprinteur de Belkin, dont le père avait également couru Paris-Nice dans les années 80, prend la troisième place du classement général, toujours dominé par Nacer Bouhanni, avec 2'' d'avance sur John Degenkolb.

27 coureurs avertis
Le peloton quitte le château de Rambouillet avec un nombre de coureurs indéfini, 27 d'entre eux ayant séché la séance de signature, s'exposant ici à un avertissement de la part de la direction de course. C'est ensuite un duo qui accélère dans le troisième kilomètre, avec Aleksejs Saramotins (IAM) et Anthony Delaplace (BSE). Rapidement libérés par le peloton, ils obtiennent un avantage maximal de 11'40'' au passage au km 33, mais les coureurs de l'équipe FDJ décident de hausser sensiblement l'allure pour réduire l'écart.

Meersman chasse les secondes
Au sprint intermédiaire de Malesherbes (km 61,5), le rapprochement du peloton reste léger, mais l'unique seconde de bonification en jeu après le passage de l'échappée permet à Gianni Meersman de revenir à hauteur de Nacer Bouhanni au classement général virtuel. C'est d'ailleurs l'équipe belge Omega-Pharma Quick Step qui s'associe à l'équipe FDJ pour donner le rythme du peloton et réduire l'écart dans des proportions acceptables (6'10'' au km 125, puis 4'55'' au sommet de la côte de la Ferté-Loupière).

Chute de Meersman
Le coup d'accélérateur est donné dans les 35 derniers kilomètres, où le duo de tête s'accroche à son avantage. Mais à 20 kilomètres de la ligne, l'écart tombe à 3 minutes, puis à 2'05'' au deuxième sprint intermédiaire, au premier passage sur la ligne d'arrivée. A 11 km de l'arrivée, la collaboration cesse à l'avant de la course avec l'accélération de Saramotins. C'est au même moment qu'une chute désorganise la préparation du sprint, mettant à terre une partie des acteurs attendus, comme Tyler Farrar, Lars Boom et surtout Gianni Meersman.

Degenkolb, encore deuxième !
Le porteur du maillot vert parvient à rejoindre le peloton, qui a entre temps repris Saramotins (3km de l'arrivée), mais a laissé trop d'énergie dans sa remontée pour pouvoir prendre part à l'explication finale. Comme la veille, l'équipe Giant-Shimano est la plus en vue dans le final, mais après le passage sous la Flamme Rouge, Moreno Hofland trouve le moyen de se caler dans la roue de John Degenkolb, puis lui grille la politesse dans les 50 derniers mètres de course. Nacer Bouhanni, 3ème de l'étape du jour, conserve son maillot jaune avec 2'' d'avance sur son poursuivant allemand au classement général.

Étape 2 Rambouillet / Saint-Georges-sur-Baulche

Tout sur l'étape journal de l'étape

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 8

Classements à l'issue de l'étape 8

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur Paris-Nice

Partenaires de Paris-Nice