Saint-Gildas-des-Bois

La ferme école

La Ferme école de Saint-Gildas fut créée en 1849 comme lieu de formation pour les fils de paysans afin d'en faire des laboureurs, des vachers, des bergers. Une chapelle fut édifiée sur les lieux pour éviter aux élèves de faire de longs trajets à pied. En 1876 l'exploitation est cédée à la société civile des Frères de Ploërmel et la chapelle fait alors l'objet de soins constants. En 1905, la ferme est transformée en beurrerie et laiterie, et la chapelle devient une grange à paille. Le site est abandonné en 1973.

Rachetée par la ville, elle accueille depuis 1990 une formation compagnonnique des métiers du bâtiment. Chaque année soixante-dix stagiaires y séjournent pour des cycles de 3 à 6 mois. Au fil des années, les stagiaires et leurs formateurs ont réhabilité l'ensemble des bâtiments du site et contribué aux travaux de sauvegarde de la chapelle. Celle-ci a retrouvé une nouvelle jeunesse et s'est vue dotée d'un beffroi en 2008 puis d'une flèche de huit mètres couverte d'ardoises l'année suivante.

Sites internet

Chapelle de la Ferme Ecole - © Ville de Saint-Gildas-Les-BoisLa Ferme Ecole après la tempête - © Ville de Saint-Gildas-Les-Bois
Ville-étape inédite
3 400 habitants (Gildasiens, Gildasiennes)
Chef-lieu de canton de Loire-Atlantique (44)
Spécialités : fromage (le saint-gildas-des-bois), galettes et cidre.
Économie : agriculture, Maison régionale de l'agriculture, literie de luxe
Personnalités : André Trillard (homme politique, sénateur-maire), Philippe Gildas (citoyen d'honneur).
Sport : passage du Tour de Bretagne - Loire Atlantique Espoirs
Festivals : Festival de la BD (mars), Rencontres franco-américaines de musique de chambre (août)

Les Grandes Dates

  • VIe siècle

    Etablissement de l’église de Lampridic, premier nom du village. 1026 – Fondation de l’abbaye de Saint-Gildas-des-Bois par Simon de la Roche et des moines de Saint-Sauveur de Redon.
  • XIIe siècle

    Construction de l’église abbatiale.
  • 1595

    Épidémie de peste à Saint-Gildas.
  • 1790

    L’abbaye, vendue comme bien national, est abandonnée.
  • 1828

    Le père Gabriel Deshayes rachète les locaux de l’Abbaye et y installe la Congrégation des Sœurs de l’Instruction chrétienne.
  • 1944

    Saint-Gildas se trouve dans la poche de Saint-Nazaire est reste occupée par les Allemands jusqu’au 11 mai 1945.
  • 1966

    Achèvement de la reconstruction de l’abbatiale.
  • 1994

    L’abbatiale Saint-Gildas devient la troisième église classée de Loire-Atlantique.
  • 2007

    Installation des nouveaux vitraux de l’église abbatiale.
Abbaye de Saint-Gildas-des-Bois - © Jibi44Eglise Abbatiale – © Ville de Saint-Gildas-Les-BoisNouveaux vitraux de l’Eglise Abbatiale -© Ville de Saint-Gildas-Les-Bois
Ville-étape inédite
3 400 habitants (Gildasiens, Gildasiennes)
Chef-lieu de canton de Loire-Atlantique (44)
Spécialités : fromage (le saint-gildas-des-bois), galettes et cidre.
Économie : agriculture, Maison régionale de l'agriculture, literie de luxe
Personnalités : André Trillard (homme politique, sénateur-maire), Philippe Gildas (citoyen d'honneur).
Sport : passage du Tour de Bretagne - Loire Atlantique Espoirs
Festivals : Festival de la BD (mars), Rencontres franco-américaines de musique de chambre (août)

Sites internet

Saint-Gildas-des-Bois et le cyclisme

Saint-Gildas-des-Bois n'a certes jamais accueilli une étape du Tour, mais peut se targuer d'une certaine expérience en matière de sprinters. En 2011, la ville avait vu passer le peloton qui se dirigeait à grande vitesse vers la commune voisine de Redon, où le premier sprint massif du Tour avait été remporté par Tyler Farrar. L'année précédente, l'étape de Saint-Gildas-des-Bois du Tour de Bretagne avait été enlevée par un jeune finisseur devenu aujourd'hui l'un des ténors de cet exercice, John Degenkolb. Saint-Gildas accueille également chaque année la course Loire-Atlantique espoirs qui sacra en 2010 un autre redoutable finisseur, le champion de France 2012, Nacer Bouhanni.

