Mercredi 3 juillet 2013

Étape 5Cagnes-sur-Mer / Marseille

Départ 12h00 GMT 2+

Cavendish, de retour

Résumé de l'étape03.07.2013Étape 5- Cagnes-sur-Mer / Marseille

Les marins qui débarqueront sur la plage du Prado dans moins de trois semaines pour l'arrivée du Tour de France à la voile peuvent méditer sur la méthode Cavendish, et pourquoi pas trouver une source d'inspiration chez le champion du monde 2011, qui a retrouvé toute sa vitalité et son efficacité à Marseille. Le leader de l'équipe Omega Pharma Quick Step, privé de sprint sur l'île de Beauté, a mobilisé ses coéquipiers pour prendre le contrôle de la course sur les 50 derniers kilomètres, où leurs maillots bleu et blanc ont été omniprésents. Soutenu par ses hommes pour franchir le col de la Gineste, Cavendish a ensuite pu s'appuyer sur une mécanique bien huilée dans les 3 derniers kilomètres. C'est notamment avec l'aide de Gert Steegmans, son accompagnateur dans la dernière ligne droite, que Cavendish a pu placer une accélération redoutable et aller chercher sa 24ème victoire d'étape sur le Tour de France. La première cette année. La première avec Omega Pharma Quick Step.  

De Gendt à la chasse aux pois
En quittant Cagnes-sur-Mer, Thomas De Gendt (VCD) décide de tirer profit de sa position déjà éloignée au classement général. Il lance un mouvement dans le premier kilomètre de course, suivi par Yukiya Arashiro, Kevin Reza (EUC), Alexey Lutsenko (AST), Romain Sicard (EUS), et Anthony Delaplace (SOJ). L'association obtient rapidement la bénédiction du peloton, avec un écart déjà supérieur à 10 minutes après 15 kilomètres de course. L'ascension de la côte de Grasse donne à De Gendt la possibilité de se tourner vers de nouveaux objectifs : il attaque en vue du sommet pour débuter sa chasse aux points des grimpeurs.

Greipel en appétit
Les six hommes de tête obtiennent un écart maximal de 12'45'', enregistré au km 37, et bénéficient durablement de la liberté accordée par le peloton. Mais les manœuvres commencent en douceur dès l'approche du sprint intermédiaire de Lorgues, où André Greipel montre une nouvelle fois son intérêt pour le maillot vert, en prenant les 9 points de la 7ème place. L'équipe Lotto est d'ailleurs la première à dépêcher des coureurs à l'avant du peloton, en renfort d'Orica-GreenEdge. Argos-Shimano se joint également à l'effort à l'entrée dans les cent derniers kilomètres, soit bien avant les équipiers de Mark Cavendish, qui font leur apparition à 50 km de l'arrivée. A ce stade, l'échappée a perdu Romain Sicard et Anthony Delaplace, mais conserve 6' de marge.

224 km d'échappée pour Lutsenko
L'aventure se poursuit donc à quatre. Pour eux, le défi débute réellement à 20 km de la ligne, avec un avantage de 2'05''. La montée vers le col de la Gineste révèle la difficulté de l'entreprise, puisque De Gendt, Reza, Arashiro et Lutsenko n'ont plus que 20'' d'avance à la bascule. Le coureur kazakhe plonge en solitaire dans la descente sur Marseille. Il est rejoint par Kevin Reza, mais leur résistance au peloton ne dure que jusqu'aux 4 derniers kilomètres. C'est le moment où les équipes des sprinteurs se lancent dans la préparation de l'explication finale, avec Omega Pharma Quick Step aux commandes. Les coureurs de Lotto-Belisol occupent également le terrain pour lancer Andre Greipel. Mais dans les deux cents derniers mètres, Mark Cavendish jette toute son énergie pour aller chercher sur la ligne sa 24ème victoire d'étape sur le Tour de France. Cette fois-ci devant Boasson Hagen et Sagan.  

Étape 5 Cagnes-sur-Mer / Marseille

Tout sur l'étape journal de l'étape

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 14

Classements à l'issue de l'étape 14

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Chris Froome va-t-il perdre une partie de son avantage dans l'étape de Lyon ?

  • Oui0%
  • Non0%
0 vote

Partenaires du Tour