La Dictée du Tour : 5000 élèves prêts à écrire sur...

Mercredi 22 mars

“Les champions de notre enfance sont les champions de notre vie”.  Cette phrase qu'aime répéter Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France prendra un écho de grande ampleur ce... Lire la suite

Tour de France China Criterium : La Grande Boucle au pays...

Mercredi 22 mars

Lorsque la passion du vélo s'exprime, le Tour de France y répond. Avec près de 450 millions de bicyclettes sur son territoire, la Chine s'impose comme la première puissance cycliste au monde !... Lire la suite

Roger Pingeon, à toutes jambes

Lundi 20 mars

Roger Pingeon, vainqueur du Tour de France 1967, nous a quittés dans la nuit de samedi à dimanche à l'âge de 76 ans. Il laisse derrière lui le souvenir d'un coureur plein de panache. Lire la suite

Grand Départ 2018 : Et tout commence au Gois

Mardi 28 février

Le peloton a déjà goûté la part de mystère typique du Passage du Gois, que les marées ont la délicatesse d'épargner lorsque le Tour de France lui rend visite. En 2011, le départ de la... Lire la suite

Grand Départ du Tour de France 2018 : La Vendée et les...

Dimanche 12 février

Les départements des Pays de la Loire ont offert leurs routes aux cyclistes du Tour de France dès sa première édition. C'est d'ailleurs par le département de la Vendée que le peloton est... Lire la suite

plus d'actus

Grand Départ 2017 : Düsseldorf

Christian PRUDHOMME
Directeur du Tour de France

Trente ans après !

Thomas GEISEL, Maire de Düsseldorf et Christian PRUDHOMME, Directeur du Tour de France © A.S.O.

Le Tour aime se tourner vers son histoire car il a vocation à se projeter vers l’avenir. C’était déjà son inspiration en 1987, lorsqu’il avait souhaité envoyer un signal, une invitation à l’est de l’Europe, en prenant le départ au pied du mur de Berlin. Ce coup d’oeil dans le rétroviseur nous conduit à nous pencher sur trente ans de cyclisme et en particulier sur l’évolution des coureurs allemands, qui avaient jusque-là essentiellement vibré aux victoires d’étapes de Rudi Altig et de Dietrich Thurau. Les plus grands honneurs du Tour de France, le public allemand les a vécus dans la décennie suivante avant de connaître de cruelles désillusions et de bouder l’épreuve dans son ensemble.
Dans leur sévérité, les Allemands ont aussi montré à travers ces épisodes leur lucidité. Ils ont en quelque sorte réagi en baromètre des maux de notre sport qui a, depuis, vu émerger une nouvelle génération de champions. Parmi eux, André Greipel, Tony Martin, Marcel Kittel et John Degenkolb ont conquis des titres et reconquis les coeurs. Ils ont livré le message de l’espoir et de la confiance qui a notamment permis le retour de la chaîne de télévision publique ARD décidée à porter un regard neuf sur un cyclisme en mutation.
C’est à cette idée, à cette vision qu’a voulu s’associer Düsseldorf, dont les habitants n’ont jamais cessé d’enfourcher leurs vélos. Installée sur les deux rives du Rhin, la capitale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie était désignée pour accueillir le retour de la Grande Boucle en Allemagne. Son maire Thomas Geisel, a cru en ce destin : par sa détermination, il a lui aussi mis fin à une longue attente…

Thomas GEISEL
Maire de Düsseldorf

Un honneur et un plaisir

Lorsque les rêves deviennent réalité… En 2017, le Tour de France s’élancera de Düsseldorf ! Nous sommes très honorés d’être ainsi, pour la première fois depuis trente ans, la quatrième ville allemande à accueillir le Grand Départ et de pouvoir célébrer la course cycliste la plus illustre du monde. Pour notre cité qui présente, en sa qualité de capitale du Land le plus peuplé du pays, tous les atouts d’un hôte digne de ce nom, il s’agit à la fois d’un grand honneur et d’un immense plaisir. Nous accueillerons volontiers les visiteurs dans notre « petit Paris » comme on la surnomme ici.
Je vous invite ainsi chaleureusement à venir rencontrer les habitants et à découvrir la beauté de notre ville. Entre l’histoire symbolisée par l’église Saint-Lambert et la modernité des bâtiments conçus par Frank O. Gehry, sans oublier le shopping, il y en a vraiment pour tous les goûts. Mais vous pourrez aussi tout simplement profiter de notre version rhénane de la joie de vivre.
Le sport non plus n’est pas en reste et Düsseldorf lui voue une véritable passion. Nos trois équipes les plus fameuses, le Fortuna en football, le DEG en hockey sur glace et le Borussia en tennis de table comptent de nombreux fans tandis que le sport pour tous pratiqué dans plus de 300 associations joue également un rôle essentiel.
Par ailleurs, dans une métropole en pleine croissance comme la nôtre, le vélo n’est pas uniquement réservé aux loisirs. C’est pourquoi nous avons construit un réseau cyclable de 300 kilomètres afin de promouvoir la bicyclette comme moyen de transport rapide et écologique.
Nous, habitants de Düsseldorf, nous réjouissons donc de pouvoir, en compagnie de nos visiteurs, fêter le sport, le cyclisme et ses champions lors du Grand Départ du 104e Tour de France.

