Valverde, évidemment

Résumé de l'étape23.04.2017La course- Liège / Ans

Le grand favori de la course a totalement assumé son statut en faisant travailler ses équipiers de Movistar tout au long de la journée à l'avant du peloton, puis en prenant ses responsabilités dans le final, avec un timing parfait qui lui a permis d'aller chercher sa quatrième victoire sur la Doyenne des classiques, aux dépens de Dan Martin, le plus entreprenant dans l'ultime kilomètre. L'Espagnol affole les statistiques et réalise pour la troisième fois le doublé Flèche-Liège, déjà accompli en 2006 et en 2015. Poursuivi par Dan Martin et Michal Kwiatkowski, Valverde domine un Top 15 composé de coureurs de 14 nationalités !   

Hommage à Michele Scarponi
Les 200 coureurs qui composent le peloton se sont dans un premier temps réunis pour rendre . hommage en applaudissements à Michele Scarponi, décédé la veille lors d'un accident de la circulation sur ses routes d'entraînement. Une fois engagés sur la route, c'est Thomas De Gendt qui s'est le premier offert une escapade à l'avant dès le premier kilomètre. Mais c'est finalement sans lui que se constitue le groupe d'attaque au km 4, avec Tiago Machado (Katusha), Anthony Perez, Stéphane Rossetto (Cofidis), Mekseb Debesay (Dimension Data), Bart De Clercq (Lotto-Soudal), Nick Van der Lijke (Roompot), Fabien Grellier (Direct Energie) et Aaron Gate (Aqua Blue). Les huit hommes de tête progressent facilement et obtiennent d'abord un avantage de 10 minutes au passage au km 50.

Pardini en expédition
L'expérience de la Flèche Wallonne incite Olivier Pardini à vivre une nouvelle échappée, mais il part avec un temps de retard et retrouve intercalé entre le  groupe de tête et le peloton. Il parvient même à s'approcher à 5'' de son objectif en franchissant la côte de la Roche-en-Ardenne, mais perd immédiatement le contact et se retrouve distancé et découragé. Il est repris par le peloton après 100 kilomètres de course, dont 85 passés en solitaire. A ce stade, juste après avoir effectué son demi-tour, le peloton est chronométré avec son retard maximal de 13'25''. Les coureurs de Sky se joignent alors à ceux de Movistar pour imprimer un rythme légèrement plus rapide et rapprocher le peloton de l'échappée.

Latour en contre-attaque
Une accélération un peu plus nette se dessine dans la côte de la Ferme Libert, à la fois pour anéantir une tentative de contre-attaque de Simon Gerrans et Mikaël Chérel et pour rapprocher le peloton de l'échappée qui ne comprend plus l'Erythréen Debesay. Au sommet de cette nouveauté du parcours, l'écart enregistré n'est plus que de 8'15''. Les difficultés s'enchaînent sans bouleverser la configuration, jusqu'à la montée au col du Maquisard, où Pierre Latour lance une contre-attaque dans laquelle il est suivi par De Marchi (BMC), Benedetti (Bora), Betancur (Movistar), Fraile, Haas (Dimension Data) et Brambilla (Quick Step). Ces opportunistes se présentent dans la côte de la Redoute avec une trentaine de secondes d'avance sur le peloton. Cette marge ne résiste pas à l'accélération consécutive à un mouvement de Sebastian Henao, provoquant la réaction immédiate d'Alejandro Valverde. En revanche, à l'avant, Anthony Perez parvient à distancer sur ce passage décisif ses compagnons d'échappée. Il s'engage seul en tête dans les 35 derniers kilomètres, avec 3 minutes d'avance sur le peloton.  

Dan Martin encore piégé
Le coureur de Cofidis n'a plus qu'une minute de marge en abordant la côte de la Roche-aux-Faucons. Il bénéficie de l'aide de son coéquipier Rossetto, qui surprend le reste de la bande dès les premières pentes. C'est d'ailleurs lui qui poursuit seul en tête après avoir basculé. Il doit se contenter de 20'' d'avance sur un groupe de poursuite constitué avec Vuillermoz, Kreuziger, Caruso, Oomen, Konrad, Villela, Woods et Wellens, sortis du  peloton à mi-pente. Stéphane Rossetto s'accroche à sa  position, y compris lorsqu'il est rejoint par Tim Wellens, ultime rescapé du groupe de contre-attaque  repris à 10 km de l'arrivée. Plus puissant et moins usé, le Belge mène le duo qui est avalé à l'entrée dans la côte de Saint-Nicolas, où Henao déclenche les hostilités. Un petit groupe se détache dans son sillage, mais ils sont encore près de 25 coureurs concernés au moment de rentrer dans la côte d'Ans, où se fait la décision. Dan Martin y attaque courageusement, mais subit le retour d'Alejandro Valverde dans le dernier virage. Maître  de son sujet, l'Espagnol achève le travail dans les 150 derniers mètres avec autorité et s'empare de son quatrième titre sur la Doyenne des classiques.      

  • Valverde, évidemment

    Le grand favori de la course a totalement assumé son statut en faisant travailler ses équipiers de Movistar tout au long de la journée à l'avant du peloton, puis en prenant ses responsabilités dans le final, avec un timing parfait qui lui a permis d'aller chercher sa quatrième victoire sur la Doyenne des classiques, aux dépens de Dan Martin, le plus entreprenant dans l'ultime kilomètre. L'Espagnol affole les statistiques et réalise pour la troisième fois le doublé Flèche-Liège,...

    lire la suite

La course Liège / Ans

parcours journal de l'épreuve

Chronométreur officiel

Tableau d'honneur 2017

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Liège Bastogne Liège

Partenaires de Liège-Bastogne-Liège