Givors

Le pays des hommes forts

Givors a la réputation d'être « le pays des hommes forts » et cette renommée ne se dément pas avec les années. Si le dicton se perd dans la nuit des temps, les historiens locaux évoquent un certain Jean-Marie Jou, connu au début du XIXe siècle pour sa force prodigieuse. S'il n'excellait pas dans les joutes givordines, par manque d'équilibre, ce colosse levait facilement à bout de bras une massue de 40 kilos dont il se servait comme canne. Jou est aussi connu pour avoir réceptionné dans ses bras un ouvrier qui chutait d'un échafaudage, lui sauvant la vie. Plus près de nous, la tradition des hommes forts s'est prolongée à Givors au travers des ses plus célèbres sportifs. Le judoka Djamel Bouras, champion olympique en 1996 à Atlanta, est ainsi originaire de la ville. On le surnommait « cinq cœurs » ou « dix poumons ». Quant au club de rugby de Givors, le SOG, il a formé deux solides internationaux, l'ancien pilier du XV de France Sylvain Marconnet et son actuel capitaine, le deuxième ligne Pascal Papé. Connu pour son goût du combat et du rugby rugueux, « le Président » (ou « le Rouquin ») est aussi un meneur d'hommes. D'hommes forts, cela va sans dire.

Sites internet

Le champion olympique de judo Djamel Bouras.
Ville-étape inédite
20 000 habitants
Chef-lieu de canton du Rhône (69)
Slogan : Givors, cœur de métropole
Spécialités : rigottes (fromage de chèvre), muscat du Ventoux (raisin noir), vin givordin. Joute givordine.
Économie : Total ACS (centre international pour l'amélioration des performances des carburants spéciaux), Famer (machines-outils), SOLIOS CARBONE (leader mondial secteur du carbone), Labo Services et Scori (retraitement industriel), Grand Frais (siège social).
Personnalités : Jean-François Bony (peintre), Jean Thevenot (journaliste, producteur d'émissions de radio et de télévision), Stéphane Bullion (danseur étoile), Djamel Bouras (champion olympique de judo), Sylvain Marconnet, Pascal Papé, Cédric Desbrosse (rugby), Eddy Naït Slimani (champion du monde de full contact 2012).
Sport : Stade Olympique de Givors (judo), SOG Givors (rugby), Club Pongiste Givordin, boules lyonnaises.
Festivals : Nuits Mozaiques (juillet) Foire nationale de la paperasse (novembre), Fête des lumières (décembre)
Labels : ville fleurie, station handisports

Les Grandes Dates

  • Période romaine

    Déjà occupé par les Gaulois, le site, au bord du Gier (d’où son nom), est repéré par les Romains par son emplacement stratégique.
  • 1032

    La province passe sous domination de l’empereur Conrad II le Salique et devient allemande jusqu’en 1157, date à laquelle Frédéric Barberousse reconnaît officiellement l’appartenance de cette province au Royaume de France.
  • XIIe siècle

    Givors passe sous la tutelle de l’archevêque de Lyon.
  • XIIe siècle – Givors passe sous la tutelle de l’archevêque de Lyon. 1208

    L’archevêque de Lyon fait construire le château de Saint-Gérald.
  • 1591

    Les troupes protestantes de Lesdiguières détruisent le château.
  • 1646

    Construction de l’église Saint-Nicolas, protecteur des bateliers, qui se développent à Givors à partir du XVIIe siècle.
  • XVIIIe siècle

    Développement de l’extraction du charbon.
  • 1749

    Installation à Givors d’une verrerie royale.
  • 1760-1780

    Construction du canal de Givors qui intensifie l’industrialisation de Givors : métallurgie, briqueteries, tuileries.
  • 1830

    Une ligne ferroviaire est mise en service entre Givors et Rive-de-Gier. En 1832 elle se prolonge jusqu’à Lyon et Saint-Étienne.
  • 1870

    Grandes grèves autour de revendications salariales.
  • 1886

    Création de la société des Sauveteurs de Givors pour aider les habitants prisonniers des eaux lors des crues du Rhône et de ses affluents.
Barberousse habillé en croisé, miniature de 1188.Miniature d’un manuscrit de 1188, Librairie du Vatican.Église Saint-Nicolas-du-Chardonnet
Ville-étape inédite
20 000 habitants
Chef-lieu de canton du Rhône (69)
Slogan : Givors, cœur de métropole
Spécialités : rigottes (fromage de chèvre), muscat du Ventoux (raisin noir), vin givordin. Joute givordine.
Économie : Total ACS (centre international pour l'amélioration des performances des carburants spéciaux), Famer (machines-outils), SOLIOS CARBONE (leader mondial secteur du carbone), Labo Services et Scori (retraitement industriel), Grand Frais (siège social).
Personnalités : Jean-François Bony (peintre), Jean Thevenot (journaliste, producteur d'émissions de radio et de télévision), Stéphane Bullion (danseur étoile), Djamel Bouras (champion olympique de judo), Sylvain Marconnet, Pascal Papé, Cédric Desbrosse (rugby), Eddy Naït Slimani (champion du monde de full contact 2012).
Sport : Stade Olympique de Givors (judo), SOG Givors (rugby), Club Pongiste Givordin, boules lyonnaises.
Festivals : Nuits Mozaiques (juillet) Foire nationale de la paperasse (novembre), Fête des lumières (décembre)
Labels : ville fleurie, station handisports

