La démarche RSE du Tour de France « Autour du Développement Durable »

En 2017, après avoir signé la charte d’engagement écoresponsable aux côtés de 21 grands événements sportifs, sous l’égide du Ministère des Sports et du WWF (World Wide Fund For Nature), le Tour de France a décidé de structurer sa politique RSE et de regrouper ses actions autour de trois thèmes :

 

Depuis plusieurs années, le Tour de France fait du respect de l’environnement un enjeu majeur. De nombreuses actions nourrissent cet engagement responsable dans une quête d’exemplarité que lui impose, de fait, son statut d’événement majeur de la scène du sport, à l’international.

1. Éviter, réduire, trier, collecter, recycler les déchets

6 actions concrètes qui viennent étayer la responsabilité du Tour de France

  • Sensibilisation auprès des coureurs du Tour de France

Le jet par les coureurs de déchets pendant la course est un vrai fléau. Au-delà des dégâts environnementaux – lorsque l'on sait qu'une cannette en aluminium peut mettre 500 ans avant de se dégrader dans la nature – l'image véhiculée par ce geste, en direct, devant les 14 millions de téléspectateurs connectés à travers le monde, est intolérable.

Les organisateurs du Tour sensibilisent les protagonistes et leurs managers pour respecter les zones de collecte mises à leur disposition. Ces informations sont passées lors des présentations dans des documents transmis aux équipes avant et pendant le Tour de France.

Les zones de collecte sont maintenant visibles sur les supports destinés à tous, dont les journalistes, afin qu'ils véhiculent l'information sur ce dispositif mis en place par l'organisation à la sortie de chaque zone de ravitaillement. Deux motos « fraîcheur » accompagnent également les coureurs pour la récupération des bidons.

  • Obligations contractuelles des collectivités d’accueil du Tour de France

Les conventions signées entre le Tour de France et les collectivités accueillant l'épreuve sont strictes. Les collectivités déploient un dispositif ad hoc pour une collecte irréprochable et un circuit de recyclage optimisé au regard des moyens à leur disposition.

  • Sensibilisation et dispositifs de collecte sur tous les sites du Tour de France

Le Tour de France dispose de « coordinateurs environnement » qui ont la charge de nombreuses missions :

Paramétrage du dispositif à déployer en fonction des lieux, des modes de fonctionnement et moyens mis à disposition par les villes-étapes (départ et arrivée).

  • Positionnement sur plan puis sur le terrain du dispositif de collecte en collaboration avec la collectivité.
  • Envoi de sacs de collecte et signalétiques (ordures ménagères, produits recyclables…) pour positionnement sur les espaces grand public (100 000 sacs et 1 800 stickers en 2017).
  • Sensibilisation à la politique de collecte et de tri des déchets du Tour de France auprès de l'ensemble des familles de l'organisation sur le Grand Départ et pendant l'épreuve.
  • Mise en place du dispositif en collaboration avec les équipes locales.
  • Vérification des taux de remplissage et corrections des erreurs de tri.
  • Fermeture des contenants pour assurer la qualité du dispositif.
  • Envoi d'un questionnaire pour la réalisation d'un bilan de l'opération.
  • Analyse du bilan et corrections éventuelles pour le futur cahier des charges.

Les organisateurs du Tour de France accompagnent cette action d'une campagne spécifique : « C'est mon Tour, je trie » afin de sensibiliser toutes les parties prenantes aux bonnes pratiques de collecte et de tri des déchets.

En parallèle, un dispositif de collecte est organisé sur le parcours en collaboration avec l'Assemblée des Départements de France (ADF). 20 000 sacs labellisés « C'est mon Tour, je garde la route propre » sont distribués aux Conseils départementaux qui les disposent tout au long du tracé de la course.

Des discussions ont été entamées avec les fournisseurs et autres parties prenantes de l'organisation pour, en amont, limiter les emballages et en aval, les trier.

Une campagne de sensibilisation au jet de canettes sera déployée sur le Tour de France 2017 via des animations ludiques sur le thème du recyclage avec l’association « Chaque Canette Compte », l'objectif étant de sensibiliser les spectateurs sur le geste parfait.

L'organisation du Tour de France déploie une campagne de sensibilisation via un dispositif de collecte itinérant sur les zones d’arrivée.

L'organisation met en place une campagne de sensibilisation aux déchets et au respect de la biodiversité auprès des spectateurs via un véhicule dédié, positionné à l'avant de la course.


2. Contribuer au respect de la biodiversité

Une campagne de sensibilisation à la biodiversité est déployée auprès du grand public sur France TV, diffuseur officiel de l'épreuve, en collaboration avec le Muséum national d'Histoire naturelle.

