Dimanche 9 mars 2014

Étape 1Mantes-la-Jolie / Mantes-la-Jolie

Départ 12h00 GMT 2+

Bouhanni, même pas mal !

Résumé de l'étape09.03.2014Étape 1- Mantes-la-Jolie / Mantes-la-Jolie

Sur les feuilles de pronostic, le nom de Nacer Bouhanni figurait en bonne place en prévision d'une première étape en circuit autour de Mantes-la-Jolie, promise aux sprinteurs. Mais en cours de route, il en a vite été retiré par tous les spécialistes, suite à une chute au km 66 qui lui endommageait le genou gauche. En fin d'étape, l'ancien champion de France a toutefois trouvé l'énergie et la volonté pour résister à la douleur et devancer au sprint son rival John Degenkolb, et remporter sa deuxième étape sur la Course au soleil... en moins de quatre jours de présence. Pendant que le coureur de la FDJ s'empare de la tête du classement général et du classement par points, quelques-uns des favoris de la course ont connu des désagréments. Des problèmes d'estomac ont été fatals à Tejay van Garderen, tandis qu'une chute à l'approche du final a retardé un groupe imposant ayant rejoint l'arrivée avec 1'09'' de retard. La journée est notamment déficitaire pour Simon Gerrans, Thomas Voeckler, Romain Bardet, et davantage encore pour Andy Schleck (1'50''). 

Bretagne à l'attaque

Les coureurs des équipes invitées sont souvent les plus volontaires en début d'étape. Cette habitude se confirme dès le premier kilomètre de course, avec la sortie de Christophe Laborie (BSE). C'est en solitaire que l'attaquant du jour progresse, jusqu'à obtenir un écart maximal de 10'45'', enregistré au passage du peloton au km 23,5. Son objectif majeur prend forme dès le 40ème kilomètre, où il prend une option sur le premier maillot à pois à attribuer.

Bouhanni blessé au genou
Si les  enseignements sont rares sur la première journée d'une course par étapes, Geraint Thomas ne tarde pas à afficher son ambition en allant chercher une seconde de bonification sur le premier sprint intermédiaire. Le peloton se rapproche sans précipitation de l'homme de tête à la faveur d'une accélération menée par les coureurs de Giant-Shimano. La progression se déroule sans accroc pour leur leader John Degenkolb, mais pas pour Nacer Bouhanni, qui enchaîne les visites à la voiture médicale après une chute au km 66 sur laquelle il se blesse au genou gauche.  

Un favori en moins
L'étape est ensuite marquée par l'abandon d'un des favoris, Tejay van Garderen, qui quitte la course en raison de douleurs d'estomac. Pendant ce temps, Christophe Laborie poursuit sa mission et passe seul en tête au sommet de la deuxième ascension, avec un avantage réduit à 1'45''. Il réintègre le peloton après 109 km d'échappée.

Le peloton brisé par une chute
Un nouvel incident se produit au kilomètre 136, mettant à terre une quinzaine de coureurs et cassant surtout le peloton en plusieurs morceaux. Durant les 25 kilomètres restant à couvrir, les coureurs attardés reconstituent un groupe qui peinent à se rapprocher et voit même la tête de course s'éloigner à plus d'une minute. Parmi les piégés, figurent notamment des outsiders de l'épreuve comme Romain Bardet, Simon Gerrans, Thomas Voeckler, Andy Schleck ou Eduardo Sepulveda.

Bouhanni, au-delà de la souffrance
Pendant ce temps, le sprint se prépare à l'avant, avec une équipe Giant-Shimano hyperactive dans les derniers kilomètres pour préparer l'accélération de son sprinteur John Degenkolb. Mais contre toute attente, Nacer Bouhanni place dans les 300 derniers mètres une accélération que le coureur allemand ne parvient pas à suivre. L'ancien champion de France, qui est parvenu à dépasser sa souffrance pour fournir son effort final, signe sa deuxième victoire sur Paris- Nice et prend la tête du classement général.

Étape 1 Mantes-la-Jolie / Mantes-la-Jolie

Tout sur l'étape journal de l'étape

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 8

Classements à l'issue de l'étape 8

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur Paris-Nice

Partenaires de Paris-Nice