Sites internet

Givors et le cyclisme

En cyclisme, et notamment sur le Critérium du Dauphiné, Givors sourit particulièrement aux coureurs norvégiens. Thor Hushovd s'y était en effet imposé en 2005. Et, au mois de juin 2012, l'étape partie d'ici s'était conclue à l'arrivée à La Clayette par une victoire de son jeune compatriote Edvald Boasson Hagen.

Edvald Boasson Hagen vainqueur d’étape Givors/La Clayette du tour de France 2012 - ©Presse Sports/Mons
Ville-étape inédite
20 000 habitants
Chef-lieu de canton du Rhône (69)
Slogan : Givors, cœur de métropole
Spécialités : rigottes (fromage de chèvre), muscat du Ventoux (raisin noir), vin givordin. Joute givordine.
Économie : Total ACS (centre international pour l'amélioration des performances des carburants spéciaux), Famer (machines-outils), SOLIOS CARBONE (leader mondial secteur du carbone), Labo Services et Scori (retraitement industriel), Grand Frais (siège social).
Personnalités : Jean-François Bony (peintre), Jean Thevenot (journaliste, producteur d'émissions de radio et de télévision), Stéphane Bullion (danseur étoile), Djamel Bouras (champion olympique de judo), Sylvain Marconnet, Pascal Papé, Cédric Desbrosse (rugby), Eddy Naït Slimani (champion du monde de full contact 2012).
Sport : Stade Olympique de Givors (judo), SOG Givors (rugby), Club Pongiste Givordin, boules lyonnaises.
Festivals : Nuits Mozaiques (juillet) Foire nationale de la paperasse (novembre), Fête des lumières (décembre)
Labels : ville fleurie, station handisports

Sites internet

A voir

Cité des Étoiles

La cité des Etoiles, classée au Patrimoine du XXe siècle, fait partie d'une série d'opérations inhabituelles dans le paysage français des années 1970. Réalisé par l'architecte Jean Renaudie – Grand Prix national de l'architecture en 1979 – le projet visait à reconstituer la complexité des villes anciennes, avec leur imbrication de fonctions et de cheminements qui favorisent les relations entre les habitants. Cette cité est à rapprocher de celle qui a été construite ultérieurement par l'architecte à Saint-Martin-d'Hères (Isère), sur le même principe. L'ensemble de la construction aux découpes originales à quarante-cinq degrés, sans angle droit, lui ont valu son nom. La Cité des Etoiles est située sur un contrefort du Pilat. La cité comporte 207 logements HLM en location et en accession, une médiathèque, un gîte et un théâtre.

Château Saint-Gérald

Le château Saint-Gérald ou « maison forte » a été édifié au XIIIe siècle par l'archevêque de Lyon Renaud de Forez pour protéger le nouveau péage sur les marchandises transportées sur la terre et sur l'eau. Le bourg médiéval s'est développé autour de ce château qui a été détruit au cours des guerres de religion. Les ruines ont été redécouvertes en 1974 lors de la destruction du Vieux Givors et de la construction de la cité des Etoiles de Renaudie.

Canal de Givors

Le canal de Givors, dont il ne reste aujourd'hui que quelques vestiges, était l'amorce d'un grand canal de la Loire au Rhône qui a été à deux doigts de se concrétiser plusieurs fois jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. À l'origine, François Zacharie avait eu l'autorisation de ne le construire qu'entre Rive-de-Gier et Givors (15 km et 26 écluses). La compagnie qui l'exploita ensuite ne songea qu'à engranger des bénéfices à court terme au lieu de moderniser et surtout prolonger ce canal qui connaissait alors un trafic important. L'avidité de la compagnie, et la concurrence du rail entraînèrent la faillite du canal que l'Etat racheta en 1886, en lui donnant une seconde jeunesse. Mais c'était trop tard, et le gabarit  du canal était obsolète. Au début du XXe siècle, plus aucun bateau n'y venait, et il a été quasiment abandonné.

Maison du Fleuve Rhône

Cette ancienne maison bourgeoise du XIXe accueille un équipement unique en France consacré à la valorisation du patrimoine fluvial labellisé ethnopôle national (recherche sur les pratiques liées au fleuve notamment le Rhône mais aussi le Lac Léman, le fleuve Amazone…), une antenne de l'Office du Tourisme du Grand Lyon et un lieu de rencontre et de découverte du fleuve à destination du grand public.