Romain Delalot, Saint-Gildas-Des-Bois/Saint-Gildas-Des-Bois, Loire Atlantique Espoirs - © Presse Sports
Ville-étape inédite
3 400 habitants (Gildasiens, Gildasiennes)
Chef-lieu de canton de Loire-Atlantique (44)
Spécialités : fromage (le saint-gildas-des-bois), galettes et cidre.
Économie : agriculture, Maison régionale de l'agriculture, literie de luxe
Personnalités : André Trillard (homme politique, sénateur-maire), Philippe Gildas (citoyen d'honneur).
Sport : passage du Tour de Bretagne - Loire Atlantique Espoirs
Festivals : Festival de la BD (mars), Rencontres franco-américaines de musique de chambre (août)

Sites internet

A voir

L'abbatiale (Monument Historique)

L'abbaye de Saint-Gildas-des-Bois est bâtie au début du XIe siècle par la volonté de l'abbé de Saint-Gildas-de-Rhuys, désireux d'évangéliser le sud de la Bretagne. Les reliques de Saint-Gildas y sont ramenées dès cette époque et attirent alors un important pèlerinage envers le saint, réputé guérir la folie. Les reliques de Gildas resteront au sein de l'église abbatiale jusqu'à la Révolution, où elles sont perdues. Le succès du pèlerinage oblige les moines à faire construire une église plus spacieuse. C'est ainsi qu'à la fin du XIIe siècle, l'église abbatiale actuelle est bâtie, soit 150 ans environ après la fondation de l'abbaye. Elle est, dès sa construction et jusqu'à nos jours, un des monuments religieux les plus remarquables du Pays nantais par l'unité de son style. Elle est notamment bâtie en « roussard », un grès ferrugineux qui s'oxyde au contact de l'humidité. Ses vitraux, conçus par Pascal Convert et installés en 2007, contribuent au renom de l'abbatiale.
Rachetés en 1828 par les Sœurs de l'Instruction chrétienne, les locaux de l'abbaye sont toujours occupés par la congrégation.

Eglise Abbatiale - © Ville de Saint-Gildas-Les-BoisEglise Abbatiale - © Ville de Saint-Gildas-Les-Bois
Ville-étape inédite
3 400 habitants (Gildasiens, Gildasiennes)
Chef-lieu de canton de Loire-Atlantique (44)
Spécialités : fromage (le saint-gildas-des-bois), galettes et cidre.
Économie : agriculture, Maison régionale de l'agriculture, literie de luxe
Personnalités : André Trillard (homme politique, sénateur-maire), Philippe Gildas (citoyen d'honneur).
Sport : passage du Tour de Bretagne - Loire Atlantique Espoirs
Festivals : Festival de la BD (mars), Rencontres franco-américaines de musique de chambre (août)

Sites internet

Les vitraux de l'abbatiale

Très endommagée en 1944 par deux bombardements, l'église de Saint-Gildas-des-Bois, par manque de crédits, n'avait pu retrouver la totalité de ses vitraux. En 2003, à l'initiative du sénateur-maire André Trillard, une commission est créée pour redonner à l'ancienne abbatiale du XIIe siècle des verrières dignes de son passé historique. Elle regroupe des élus, des représentants des instances du ministère de la Culture, des représentants de la paroisse et du diocèse et l'écrivain Jean Rouaud, ancien Prix Goncourt et originaire de la région. Au terme de deux ans d'études, la commission confie le projet à Pascal Convert, auteur du monument aux fusillés du Mont-Valérien. À Saint-Gildas, Convert a utilisé à nouveau sa technique consistant à transformer des figurines ou des photos en matériau, en l'occurrence le cristal. Saint Gildas étant au Moyen-âge invoqué en ce lieu pour la guérison des aliénés, le sculpteur s'inspire de photographies d'enfants handicapés mentaux réalisées au XIXe siècle à la Salpetrière dans le service de Charcot.
 
Dans un premier temps, les photographies sont transformées en bas relief de plâtre par le sculpteur Claus Velte, un des collaborateurs habituels de Convert. Intervient ensuite le travail des verriers, Jean-Dominique Fleury et Olivier Juteau, qui consiste à faire fondre des débris provenant de cristalleries dans des moules confectionnés à partir des sculptures. L'effet obtenu est saisissant. Chacun des quatorze enfants vous suit du regard avec une insistance muette et émouvante. La collaboration parfaite entre les collectivités locales, le clergé et les artistes contemporains a rendu possible cette réalisation exceptionnelle, achevée en 2007. À Saint-Gildas, le coût du projet s'est élevé à 300 000 euros, dépassant les moyens de la commune et n'a pu être mené à bien que grâce au concours financier du ministère de la Culture et de la Communication, de la Région des Pays de la Loire, du Conseil général de Loire-Atlantique et au mécénat privé.

vitraux - © Ville de Saint-Gildas-Les-Boisvitraux - © Ville de Saint-Gildas-Les-Boisvitraux - © Ville de Saint-Gildas-Les-Bois
Ville-étape inédite
3 400 habitants (Gildasiens, Gildasiennes)
Chef-lieu de canton de Loire-Atlantique (44)
Spécialités : fromage (le saint-gildas-des-bois), galettes et cidre.
Économie : agriculture, Maison régionale de l'agriculture, literie de luxe
Personnalités : André Trillard (homme politique, sénateur-maire), Philippe Gildas (citoyen d'honneur).
Sport : passage du Tour de Bretagne - Loire Atlantique Espoirs
Festivals : Festival de la BD (mars), Rencontres franco-américaines de musique de chambre (août)

Sites internet

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 14

Classements à l'issue de l'étape 14

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Chris Froome va-t-il perdre une partie de son avantage dans l'étape de Lyon ?

  • Oui0%
  • Non0%
0 vote

Partenaires du Tour