Mercredi 26 juillet

De toutes les couleurs…

Lire la suite

Mardi 25 juillet

Carré jaune sur fond blanc

Lire la suite

Lundi 24 juillet

Groenewegen première ; Froome vers les sommets

Lire la suite

Albert Bouvet, la dernière route…

actualités23.05.2017Avant-course

CYCLISME - 1976 - merckx (eddy) - bouvet (albert) - fonds n/b © Presse Sports

Albert Bouvet, vainqueur de Paris-Tours en 1956, nous a quittés ce week-end à l'âge de 87 ans. Après sa carrière cycliste, il fut aussi l'un des artisans du renouveau de Paris-Roubaix, en intégrant notamment dans le parcours la Trouée d'Arenberg.

« A nous deux, Merckx et moi on a tout gagné ». La riche histoire des formules qui durent dans le monde du vélo retient ce bon mot d'Albert Bouvet, à propos de son plus beau succès, la classique Paris-Tours… la seule que le Cannibale n'ait jamais accrochée à son palmarès. Rouleur puissant et honnête sprinteur, cet ancien équipier de Louison Bobet dans les rangs de Mercier est resté pendant 42 ans le dernier Français à s'imposer sur la classique des feuilles mortes, jusqu'à ce que Jacky Durand lui succède en 1998. C'est surtout pendant cet intervalle que le Breton a continué à poser son empreinte sur la marche du cyclisme, après avoir intégré les services sportifs de la Société du Tour, alors dirigée par Jacques Goddet et Félix Lévitan. Particulièrement sensible au charme des courses rugueuses, le « Bouledogue de Fougères » avait été missionné pour transformer la physionomie de Paris-Roubaix après l'édition 1967, en y ajoutant un maximum de secteurs pavés. Assisté dans cette recherche par l'ancien champion du monde Jean Stablinski, Bouvet prépara pour le printemps 68 un parcours redoutable, dans lequel avait été insérée la Drève des Boules d'Hérin, devenue avec l'enchaînement des coups du sort qu'elle a occasionné la Tranchée ou la Trouée d'Arenberg. Près de 50 ans plus tard, les victoires sur la Reine des classiques continuent de s'y faire et de s'y défaire. Pour beaucoup de suiveurs, le souvenir d'Albert Bouvet reste également attaché au rôle de régulateur de course qu'il occupait sur le Tour de France, donnant de la voix et du geste depuis le tansad de sa moto. Les livres d'archives le placent bien souvent au second plan des photos prises lors des ascensions de légende de la Grande Boucle. Les équipes d'organisation du Tour gardent au contraire le souvenir d'une oeuvre majeure accomplie au service de la cause cycliste, et s'associent à la peine de son fils Philippe Bouvet, ancien grand reporter de L'Equipe, habité par la même passion.        

L'actualité en images

photo22/05/2017 

CYCLISME - 1976 - merckx (eddy) - bouvet (albert) - fonds n/b © Presse Sports

  •  
Voir toutes les actualités

Chronométreur officiel

porteurs de maillots 2017

classements à l'issue de l'étape 21

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Autour du Développement Durable

En 2017, après avoir signé la charte d’engagement écoresponsable aux côtés de 21 grands événements sportifs, sous l’égide du Ministère des Sports et du WWF (World Wide Fund For Nature), le Tour de France a décidé de structurer sa politique RSE et de regrouper ses actions autour de trois thèmes : A vélo pour la planète !, Ensemble à vélo !, Dans la roue du Tour ... Lire la suite

Partenaires du Tour