La cité des Etoiles - ©mairie de Givors / Jacques Del PinoLa cité des Etoiles - © mairie de Givors / Jacques Del PinoConfluence du Rhône et du Gier à Givors (Rhône, France) - Camster
Ville-étape inédite
20 000 habitants
Chef-lieu de canton du Rhône (69)
Slogan : Givors, cœur de métropole
Spécialités : rigottes (fromage de chèvre), muscat du Ventoux (raisin noir), vin givordin. Joute givordine.
Économie : Total ACS (centre international pour l'amélioration des performances des carburants spéciaux), Famer (machines-outils), SOLIOS CARBONE (leader mondial secteur du carbone), Labo Services et Scori (retraitement industriel), Grand Frais (siège social).
Personnalités : Jean-François Bony (peintre), Jean Thevenot (journaliste, producteur d'émissions de radio et de télévision), Stéphane Bullion (danseur étoile), Djamel Bouras (champion olympique de judo), Sylvain Marconnet, Pascal Papé, Cédric Desbrosse (rugby), Eddy Naït Slimani (champion du monde de full contact 2012).
Sport : Stade Olympique de Givors (judo), SOG Givors (rugby), Club Pongiste Givordin, boules lyonnaises.
Festivals : Nuits Mozaiques (juillet) Foire nationale de la paperasse (novembre), Fête des lumières (décembre)
Labels : ville fleurie, station handisports

Sites internet

Les joutes givordines

Givors est connu comme le berceau de l'une des six méthodes de joutes nautiques reconnues en France. Les règles des joutes givordines sont pratiquement identiques à celles des joutes lyonnaises avec une différence de taille : à Givors, les bateaux se croisent à droite tandis qu'à Lyon, ils se croisent à gauche.

Les joutes lyonnaises et givordines se pratiquent surtout dans la vallée du Rhône, mais aussi en région parisienne, dans l'Oise à Longueil-Annel et sur les rives du Lot et de la Loire.

Il existe quatre catégories seniors (légers, moyens, mi-lourds et lourds), et deux catégories de jeunes séparées entre lourds et légers. Depuis 2003, on assiste aussi au développement de la joute féminine dans deux catégories : Fines et Élégantes.

Les lances vont de 14 pieds (4,6 m) à 18 pieds (6 m) pour les seniors mi-lourds et lourds, et sont de loin les plus lourdes de toutes les méthodes de joute. Le jouteur est campé sur la plate-forme arrière du bateau, nommé tabagnon. Un « bourron » lui servant de cale pour sa main droite lui serre la cuisse droite. Le plastron, sorte de bouclier, est maintenu grâce à une sangle lui enserrant le cou et l'épaule gauche, tandis qu'une autre sangle beaucoup plus courte est passée dans sa main gauche. Il doit tenir sa lance des deux mains, sans la lâcher durant le déroulement de la passe. Il ne doit pas non plus toucher le tabagnon avec une autre partie du corps que ses deux pieds sous peine d'être aussitôt « mouillé » pour avoir « briqué ». Il est en outre obligé de piquer dans le carré central du plastron adverse, appelé « neuf ».

La compétition la plus cotée reste le championnat de France individuel, qui se déroule sous une formule de coupe avec phases éliminatoires, demi-finale et finale à quatre.

Ville-étape inédite
20 000 habitants
Chef-lieu de canton du Rhône (69)
Slogan : Givors, cœur de métropole
Spécialités : rigottes (fromage de chèvre), muscat du Ventoux (raisin noir), vin givordin. Joute givordine.
Économie : Total ACS (centre international pour l'amélioration des performances des carburants spéciaux), Famer (machines-outils), SOLIOS CARBONE (leader mondial secteur du carbone), Labo Services et Scori (retraitement industriel), Grand Frais (siège social).
Personnalités : Jean-François Bony (peintre), Jean Thevenot (journaliste, producteur d'émissions de radio et de télévision), Stéphane Bullion (danseur étoile), Djamel Bouras (champion olympique de judo), Sylvain Marconnet, Pascal Papé, Cédric Desbrosse (rugby), Eddy Naït Slimani (champion du monde de full contact 2012).
Sport : Stade Olympique de Givors (judo), SOG Givors (rugby), Club Pongiste Givordin, boules lyonnaises.
Festivals : Nuits Mozaiques (juillet) Foire nationale de la paperasse (novembre), Fête des lumières (décembre)
Labels : ville fleurie, station handisports

Sites internet

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 21

Classements à l'issue de l'étape 21

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

5 coureurs ont gagné des étapes au sprint. Qui a le plus de chances de gagner à Paris ?

  • Marcel Kittel14.93%
  • Simon Gerrans1.08%
  • Mark Cavendish54.21%
  • André Greipel5.5%
  • Peter Sagan24.28%
14123 votes

Partenaires du Tour