Mercredi 6 mars 2013

Étape 3Châtel-Guyon / Brioude

Départ 11h55 GMT 2+

Le bon coup de Talansky

Résumé de l'étape06.03.2013Étape 3- Châtel-Guyon / Brioude

Le profil de l'étape de Brioude promettait un final intense. Et les candidats au hold-up ont en effet été nombreux dans 20 derniers kilomètres. Dans la côte Mauvagnat, où Elia Viviani a perdu sa place de leader du classement général, les coureurs de l'équipe Sky ont tenté de contrôler la situation, mais la descente vers Brioude a permis à un groupe de sept attaquants de se détacher. Parmi eux, Richie Porte et David Lopez Garcia ont réussi à maintenir à distance l'essentiel des favoris, mais ils n'ont en revanche pas pu contenir le jeune Andrew Talansky (GRS), vainqueur du sprint final disputé en petit comité. L'Américain, qui avait terminé l'année dernière 2ème du Tour de Romandie derrière un certain Bradley Wiggins, prend du même coup la tête du classement général.

Keizer prend une option sur les pois
Le mouvement du jour est lancé au km 3 par Alexis Vuillermoz (Fra-SOJ), suivi par Martijn Keizer (VCD), Sébastien Minard (ALM) et Mads Christensen (TST). Le quatuor se détache facilement, mais l'équipe Cannondale ne tarde pas à prendre les commandes du peloton et pour maintenir les échappés à distance raisonnable, autour de 4 minutes. Si la pression reste constante, le petit groupe garde suffisamment de liberté pour franchir en tête les deux premières difficultés. L'écart est tombé à 3'20'', mais Martijn Keizer a pris une réelle option sur le maillot à pois au sommet de la côte de la Forêt de la Comté (km 95,5).

Echappée terminée à 22 km
A 55 kilomètres de l'arrivée, l'équipe Omega Pharma Quick Step affiche ses ambitions en dépêchant Tom Boonen à l'avant, pour durcir le rythme en compagnie des coureurs de Cannondale. Il ne reste d'ailleurs plus que 1'50'' d'avance à 30 km de l'arrivée, et 1'15'' à l'entrée dans le circuit final. L'échappée s'achève peu après, à 22 kilomètres de l'arrivée.

Iglinskiy à l'attaque
Les initiatives sont beaucoup plus nettes à l'approche de la côte de Mauvagnat. Quatre coureurs de Sky accélèrent sensiblement l'allure, provoquant un effilochage progressif qui condamne d'abord les sprinteurs, dont le maillot jaune Elia Viviani. Le Kazakhe Maxim Iglinskiy tente l'attaque la plus significative dans la montée, mais subit le retour d'un peloton très réduit à 1 km du sommet.

Grivko évite chute
C'est en définitive dans la plongée vers Brioude que se déclenchent les mouvements décisifs. Avec Kiryienka (SKY) et Grivko (AST), qui partent dans un premier temps en duo. Le coureur ukrainien évite Kiryienka qui chute devant lui à 10 km de l'arrivée. Il poursuit sa route en compagnie d'un groupe de contre-attaque qui s'est formé derrière lui, avec Izaguirre (EUS), Bardet (ALM), Malacarne (EUC), Lopez Garcia, Porte (SKY) et Talansky (GRS).

Bardet lance le sprint
A sept, le groupe résiste aux efforts du peloton qui ne compte plus que 22 coureurs, dont l'essentiel des favoris de la course, à l'exception de Robert Gesink, Simon Gerrans et Thomas De Gendt. Les efforts de Philippe Gilbert et Tejay Van Garderen ne suffisent pas à ramener les contre-attaquants, qui passent sous la Flamme Rouge avec 7 secondes de retard. Devant, c'est Romain Bardet qui lance le sprint, mais son accélération est contrée par Andrew Talansky. En même temps que l'étape, le leader de Garmin prend la tête du classement général, qu'il domine avec 3'' d'avance sur Andriy Grivko, 3'' sur Davide Malacarne, 2ème de l'étape, et 7'' sur Sylvain Chavanel.

Étape 3 Châtel-Guyon / Châtel-Guyon

Tout sur l'étape journal de l'étape

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 7

Classements à l'issue de l'étape 7

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Partenaires de Paris-Nice