En parallèle, en collaboration avec le bureau national Natura 2000 du Ministère de la Transition écologique et solidaire, les organisateurs mettent en valeur un site Natura 2000 rencontré sur chacune des étapes du Tour de France.

Par ailleurs, les organisateurs éditent, chaque année, un dossier d'incidences Natura 2000, afin d'identifier avec les parties prenantes – Ministère de la Transition écologique et solidaire, Préfecture, DREAL, DDT et cabinet d'expertise BIOTOPE – les mesures à prendre, lors du passage de la course.

Enfin, trois actions complètent le sujet de la biodiversité :

la Fédération Nationale de la Pêche : une campagne de sensibilisation du milieu aquatique avec un véhicule de sensibilisation situé au sein de la caravane publicitaire, des animations grand public et le parrainage de la campagne TV du Muséum national d'Histoire naturelle.

les Parcs naturels régionaux fêtent leurs 50 ans cette année, une belle occasion pour le Tour de France de mettre en valeur les 9 parcs naturels traversés par la course. Une opportunité de parler des métiers présents dans les parcs, de la biodiversité mais également des programmes développés en faveur de la pratique du vélo sur ces sites.

le Tour des Abeilles : une campagne de sensibilisation à la protection des abeilles avec la distribution de cartes sur les zones grand public (départ et arrivée).


3. Limiter la pollution de l'air liée aux transports

Le Tour est itinérant et se déplace chez le spectateur. Par conséquent, les déplacements de l'organisation sont encadrés par une formation à la conduite écoresponsable et une limitation de circulation inférieure à la réglementation en vigueur (80 km contre 90 km dans le code de la route). Le Tour essaye également dans la mesure du possible d'utiliser des moyens de transport de substitution pour acheminer le public, l'organisation ou les journalistes sur les sites : les remontées mécaniques en montagne, les navettes électriques en ville, le vélo sur les sites du Grand Départ…


4. Favoriser les achats responsables

Une politique d'achats accompagne l'organisation avec comme impératif de penser juste (éviter le gaspillage), de prendre en compte toutes les étapes de la vie d'un produit (sacs plastiques en matière recyclée, supports promotionnels réutilisables…), de réduire les effets négatifs(suppression des emballages pour éviter des déchets supplémentaires). Des critères de développement durable ont été inclus dans les appels d’offres et cahiers des charges. À ces achats durables s'ajoutent des achats solidaires comme le recours à des associations de réinsertion (Université populaire de Ventoux pour le nettoyage du site) ou de handicapés (ESAT…).


5. Privilégier la restauration durable

En collaboration avec ses opérateurs de restauration, Sodexo et SRE, le Tour de France s'engage sur des achats locaux, l'offre d'une alimentation plus saine et équilibrée selon les règles du WWF. Des solutions sont également mises en place pour éviter le gaspillage alimentaire.


6. Réduire l'utilisation des ressources

Les supports papier disparaissent peu à peu au profit de documents dématérialisés et d'applications faciles d'utilisation sur smartphone. Les supports papier encore indispensables, du fait de notre itinérance, sont imprimés sur du papier issu de forêts gérées durablement (labélisées FSC).

Au-delà du sport et de la générosité déployée, depuis 114 ans, par ses protagonistes, le Tour de France s’engage et fait la promotion du vélo. La pratique du vélo incarne le loisir et le moyen de déplacement écologique par excellence et s'inscrit parfaitement dans la politique de développement durable portée par tous.

En 2017, le Tour de France déploie des actions concrètes visant à favoriser la pratique du vélo partout et pour tous.

1. Promouvoir la pratique du vélo

Pour inciter le grand public à pratiquer le vélo, le Tour de France déploie une campagne médias « Ensemble à vélo ! », relayée sur les canaux des diffuseurs officiels du Tour de France.


2. Inciter à la pratique dans son quotidien

Le Tour de France lance « Les ateliers du Tour », opération de sensibilisation auprès des spectateurs. Cette action permet un éclairage sur les associations locales œuvrant pour la pratique du vélo au quotidien : entretien, réparation, gravure, sécurité, apprentissage, recyclage... Testée auprès de cinq collectivités en 2017, cette opération aura lieu sur les villes de Troyes, Périgueux, Pau, Le Puy-en-Velay et Marseille, lors du passage de la Grande Boucle. Des parcs à vélo seront laissés à la collectivité en héritage !


