Historique du Tour de France

Année 1996

Riis a avoué s'être dopé

L'HISTOIRE

  • Zülle, premier leader, cède le commandement à Moncassin, puis au champion de France Stéphane Heulot, qui abandonne dans les Alpes avec le maillot jaune sur les épaules, au cours de l’étape Chambéry - Les Arcs remportée par Luc Leblanc. Autre abandon spectaculaire : celui de Jalabert, malade. Tandis que Berzin et Riis émergent dans les Pyrénées, Indurain fléchit : signe précurseur d’une défaillance irrémédiable dans les Pyrénées, sur son terrain (étape de Pampelune). Leader après sa victoire de Sestrières, Riis gagne définitivement le Tour à Hautacam. Supériorité totale de l’équipe Telekom. Virenque (troisième titre consécutif de meilleur grimpeur) accède au podium. Moncassin (2 victoires d’étape), deuxième derrière Zabel dans la course au maillot vert.

  • La victoire contre-la-montre à Saint-Emilion de Jan Ullrich, un néophyte de 22 ans, qui devance Indurain de 56’’ en roulant à 50,452 km/h de moyenne. C’est le deuxième Allemand qui accède au podium, après Stoepel en 1932.

  • Riis gagne le Tour pour sa 7ème participation, après avoir terminé deux fois parmi les cinq premiers (1993-1995). En raison de la neige, la grand étape alpestre Val d'Isère - Sestrières (189,5 km) est réduite à 46 km. Départ de Monetier. Suppresion de l’Iseran et du Galibier. Abdoujaparov remporte à Tulle sa 9ème étape du Tour et sa première victoire en solitaire. Lanterne rouge : Masdupuy (129e) à 3h49’52’’.

  • La défaite de Miguel Indurain (11e à 14’14’’) après 5 victoires consécutives et la première victoire d’un coureur danois.

illustration
© A.S.O. / Amaury Sport Organisation - Tous droits réservés. aso