Messe Düsseldorf Königsallee Messe Düsseldorf Burgplatz

Baignée par le Rhin, Düsseldorf, 620 000 habitants, est la capitale du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le plus peuplé d’Allemagne. Au coeur du vaste ensemble Rhin-Ruhr – 11,6 millions d’habitants et 500 000 entreprises – elle constitue l’un des centres économiques les plus importants du pays.

Elle est de plus considérée comme la capitale allemande de la mode, d’où son surnom de « petit Paris » et, sur « Kö », Königsallee, en français l’allée du Roi, se côtoient les enseignes les plus prestigieuses. À deux pas de là, la vieille ville historique abonde de nombreux bars et restaurants tandis que la promenade sur les rives du Rhin contribue à instaurer une ambiance méditerranéenne au bord de l’eau. L’académie des beauxarts ainsi qu’une vingtaine de musées et lieux d’exposition, le château de Benrath, le théâtre (Düsseldorfer Schauspielhaus), l’Opéra allemand sur le Rhin (Deutsche Oper am Rhein), la salle de concerts de la Tonhalle en font également une métropole reconnue sur le plan culturel. Les activités sportives y tiennent elles aussi une place de choix que ce soit le sport loisir accessible à tous ou le sport professionnel (football, hockey sur glace). Enfin, outre le Tour de France, Düsseldorf accueillera en 2017 les championnats du monde de tennis de table et les championnats d’Europe de triathlon.

Charme cosmopolite et joie de vivre caractérisent Düsseldorf, la capitale du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Avant d’obtenir son statut de ville en 1288, c’était à l’origine un village situé au bord de la rivière Düssel qui lui a donné son nom. Peuplée de 620 000 habitants, c’est aujourd’hui, sur le Rhin, une métropole particulièrement dynamique dans les domaines de l’économie, du commerce, de la culture et du sport.

Au cœur du vaste ensemble Rhin-Ruhr (11,6 millions d’habitants et 500 000 entreprises), Düsseldorf constitue l’un des centres économiques les plus importants du pays. Elle est par ailleurs aujourd’hui considérée en Allemagne comme la capitale de la mode. Les enseignes les plus prestigieuses se côtoient sur Königsallee, surnommée « Kö », la grande artère commerçante de la ville. À deux pas de là, la vieille ville historique abonde de nombreux bars et restaurants tandis que la promenade sur les rives du Rhin contribue à instaurer une ambiance méditerranéenne au bord de l’eau. L’académie des beaux-arts ainsi que plus de deux douzaines de musées et lieux d’exposition, le château de Benrath, le Düsseldorfer Schauspielhaus (théâtre), le Deutsche Oper am Rhein (Opéra allemand sur le Rhin), la Tonhalle, une centaine de galeries, de nombreuses scènes et salles de concert font de Düsseldorf une métropole reconnue sur le plan culturel. Les activités sportives elles aussi sont très prisées par la population de Düsseldorf, que ce soit le sport loisir accessible à tous ou le sport professionnel (football, hockey sur glace). En 2017, la ville accueillera également les championnats du monde de tennis de table et les championnats d’Europe de triathlon.
Autant d’atouts grâce auxquels Düsseldorf fait partie, dans les classements internationaux, du peloton de tête des villes où il fait bon vivre.

Les sprinteurs en vedette

Tony Martin © Sébastien BOUE - Press Sports André Greipel © L'EQUIPE - Press Sports Marcel Kittel © MAO - Press Sports John Degenkolb © Bernard PAPON - Press Sports

En juillet 2017, Düsseldorf accueillera le quatrième Grand Départ allemand du Tour de France après Cologne (1965), Francfort (1980) et Berlin-Ouest (1987). Les sprinteurs et rouleurs de la génération actuelle avec Greipel, Kittel et Martin continuent de faire grossir le pactole d’étapes…