3. Laisser un héritage et valoriser le parcours du Tour

Afin de renforcer l'attractivité des territoires auprès des pratiquants, le Tour de France développe, en collaboration avec les collectivités, une signalétique permanente "routes du Tour". En cette première année, 3 cols seront habillés aux couleurs de cette nouvelle signalétique : la Planche des Belles Filles, le col de Peyra Taillade et le col d’Izoard.

La fenêtre médiatique du Tour de France permet de valoriser l’action de certaines causes et associations, c’est dans cette dynamique que s’inscrivent les 7 actions suivantes.

1. Contribuer au rayonnement de la France et de son patrimoine culturel

Le Tour de France met en valeur les monuments publics et privés présents sur le tracé de la course ou à proximité (Arc de Triomphe, Grand Départ 2016 au Mont-Saint-Michel…) via les commentaires des journalistes et une présence sur ses plateformes digitales. Le partenariat avec le Centre des Monuments Nationaux entre dans ce cadre.

 


2. Agir pour l'égalité hommes-femmes

Depuis trois ans, les organisateurs du Tour de France permettent aux championnes cyclistes professionnelles de s'affronter sur les routes du Tour via La Course by Le Tour de France avec FDJ. En 2017, deux temps forts, sur les pentes du col d'Izoard (jeudi 20 juillet) et lors d’une course-poursuite (samedi 22 juillet) à Marseille.

Dans le cadre de la candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques 2024, une nouvelle opération voit le jour : « Les Champs pour elles ». 2024 femmes emprunteront, à vélo, le circuit final du Tour de France sur les Champs-Élysées, le jour de l'arrivée de l'épreuve.


3. Valoriser le terroir et les agriculteurs

Comme chaque année, les agriculteurs adhérant à la FNSEA font la promotion de leurs spécialités via la construction d'œuvres monumentales. Tous leurs ouvrages sont exposés dans les médias couvrant l'épreuve. Les agriculteurs participent au concours FNSEA avec leurs fresques agricoles ou « art des champs ».


4. Soutenir les Champions de demain

Le Tour de France soutient la FFC (Fédération Française de Cyclisme) en apportant des moyens pour l'organisation de courses dans les trois catégories, cadets, juniors et espoirs (filles et garçons). En 2016, quelques 300 clubs et courses, 60 comités départementaux et 20 comités régionaux ont été soutenus par le Tour de France.

Par ailleurs, en collaboration avec les clubs cyclistes locaux, sur chaque étape du Tour de France, 8 jeunes (4 cadets et 4 juniors) effectuent les 30 premiers et les 30 derniers kilomètres du parcours du Tour de France, juste avant les professionnels. Enfin, le Tour de France apporte des moyenspour soutenir les organisateurs de Paris-Roubaix Espoirs, de Paris-Tours Espoirs, du Tour de l’Avenir et de la Classiques des Alpes.


5. Rendre le Tour de France plus inclusif

En collaboration avec l'association HandicaPZéro, une adaptation du livre de route est réalisée en braille, en caractère agrandi et en CD audio (5 000 livres produits). L'actualité du Tour de France est également mise en ligne quotidiennement sur le site de l’association HandicaPZéro.


6. Faire acte de solidarité

Le Tour de France aide au financement de l'association MCC (Mécénat Chirurgie Cardiaque) par la mise en avant de ses actions et associer des personnalités pour faire aimer le vélo :

  • • Invitation de personnalités à parcourir une étape du Tour de France avant les cyclistes professionnels (Marseille, samedi 22 juillet 2017).
  • • Vente de produits partage au sein des boutiques du Tour de France.

Chaque année, le Tour de France et le Secours Populaire, dans le cadre de son opération « Les oubliés du sport », permettent aux enfants qui ne partent pas en vacances de passer une journée sur le Tour de France (1 200 enfants concernés) et de les sensibiliser au sport cycliste.

En collaboration avec l'association Media Pitchounes, le Tour de France permet à des enfants issus des milieux défavorisés de vivre l'expérience d'un journaliste sur le Tour de France (un groupe de 10 enfants par jour, sur le Tour de France, concernés).




7. Faire de la sécurité, une priorité absolue

Le Tour de France forme et sensibilise l'ensemble des pilotes amenés à conduire sur la route du Tour (sessions de formation, cahier des charges…).

L'organisation veille à la sécurité des collaborateurs et de ses prestataires sur site en leur fournissant tous les équipements de sécurité ad hoc.

Les organisateurs sensibilisent également le public dans le cadre d'une campagne médias afin de leur faire adopter les bons comportements vis-à-vis des coureurs.

Abonnement

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Partenaires du Tour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus