Lundi 3 juin 2013

Étape 2ChÂtel / Oyonnax

Départ 09h54 GMT 2+

Viviani passe les bosses... et Meersman !

Résumé de l'étape03.06.2013Étape 2- ChÂtel / Oyonnax

Sur la route d'Oyonnax, l'enchaînement des ascensions imposé en fin de parcours exigeait de multiples qualités des prétendants à la victoire. Ainsi, les sprinteurs qui voulaient rester en lice ont dû s'employer pour tenir le rythme imposé en montée. Plusieurs d'entre eux ont été piégés à ce jeu, comme Nacer Bouhanni et Thor Hushovd. En revanche, Elia Viviani a tenu le choc, puis a laissé parler sa pointe de vitesse pour cueillir dans les cent derniers mètres Gianni Meersman, qui avait mis son équipe à contribution durant la deuxième partie de l'étape. Après avoir collectionné des deuxièmes places sur Paris-Nice, les Trois Jours de La Panne et le Tour d'Italie, le sprinteur de Cannondale remporte sa première victoire cette saison. Meersman se console avec le maillot vert, tandis que le maillot jaune et bleu reste sur les épaules de David Veilleux.


 

Damuseau chasse les pois
En quittant Châtel, le peloton débute la journée par une séquence de descente qui s'étale sur près de trente kilomètres. A vive allure, les initiatives exigent de la persévérance : une offensive menée au km 22 par Arnaud Gérard (BSE), en compagnie de Rudy Molard (COF) et du récidiviste Thomas Damuseau (ARG), parvient difficilement à creuser l'écart (1'20'' au km 40). Le trio accueille à partir du km 50 le Portugais Jose Mendes (TNE), mais l'entreprise n'est pas beaucoup plus aisée à quatre. L'équipe Europcar, qui défend le maillot jaune et bleu de David Veilleux, s'affaire en tête du peloton pour maintenir une marge autour de quatre minutes (écart maximal, 4'55'' au km 104).

Molard tente en solitaire
La pression exercée par Europcar n'empêche pas Thomas Damuseau de poursuivre sa collecte de points de la montagne débutée la veille. Il passe en tête au sommet des côtes de Mornex (km 74,5), de Mons (km 120,5), de Lancrans (km 136) et de Communal (km 151,5). Dans l'intervalle, le peloton se rapproche dans un premier temps à 1'55'' de l'échappée, puis de façon beaucoup plus nette dès l'entrée en action des coureurs d'Omega Pharma Quick Step. La menace décourage même l'essentiel du groupe puisqu'à 31 km de l'arrivée, alors que la marge est réduite à 30'', seul Rudy Molard tente de continuer l'aventure en solitaire. Il résiste aux tentatives de contre-attaques de Juan-Antonio Flecha, Warren Barguil ou Laurent Didier dans la côte de Bugnon, mais abdique devant le retour du peloton à 15 km de l'arrivée. 

Viviani, sans Bouhanni ni Hushovd
La montée vers le col du Sentier est mise à profit par Rein Taaramae, qui s'isole dans le dernier kilomètre d'ascension et produit son effort pour plonger seul sur Oyonnax. Il y parvient, mais réintègre tout de même le peloton contre son gré à 2 kilomètres du but. Les coureurs d'Omega Pharma Quick Step emmènent Gianni Meersman, mais ceux de Cannondale font aussi leur apparition pour préparer le final d'Elia Viviani. Le sprinteur italien, par ailleurs débarrassé de rivaux comme Bouhanni et Hushovd, se cale dans la roue de son concurrent belge, qu'il dépasse sur une accélération dans les cent derniers mètres. Troisième de l'étape, Tony Gallopin endosse le maillot blanc de meilleur jeune.

Étape 2 ChÂtel / Oyonnax

Tout sur l'étape journal de l'étape

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 8

Classements à l'issue de l'étape 8

S'abonner

Recevez des informations exclusives du Critérium du Dauphiné

Partenaires du Critérium du Dauphiné