A Marseille aussi, honneur aux dames !

Lundi 24 avril

On savait déjà, depuis la présentation du Tour de France 2017, que le peloton féminin devrait faire face au mythique col d'Izoard dans le cadre de la 4e édition de La Course by Le Tour, le... Lire la suite

Hosking, reine de Paris

Dimanche 24 juillet

Comme en 2014 et la victoire de Marianne Vos, c'est une sprinteuse qui a levé les bras sur l'avenue des Champs-Elysées, au bout des 89 kilomètres de La Course by Le Tour. L'australienne Chloe... Lire la suite

plus d'actus

Hosking, reine de Paris

actualités24.07.2016Avant-course

Comme en 2014 et la victoire de Marianne Vos, c'est une sprinteuse qui a levé les bras sur l'avenue des Champs-Elysées, au bout des 89 kilomètres de La Course by Le Tour. L'australienne Chloe Hosking (Wiggle High5) a remporté une édition disputée sous le soleil, en réglant sur la ligne la finlandaise Lotta Lepistö (Cérvelo-Bigla) et ... Marianne Vos (Raboliv).  Les françaises Roxane Fournier et Pascale Jeuland de l'équipe Poitou-Charentes.Futuroscope terminent respectivement 5e et 6e.

121 au départ
Finalement sans la championne du monde Lizzie Armitstead, qui a préféré ne prendre aucun risque à quelques jours des Jeux Olympiques de Rio, c'est un peloton de 121 cyclistes qui s'est élancé à 13h15, dans le sillage des favorites à la victoire sur la plus belle avenue du monde. Parmi elles, la française Pauline Ferrand-Prévot (Raboliv Women Cycling Team), sa coéquipière Marianne Vos, mais aussi Kirsten Wild (Hitec Products), Chantal Blaak (Boels Doelmans Cycling Team) ou encore la canadienne Leah Kirchmann (Team Liv-Plantur). Du beau monde également pour donner le départ de cette 3e édition, place de la Concorde, avec la maire de Paris, Anne Hidalgo, le président de l'UCI, Brian Cookson, la Présidente Dierctrice Générale de la FDJ, le partenaire majeur de La Course by Le Tour, Stéphane Pallez et enfin Marie-Odile Amaury, PDG d'A.S.O, l'organisateur de La Course. 

Un groupe de 4 à l'attaque
Au programme des toutes meilleures cyclistes au monde, 13 boucles de 7 km sur les Champs-Élysées entre l'Arc de Triomphe et la Place de la Concorde. 89 kilomètres avant de pouvoir rêver de remporter l'une des plus prestigieuses épreuves du calendrier Women's WorldTour. Après un round d'observation de 2 tours, 4 fuyardes allument la première mèche, provoquant une accélération brusque du peloton et une chute massive au sein de celui-ci. A l'avant de la course, on trouve alors la russe Olga Zabelinskaya (BePink), la championne de Grande-Bretagne, Hannah Barnes (Canyon SRAM Racing), la néerlandaise Lucinda Brand (Raboliv) et surtout sa compatriote Chantal Blaak (Boels Doelmans), l'une des favorites à la victoire finale. Au 4e passage sur la ligne l'écart entre l'échappé et un peloton très étiré est de 12'' mais l'avance du groupe de tête finit par fondre sous l'impulsion de l'équipe Wiggle High5. Un tour plus tard les 4 concurrentes en tête finissent par capituler face au rythme effréné du peloton, duquel certaines téméraires essayent tout de même de s'extraire. 

Pas de bons de sortie !
A l'orée du dénouement finale, la nervosité grandit encore dans le peloton, toujours groupé à l'approche des 25 derniers kilomètres. Impossible de surprendre un peloton bien contrôlé par les équipes des principales favorites.  Le rythme imposé par les coéquipières des meilleures sprinteuses du peloton permet un véritable écrémage et augure d'une belle bataille entre les patronnes du peloton. Mais un trio tente sa chance à 10 kilomètres de l'arrivée, emmené une nouvelle fois par l'opiniâtre Lucinda Brand, accompagnée d'Amy Pieters  (Wiggle High5) et de Lauren Stephens (Team Tibco Silicon Valley). Ces trois-là sont les premières à entendre la cloche signifiant le dernier tour, alors qu'une nouvelle chute amaigrit encore plus un peloton composé encore d'une cinquantaine d'éléments. 

Hosking, la victoire « Aussie »
A 3 kilomètres de l'arrivée les trois fuyardes sont reprises et un sprint massif parait alors inévitable, pour un peloton touché par de nombreuses chutes. Un kilomètre plus tard c'est au tour d'Ellen van Dijk (Boels Doelmans), d'essayer de surprendre ses concurrentes, mais elle est rattrapée in extremis à quelques centaines de mètres de l'arrivée par un peloton emmené par Pauline Ferrand-Prévot pour sa coéquipière, Marianne Vos. Mais au bout de l'effort c'est l'australienne Chloe Hosking qui peut laisser éclater sa joie. Elle remporte la plus belle de ses victoires en réglant au sprint la championne finlandaise Lotta Lepistö (Cérvelo-Bigla) et la légende néerlandaise, Marianne Vos (Raboliv).A 26 ans, Chloe Hosking ajoute une ligne de prestige à son palmarès, le tout sous les yeux de sa famille, venue d'Australie pour l'encourager.
 

Voir toutes les actualités

Chronométreur officiel

Tableau d'honneur 2016

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur La Course by Le Tour de France

Partenaires de La Course by Le Tour de France