Côté tourisme

Saint-Girons / Foix

Saint-Girons

Saint-Girons

Par sa position au carrefour de plusieurs vallées pyrénéennes, Saint-Girons a vocation à figurer sur le parcours du Tour soit en cours d'étape soit comme ville-départ. C'est ce qui s'est produit à cinq reprises depuis 1984, et notamment lors de la 100e édition où, sur la route menant à Bagnères-de-Bigorre, Christopher Froome avait vu sa suprématie contestée. Pendant ce temps, à l'avant de la course, le spectacle était assuré par Dan Martin. L'Irlandais manoeuvrait habilement face au Danois Jakob Fuglsang pour décrocher sa première victoire sur le Tour.

Maisons au bord du Salat, Saint-Girons © Thinkstock

Six fois ville-étape
Sous-préfecture de l'Ariège (09)

Population : 6 300 hab. (Saint-Gironnais, Saint-Gironnaises)

Spécialités : fromages (Bethmale, Moulis, Pic de la Calabasse, Le Rogallais, Saint-Lary), croustade (pâte feuilletée et fruits de saison), charcuterie (2 médailles d'or au Concours Général Agricole), confiture (1er prix d'excellence au Concours Général Agricole)

Personnalités : Aristide Bergès (père de la houille blanche), Louis-Henry Destel (journaliste, romancier et rugbyman), Roger Fouroux (ancien Ministre et ancien Maire), Nicolas Martin, Jean-Marc Doussain (rugby), Mathilde Mignier (Savate boxe française, double championne du monde), Frédéric Moncassin (cyclisme)

Sport : Saint-Girons Sporting-Club Couserans (rugby), Handball Club, Saint-Girons Football Club. Événements : tournoi international de football pour les moins de 15 ans, Ronde de l'Isard (cyclisme U23), cyclosportive La Casartelli, Marathon des Oussaillès

Économie : Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises (agriculture et pastoralisme, énergie hydroélectrique), papeteries Léon Martin à Engomer et La Moulasse à Eycheil.

Patrimoine : église Saint-Girons, église Saint-Valier, château des vicomtes du Couserans (XIIe siècle), Maison du chemin de la Liberté (le passage des Pyrénées pendant la Seconde Guerre mondiale).

Festivals : RITE (Rencontre Internationale Traditions et Ethnies, danse, chants et musiques du monde), Festival d'Art sacré et du Couserans, Théâtrales en Couserans, Saint-Gironnades (saveurs, savoirs et savoir-faire ariégeois), Autrefois le Couseran (animations rurales), Confit Rock

Développement durable : 42 kilomètres de voie verte entre Saint-Girons et Foix

Signature : De nature à vivre ensemble

Sites Internet

Saint-Girons et le cyclisme

Carrefour permettant d'accéder à dix-huit vallées différentes, Saint-Girons voit presque systématiquement passer le peloton du Tour de France. C'est ce qui s'est produit à cinq reprises depuis 1984, et notamment lors de la 100e édition où, sur la route menant à Bagnères-de-Bigorre, Christopher Froome avait vu sa suprématie contestée. Pendant ce temps, à l'avant de la course, le spectacle était assuré par Dan Martin. L'Irlandais manoeuvrait habilement face au Danois Jakob Fuglsang pour décrocher sa première victoire sur le Tour.

Luis Leon Sanchez avait signé ici une belle victoire en 2009. Mais la ville a le plus souvent accueilli les coureurs en partance vers les cimes. En 1995 comme en 2003, la route vers Cauterets, puis vers Loudenvielle, a été l'occasion pour Richard Virenque de rafler les points nécessaires pour lui assurer le maillot à pois. C'est toutefois une tragédie qu'avait vécu le peloton ce jour de 1995, avec le décès de Fabio Casartelli dans la descente suivant le col de Portet-d'Aspet. Chaque année en septembre, l'association Roue Libre organise le Mémorial Fabio Casartelli, un rassemblement cycliste international, à l'occasion duquel la famille du coureur se retrouve à Saint-Girons.

À l'exception de la première étape dont elle fut le départ, en 1984 (victoire de Pascal Poisson à Blagnac), Saint-Girons servit toujours de rampe de lancement à des grimpeurs puisque les trois arrivées suivantes eurent lieu dans des hauts lieux du cyclisme pyrénéen, Luz-Ardiden en 1988 (victoire de Laudelino Cubino), Cauterets en 1995 (victoire de Richard Virenque), et Loudenvielle en 2003 (victoire de Gilberto Simoni).

