Edito
Christian Prudhomme
Christian Prudhomme © ASO/G. Demouveaux

CHRISTIAN PRUDHOMME

Le Maillot Jaune : une histoire belge

L’amoureux de vélo succombe forcément à cette tendresse particulière qu’inspire la Belgique. Durant toute son histoire, le Tour de France a connu le bonheur d’être reçu à 47 reprises chez ses voisins préférés, depuis sa première visite à Bruxelles… en 1947. 

À l’heure de célébrer le centenaire du Maillot Jaune apparu dans le peloton en 1919, c’est avec le plus grand naturel qu’il se dirige vers sa deuxième nation ! Après tout, les seigneurs de la Grande Boucle, à savoir les membres du « club des 5 », ont bel et bien laissé leur empreinte sur les routes belges. En 1957, c’est à Charleroi que Jacques Anquetil faisait connaissance avec l’habit de lumière. En 1969, bien avant de devenir le plus grand cycliste de tous les temps, Eddy Merckx l’endossait lui aussi pour la première fois en Belgique, précisément à Woluwe-Saint-Pierre où était encore installée l’épicerie familiale. Bernard Hinault était quant à lui tenant du titre en 1979 lorsqu’il s’imposait sur le chrono bruxellois et comblait une partie de son retard sur Joop Zoetemelk… deuxième sacre en vue. Enfin, Miguel Indurain roulait bien loin de ses bases mais se sentait parfaitement sur son terrain entre Huy et Seraing où il remportait en 1995 l’un de ses derniers contre-la-montre et s’emparait du Maillot Jaune, cinquième et dernier de sa collection.     

Les clins d’œil savoureux peuvent s’empiler à l’envi. Au-delà des maîtres absolus du jeu, une multitude de chasseurs d’étapes ou de grands vainqueurs du Tour ont promené le Maillot Jaune dans les provinces belges, de René Vietto à Fabian Cancellara, en passant par Gino Bartali, Francesco Moser, Tom Boonen ou encore Vincenzo Nibali. Anciens ou contemporains, les champions du Tour portent tous à leur façon un message d’admiration pour la bicyclette… le véhicule qui résiste finalement le mieux aux assauts du temps, au passage des générations. Dans ce domaine, la capitale de la Belgique et de l’Europe continue de montrer la voie en favorisant les déplacements à vélo à grande échelle. À Paris ou à Bruxelles, du Velib’ au Villo! on parle le même langage. En 2019, les deux villes seront reliées par le Tour.   

Christian Prudhomme
Directeur du Tour de France


Philippe Close
Philippe Close © © Ivan Verzar

PHILIPPE CLOSE

Le Grand Départ est de retour !

La Ville de Bruxelles a déjà eu l’honneur d’accueillir un départ du Tour de France. En 1958, c’était la 45e édition de la Grande Boucle. Cette année-là notre Exposition universelle, dont l’Atomium demeure le symbole le plus célèbre, mettait en scène la « Belgique joyeuse », confiante dans son avenir et le progrès technique.

Nos champions cyclistes brillaient sur les routes d’Europe mais la plus prestigieuse des compétitions ne leur souriait pas. Sylvère Maes restait le dernier cycliste belge à avoir inscrit, en 1939, son nom au palmarès de la Grande Boucle. Trente ans plus tard, enfin, surgit Eddy Merckx !  Il ramène non seulement le Maillot Jaune à Paris mais remporte tous les autres classements individuels. Comme s’il avait voulu solder, par une profusion de titres, la longue attente des Belges. Notre Eddy décroche la lune le 20 juillet 1969 alors que durant la nuit du 21 juillet, Neil Armstrong est le premier homme à marcher sur la Lune. 

C’est la magie du Tour de France d’évoquer chez chacun de nous d’autres souvenirs de la vie qui passe.

Le Grand Départ du Tour de France 2019 sera l’occasion de rendre hommage à Eddy Merckx pour le 50e anniversaire de la première de ses cinq victoires dans la Grande Boucle mais aussi de fêter le 100e anniversaire du Maillot Jaune. 

Un Maillot Jaune que les coureurs belges ont ramené à Paris à 18 reprises…

Philippe Close
Bourgmestre de la Ville de Bruxelles


Alain Courtois
Alain Courtois © A.S.O.

ALAIN COURTOIS

Amies et amis du sport

C’est avec grand plaisir que je vous accueille aujourd’hui pour vous présenter le parcours du Grand Départ du Tour de France 2019 à Bruxelles. Celui-ci sera tout simplement l’événement le plus médiatisé de l’année 2019 dans le monde ! Pour notre Ville, ce choix est un immense honneur et je suis convaincu que les Bruxelloises et les Bruxellois feront une grande fête de ce Grand Départ. Nous célébrerons également le 100e anniversaire de la création du Maillot Jaune et le 50e anniversaire de la première victoire dans le Tour de France de celui qui l’a le plus souvent porté : Eddy Merckx, le plus grand champion belge de l’histoire du sport.

Plus de soixante ans après le dernier Grand Départ de notre capitale en 1958, ce sera aussi l’occasion de refaire découvrir notre magnifique ville à tous les amoureux de la Grande Boucle. Bruxelles est forte d’une véritable tradition d’hospitalité et je suis convaincu que toutes les Bruxelloises et tous les Bruxellois feront passer un magnifique moment à tous ceux qui viendront faire la fête avec nous pendant ces quelques jours de célébration. L’ensemble du parcours permettra également aux nombreux téléspectateurs à travers le monde de découvrir les magnifiques régions de notre pays et ce tant en Flandre qu’en Wallonie. Je reste convaincu qu’il permettra aux meilleurs cyclistes du monde de nous offrir une magnifique course dans nos belles contrées !

Je vous attends donc avec impatience en juillet 2019 pour cette grande fête du vélo !

Alain Courtois
Échevin des Sports de la Ville de Bruxelles


Rudi Vervoort
Rudi Vervoort © A.S.O.

RUDI VERVOORT

Une fierté et un honneur 

Quelle fierté que le Grand Départ de la 106e édition du Tour de France soit donné à Bruxelles ! Un des plus grands événements sportifs au monde se déroulera en juillet 2019 chez nous, avec une étape le samedi 6 passant par la Flandre et la Wallonie et un contre-la-montre par équipe le dimanche 7 juillet dans notre capitale.

Ce sera la cinquième fois que la Grande Boucle s’élancera de Belgique, après 1958, année de l’Exposition universelle, 1975, 2004 et 2012. Un honneur pour notre Région et notre pays, comptant bien des légendes dans cette discipline.

La Région bruxelloise sera traversée par cette course désormais mythique. Une aubaine pour les amateurs de cyclisme mais également pour l’ensemble du secteur horeca. Avec l’accueil de près de 4 500 personnes, les retombées économiques auront indubitablement un impact non négligeable pour notre Région et je m’en félicite.

Un événement de cette envergure ne pourra que faire profiter Bruxelles d’un rayonnement en dehors de ses frontières. Je ne doute pas que notre sens de l’accueil, notre professionnalisme, nos atouts culturels et gastronomiques pourront en charmer plus d’un !

Rudi Vervoort
Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale

Capitale à plus d’un titre

Capitale de la Belgique mais aussi capitale de l’Union européenne, la Ville de Bruxelles est située au cœur de la région de Bruxelles-Capitale qui compte près d’1 200 000 habitants et elle est entourée par d’autres communes qui constituent cette région.

La Ville de Bruxelles est composée de plusieurs territoires différents : 

Le pentagone. Centre historique avec ses anciennes murailles, sa forme géographique lui a donné son nom de « Pentagone ». Il regorge d’activités et de quartiers cachés à découvrir. La Grand-Place, Manneken-Pis, l’Atomium, parades en tous genres, chalets des Plaisirs d’Hiver, plages de Bruxelles-les-Bains, festivals plus animés les uns que les autres, il y a toujours une occasion de se faire surprendre par le cœur de Bruxelles.

Au Nord, on retrouve les anciennes communes de Laeken, Haren et Neder-Over-Hembeek qui ont fusionné avec la Ville en 1921. Ces trois sections de la Ville de Bruxelles ont leur identité et offrent un autre regard sur Bruxelles.

Sans oublier le quartier Nord, le quartier des Squares, le quartier européen, le quartier Louise et le magnifique Bois de la Cambre.

La Ville de Bruxelles regorge aussi de nombreux projets innovants : développement durable, réaménagement territorial, budget participatif, contrats de quartier, vie culturelle et sportive riche et intense,… Ce n’est pas sans raison que la Ville était destinée à devenir la ville du Grand Départ du Tour de France 2019.

www.bruxelles.be

Bruxelles
Galeries Royales Saint-Hubert
Université Libre de Bruxelles
La Grand-Place

BRUXELLES ET LE TOUR DE FRANCE

Ce sera en 2019 la 11e fois que Bruxelles accueillera le Tour de France. Ce sera également, après celui de 1958, le second Grand Départ donné depuis la capitale de la Belgique. Et bien sûr le 50e anniversaire de la première victoire d’Eddy Merckx dans la Grande Boucle.

Flash-back.

1947. C’est la première fois que le Tour s’arrête à Bruxelles. Victoire d’étape du Français René Vietto.

1949. Coup double pour le Belge Roger Lambrecht, vainqueur d’étape et Maillot Jaune.

1958. Atomium, Exposition universelle et Grand Départ du Tour. Bruxelles est en fête.

1979. Le contre-la-montre disputé dans les rues de la capitale belge n’échappe pas à Bernard Hinault.

2010. Dernière visite du Tour. L’Italien Alessandro Petacchi s’impose au sprint.

1979. Le contre-la-montre disputé dans les rues de la capitale belge n’échappe pas à Bernard Hinault.
1947. C’est la première fois que le Tour s’arrête à Bruxelles. Victoire d’étape du Français René Vietto.
2010. Dernière visite du Tour. L’Italien Alessandro Petacchi s’impose au sprint.
1958. Atomium, Exposition universelle et Grand Départ du Tour. Bruxelles est en fête.
1949. Coup double pour le Belge Roger Lambrecht, vainqueur d’étape et Maillot Jaune.