L’historien du cyclisme connaît Josef Fischer comme le vainqueur de la première édition de Paris-Roubaix en 1896. Son empreinte sur le Tour de France a été moins commentée mais il faisait bien partie des « inconscients et rudes semeurs d’énergie » dont parlait Henri Desgrange au matin de la première étape en 1903 (15e à l’arrivée finale à Paris) et reste à ce titre le pionnier de tous les coureurs d’outre-Rhin sur la Grande Boucle. Plus tard, la renommée de Kurt Stöpel aurait pu se prolonger bien au-delà de sa carrière si, en plus d’apporter à son pays sa première étape du Tour et d’endosser le Maillot Jaune le temps d’une journée, il avait pu, en 1932, s’imposer à Paris. Il se contentera du statut de dauphin d’André Leducq. Plus aucun coureur allemand ne s’est réellement ensuite approché du titre suprême, même si Dietrich Thurau a longtemps sillonné la France et un bout d’Allemagne en jaune lors de l’édition 1977… et si Jan Ullrich a fait illusion jusqu’au bout de l’épreuve vingt ans plus tard. En revanche, les coureurs allemands se sont illustrés à plusieurs époques sur le terrain des victoires d’étapes. C’était le cas dans les années 60 avec le regretté Rudi Altig, vainqueur à huit reprises, puis avec Erik Zabel, six fois maillot vert du Tour. Sur le total des quatre dernières éditions, leurs héritiers ont été les plus gros croqueurs de bouquets, avec une domination contestée mais nette sur les sprints. Cette année, André Greipel a fait monter son compteur personnel à 11 victoires tandis que Marcel Kittel a ajouté son nom sur une neuvième ligne du palmarès du Tour. Quant à Tony Martin, il a réussi à partager ses cinq victoires entre étapes en ligne et contre la montre tandis que John Degenkolb a connu un contretemps qui a certainement différé son entrée dans le club. Et la relève est en route…

© Stéphane MANTEY

Accès

Par avion : Aéroport international de Düsseldorf à 8 kilomètres du centre-ville.
Par le train : Plusieurs liaisons quotidiennes depuis Paris avec Thalys. Durée du trajet : 3h45.
Par la route : 505 km de Paris à Düsseldorf par autoroute.

Dates à retenir

Mercredi 28 juin : ouverture de la permanence d’accueil et du centre de presse à Messe Düsseldorf (Parc des Expositions.
Jeudi 29 juin : Présentation des équipes du Tour de France sur Burgplatz.
Samedi 1er juillet : Première étape, Düsseldorf > Düsseldorf contre-la-montre individuel de 13 kilomètres.
Dimanche 2 juillet : Départ de la deuxième étape, Düsseldorf > Liège

Parcours
Etape 1

DÜSSELDORF > DÜSSELDORF

13 KM

13 kilomètres contre la montre dans les rues de Düsseldorf, voilà le premier exercice proposé aux coureurs du Tour de France 2017. Le départ sera donné devant le Messe, le Parc des Expositions, où seront également installés la permanence d’accueil et le centre de presse. Après une entrée en matière sur la rive droite du Rhin en direction du sud-est de la ville, la course franchira le fleuve pour effectuer une boucle sur la rive gauche avant de le traverser à nouveau en sens inverse pour rejoindre Königsallee, l’artère emblématique de la ville. Puis, après l’opéra, le parcours bifurquera vers le nord-ouest à nouveau le long du Rhin. L’arrivée sera jugée près du Messe.
« Ce sera un circuit tracé intégralement en terrain plat et sur de larges avenues. Les spécialistes du contre-la-montre pourront y exprimer tout leur potentiel », explique Thierry Gouvenou, responsable des compétitions cyclistes chez Amaury Sport Organisation.

Etape 2

DÜSSELDORF > LIÈGE

C’est de Burgplatz, la place du château, qui aura accueilli trois jours auparavant la présentation des équipes, que s’élancera la deuxième étape. Il y aura d’abord, sur une distance de 9 kilomètres, un défilé qui passera notamment par le port de Düsseldorf. Le départ réel de l’étape aura lieu sur Kaiserstrasse et, dès le kilomètre 6, seront attribués, à Grafenberg, les premiers points du classement du meilleur grimpeur. Le peloton quittera alors la ville en direction de l’est pour traverser notamment Erkrath et la vallée de Neander, le site préhistorique où furent découverts les ossements de l’Homme de Néandertal. La course obliquera ensuite au nord vers Mettmann puis vers l’ouest pour sillonner à nouveau Düsseldorf. Une cinquantaine de kilomètres auront alors été couverts dans cette deuxième étape qui se dirigera vers…

Chronométreur officiel

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Découvrir le guide historique

Mécénat et Environnement

Amaury Sport Organisation est engagée depuis sa création dans diverses activités de mécénat. C’est la dimension généreuse du sport que l’on retrouve dans un certain nombre d’actions qui visent à s’investir dans la vie même des disciplines (mécénat auprès de la Fédération Française de Cyclisme), dans un cadre humanitaire et social, (Mécénat Chirurgie Cardiaque, Actions Dakar, Un Techo Para Mi Pais) ou environnemental (Madre De Dios, tri selectif...). Lire la suite

A.S.O. est engagée dans une démarche d’intégration de l’environnement dans l’organisation de ses courses. Les axes prioritaires d’intervention sont : 1 La limitation des émissions de CO2 ; 2 Une politique qualitative de gestion des déchets pour le public mais également pour l’organisation et les coureurs ; 3 La promotion du vélo, moyen de transport de substitution respectueux de l’environnement au travers des Printemps du Tour. Lire la suite

Partenaires du Tour