Un ancien Maillot Jaune du Tour, Frédéric Moncassin, également vainqueur de deux étapes en 1996, s'est installé à proximité de Saint-Girons.

Tour de France 2003, Richard Virenque © Presse Sports / BivilleTour de France 2013, Dan Martin et Jakob Fuglsang © Presse Sports / Papon

Six fois ville-étape
Sous-préfecture de l'Ariège (09)

Population : 6 300 hab. (Saint-Gironnais, Saint-Gironnaises)

Spécialités : fromages (Bethmale, Moulis, Pic de la Calabasse, Le Rogallais, Saint-Lary), croustade (pâte feuilletée et fruits de saison), charcuterie (2 médailles d'or au Concours Général Agricole), confiture (1er prix d'excellence au Concours Général Agricole)

Personnalités : Aristide Bergès (père de la houille blanche), Louis-Henry Destel (journaliste, romancier et rugbyman), Roger Fouroux (ancien Ministre et ancien Maire), Nicolas Martin, Jean-Marc Doussain (rugby), Mathilde Mignier (Savate boxe française, double championne du monde), Frédéric Moncassin (cyclisme)

Sport : Saint-Girons Sporting-Club Couserans (rugby), Handball Club, Saint-Girons Football Club. Événements : tournoi international de football pour les moins de 15 ans, Ronde de l'Isard (cyclisme U23), cyclosportive La Casartelli, Marathon des Oussaillès

Économie : Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises (agriculture et pastoralisme, énergie hydroélectrique), papeteries Léon Martin à Engomer et La Moulasse à Eycheil.

Patrimoine : église Saint-Girons, église Saint-Valier, château des vicomtes du Couserans (XIIe siècle), Maison du chemin de la Liberté (le passage des Pyrénées pendant la Seconde Guerre mondiale).

Festivals : RITE (Rencontre Internationale Traditions et Ethnies, danse, chants et musiques du monde), Festival d'Art sacré et du Couserans, Théâtrales en Couserans, Saint-Gironnades (saveurs, savoirs et savoir-faire ariégeois), Autrefois le Couseran (animations rurales), Confit Rock

Développement durable : 42 kilomètres de voie verte entre Saint-Girons et Foix

Signature : De nature à vivre ensemble

Sites Internet

A voir

Eglise Saint Giron
Construite en 1857 par Auguste Tisné sur l'emplacement d'une ancienne église du XIVe, dont ne subsiste que le clocher, elle se termine par une flèche hérissée de têtes de loups. On y trouve notamment des toiles du peintre espagnol Alonso Cano. Son orgue a été réalisé par le grand facteur d'orgues Aristide Cavallier-Coll.

Cathédrale de Saint-Lizier
Construite au XIe siècle, la cathédrale de St-Lizier présente dans l'abside des fresques romanes remarquables. La cathédrale et le cloître roman sont inscrits au patrimoine mondial par l'UNESCO en tant que jalons principaux des itinéraires jacquaires.

Le Salat et la truite des Pyrénées
La ville de Saint-Girons est traversée par les eaux impétueuses de la rivière Salat dont les eaux limpides sont fort appréciées des pêcheurs. On y trouve les fameuses truites fario des Pyrénées (de la famille des salmonidés).

La classe 1900
La classe 1900 dans l'ancienne école des Jacobins, réalisée par l'association « Les Cartophiles Ariégeois », est la fidèle reconstitution d'une classe scolaire avec son poêle à bois, ses pupitres en bois patiné par des générations d'élèves, ses cartes de géographie, ses vieux livres… un joyau unique de la région Midi-Pyrénées.

Le Chemin de la Liberté
Saint-Girons - Esterri de Aneu (Espagne), ce chemin emprunte l'itinéraire qu'utilisaient pendant la Deuxième Guerre Mondiale les évadés de France, fuyant le nazisme pour rejoindre les forces alliées en Afrique du Nord via les Pyrénées. Un espace culturel retrace le périple de ceux qui refusèrent l'oppression nazie et honore la mémoire des Passeurs.
www.chemindelaliberte.fr

Jean-Pascal Balard, Maître chocolatier
Jean-Pascal, enfant du pays, a notamment travaillé comme pâtissier dans des grands restaurants. Sa spécialité, c'est le chocolat qu'il accommode en fonction de ses idées et de ses créations. Il ose de subtils mélanges, teste le chocolat au piment d'Espelette, au citron vert, gingembre ou safran…
jpbalard.wixsite.com/chocolateriejpbalard

Les croustades Martine Crespo
Dessert traditionnel du Couserans à base de pâte feuilletée et fruits de saison, la croustade était autrefois le dessert des réunions de famille ou de la fête annuelle du village. Dans la boutique de Martine, une multitude de savoureuses croustades déclinées en sucré ou en salé !
croustade.com

Vue de l’Eglise Saint-Girons © MidesVue de la Cathédrale Saint-Lizier © Florent PécassouLe Salat à Saint-Girons, au centre, la place des Capots. © Olybrius

Six fois ville-étape
Sous-préfecture de l'Ariège (09)

Population : 6 300 hab. (Saint-Gironnais, Saint-Gironnaises)

Spécialités : fromages (Bethmale, Moulis, Pic de la Calabasse, Le Rogallais, Saint-Lary), croustade (pâte feuilletée et fruits de saison), charcuterie (2 médailles d'or au Concours Général Agricole), confiture (1er prix d'excellence au Concours Général Agricole)

Personnalités : Aristide Bergès (père de la houille blanche), Louis-Henry Destel (journaliste, romancier et rugbyman), Roger Fouroux (ancien Ministre et ancien Maire), Nicolas Martin, Jean-Marc Doussain (rugby), Mathilde Mignier (Savate boxe française, double championne du monde), Frédéric Moncassin (cyclisme)

Sport : Saint-Girons Sporting-Club Couserans (rugby), Handball Club, Saint-Girons Football Club. Événements : tournoi international de football pour les moins de 15 ans, Ronde de l'Isard (cyclisme U23), cyclosportive La Casartelli, Marathon des Oussaillès

Économie : Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises (agriculture et pastoralisme, énergie hydroélectrique), papeteries Léon Martin à Engomer et La Moulasse à Eycheil.

Patrimoine : église Saint-Girons, église Saint-Valier, château des vicomtes du Couserans (XIIe siècle), Maison du chemin de la Liberté (le passage des Pyrénées pendant la Seconde Guerre mondiale).

Festivals : RITE (Rencontre Internationale Traditions et Ethnies, danse, chants et musiques du monde), Festival d'Art sacré et du Couserans, Théâtrales en Couserans, Saint-Gironnades (saveurs, savoirs et savoir-faire ariégeois), Autrefois le Couseran (animations rurales), Confit Rock

Développement durable : 42 kilomètres de voie verte entre Saint-Girons et Foix

Signature : De nature à vivre ensemble

Sites Internet

Pechs de Foix

© Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises© Raphaël Kann© Raphaël Kann© Raphaël Kann© J.Touroult

A Foix la course s'achève tout près du site Natura 2000 Pechs de Foix, Soula et Roquefixade, grotte de l'Herm. Ce site de près de 2 200 ha se caractérise par des falaises calcaires, marqueurs typiques du paysage ariégeois. La diversité des milieux naturels et de leur faune et flore associées font de ce site un lieu remarquable au titre de sa biodiversité.

En savoir plus : www.afbiodiversite.fr/fr/etape-13-saint-girons-foix

Parc naturel régional « L'Ariégeoise »

Le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises est une grande terre de vélo. Il y en a pour tous les goûts, toutes les envies… Pour une approche paisible ou pour l'itinérance, les 40 km de la voie verte du piémont, entre Foix et Saint-Girons, offrent des panoramas remarquables sur les Pyrénées.

Territoire pilote de la transition énergétique, le Parc propose également des solutions « vélo électrique » pour une mobilité active.

Site web : www.parc-pyrenees-ariegeoises.fr

porteurs de maillots à l'issue de l'étape 20

classements à l'issue de l'étape 20

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Autour du Développement Durable

En 2017, après avoir signé la charte d’engagement écoresponsable aux côtés de 21 grands événements sportifs, sous l’égide du Ministère des Sports et du WWF (World Wide Fund For Nature), le Tour de France a décidé de structurer sa politique RSE et de regrouper ses actions autour de trois thèmes : A vélo pour la planète !, Ensemble à vélo !, Dans la roue du Tour ... Lire la suite

Découvrir le guide historique

Chronométreur officiel

Partenaires du Tour