« MERCKXISME »

1969: LA RÉVÉLATION D’UN PHÉNOMÈNE QUI MARQUERA L’HISTOIRE DU CYCLISME ET DU TOUR DE FRANCE

« Tout Eddy », avait magistralement titré Antoine Blondin dans L’équipe en 1969 au lendemain de l’étape pyrénéenne Luchon > Mourenx, où Eddy Merckx avait fait étalage de sa puissance en arrivant avec près de huit minutes d’avance sur ceux qu’on ne pouvait plus décemment appeler des rivaux. Le Bruxellois était en route vers son premier titre mais son chroniqueur avait saisi comme tous les autres spectateurs que l’on assistait alors à la naissance d’un phénomène. Pour Jacques Goddet, c’était même l’ouverture d’une nouvelle ère, le « Merckxisme ». 

Et en effet, jusqu’à la fin sa carrière, celui que l’on a surnommé « le Cannibale » 

a sévi en toute saison, sur tous les terrains… en donnant le meilleur de son talent et de son tempérament au mois de juillet. Au total, Eddy s’est imposé à cinq reprises sur la Grande Boucle, en ajoutant à chaque fois le panache à ses titres. Les 34 étapes avalées au passage en 7 participations au Tour parlent d’elles-mêmes… 

CYCLISME - TOUR DE FRANCE 1969 - BRIVE/PUY DE DOME - poulidor (raymond) - merckx (eddy) - gutty (paul)
CYCLISME - TOUR DE FRANCE 1969 - BRIVE/PUY DE DOME - poulidor (raymond) - merckx (eddy) - gutty (paul) © PRESSE SPORTS

Comment venir

Par avion

L'aéroport de Bruxelles se situe à 12km du centre de la ville, alors que celui de Charleroi Sud se trouve à 45km

En train

Thalys propose de nombreux départs quotidiens depuis Paris

Durée du voyage: 1h30

En voiture

310km de Paris à Bruxelles par l'autoroute

Dates à retenir

Mercredi 3 Juillet
Ouverture de la zone de réception et du centre de presse à Brussels Expo 

Jeudi 4 Juillet
Présentation des équipes du Tour de France 2019 à la Grand Place

Samedi 6 Juillet
Première étape: Bruxelles - Charleroi - Bruxelles

Dimanche 7 Juillet
Deuxième étape: Palais Royal de Bruxelles - Brussels Atomium, contre-la-montre par équipes


BRUXELLES > CHARLEROI > BRUXELLES - 192 KM

Le ton de la journée sera rapidement donné puisqu’en quittant Bruxelles par Molenbeek puis Anderlecht, le peloton aura déjà à l’esprit la perspective au km 43 du Mur de Grammont qui se dressait déjà sur le parcours du premier Tour de France d’Eddy Merckx en 1969. Les coureurs prendront ensuite la direction de Charleroi, vibreront sur un secteur pavé au moment de remettre le cap sur Bruxelles. Ils passeront au pied de la Butte du Lion, le champ de bataille où ont été mises en échec les troupes napoléoniennes à Waterloo. Dans le final, le peloton suivra les traces de « l’Ogre de Tervueren », autre surnom du champion belge. Puis, à 10 kilomètres de l’arrivée, il faudra être attentif dans la traversée des rues de Woluwe-Saint-Pierre où le jeune Eddy avait commencé à pédaler… et où il a enfilé son premier Maillot Jaune.

Dans l'ordre: Mur de Gramont / Waterloo, la Butte du Lion / Parc et château de Tervueren / Charleroi
Dans l'ordre: Mur de Gramont / Waterloo, la Butte du Lion / Parc et château de Tervueren / Charleroi © A.S.O.

BRUXELLES PALAIS ROYAL > BRUSSELS ATOMIUM - 28KM

Contre-la-montre en équipe

Les premiers rebondissements du Tour 2019 sont à prévoir à commencer par un changement de leader… si le sprinteur qui aura probablement pris les commandes la veille n’est pas entouré de spécialistes de l’effort collectif. Les larges avenues bruxelloises se prêteront à une démonstration de force des équipes les mieux armées, avec peu de virages et des enchaînements de faux plats permettant de juger de la maîtrise technique des rouleurs à un haut niveau de puissance. La dernière ligne droite offrira aux équipes un cliché avec l’Atomium en arrière-plan. Celles qui auront su rester aussi soudées que les atomes de l’édifice construit pour l’Exposition universelle de 1958 devraient garder un bon souvenir de Bruxelles.  

Dans l'ordre: Palais Royal / Parcs de Bruxelles / Bois de la Cambre / Atomium
Dans l'ordre: Palais Royal / Parcs de Bruxelles / Bois de la Cambre / Atomium © A.S.O.

Partenaires du Tour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus